Les nouvelles

13 novembre 2009  

 

La gentillesse ? Merde alors ! 

 

C’est idiot mais c’est comme ça, c’est aujourd’hui la “journée mondiale de la gentillesse “. Évidemment, les rapports humains et la vie quotidienne seraient tellement plus agréables si tout le monde était gentil avec tout le monde. Soyons prévenants, délivrons les compliments, abstenons-nous des coups tordus et autres égoïsmes. C’est sûr, ça ne peut pas faire de mal (à condition, évidemment, que personne ne soit méchant, soyons optimistes

Mais ne lésinons pas, pour autant, sur les gros mots. Jurer à haute voix a en effet de formidables vertus apaisantes. Nous en avons tous fait l’expérience, mais celle-ci est désormais appuyée par une étude menée par des psys britanniques. Celui qui jure après s’être cogné le petit doigt aura moins mal que celui qui se sera retenu. Le juron serait une parade physique contre la douleur. 

En vérité, c’est le simple fait de hurler qui procure cet effet calmant en accélérant le rythme cardiaque, peu importe ce que l’on hurle : “diantre”, “putain” ou “domenech”. Quoiqu’il en soit, vous avez une bonne justification médicale au prochain gros mot qui vous échappe : c’est thérapeutique, pour me soulager physiquement… 

Aujourd’hui donc, si vous souffrez à force d’être trop gentil, balancez quelques gros mots à la tête de votre interlocuteur, il comprendra. 

 

Source :http://bonnenouvelle.blog.lemonde.fr/ 

Conférence de presse de Gadio : «La médiation reste ouverte, nous y croyons,

Avant son départ, le ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères sénégalais Cheikh Tidiane Gadio, qui la préside, a tenu une conférence de presse où il est revenu sur le travail accompli par cette mission et les perspectives encore offertes en vue d’une solution consensuelle et globale de la crise.

Il commencera par remercier la presse qui a «directement ou indirectement contribué à ce travail», les membres de la délégation de cette mission qui l’entouraient, ainsi que «les autorités mauritaniennes et les leaders politiques mauritaniens pour le soutien et le travail que nous avons entamé».

Le diplomate sénégalais dira : «Nous avons souhaité entrer rapidement en salle de négociation pour discuter, aborder un plan de travail que nous avons conçu ensemble et que nous avons voulu proposer aux trois leaders des trois pôles afin de trouver et bâtir un consensus rapidement, notre objectif étant de trouver une solution consensuelle et globale à la sortie de crise en Mauritanie».

Et de poursuivre : «Il y a eu des difficultés, comme vous le savez, dans la mesure où certains leaders ont souhaité que sur deux points importants on bâtisse un consensus avant d’aller de l’avant : les prisonniers que certains leaders de l’opposition estiment qu’ils sont arrêtés pour des raisons politiques alors que de l’autre côté, les dirigeants estiment que c’est une affaire de justice.

Sur cette question, je dois dire que la médiation, le groupe de facilitateurs, était satisfait des réponses qui nous ont été apportées par les autorités étatiques de ce pays à trouver une solution le plus rapidement possible à cette question. Une solution qui permette essentiellement de respecter la justice et les institutions mauritaniennes parce que c’est des questions très sensibles de souveraineté.

Nous avons très bon espoir que ce sera débloqué très rapidement. C’est la promesse et l’engagement que nous avons eu de la part des autorités étatiques mauritaniennes et nous les remercions pour cela.

 

Le deuxième point nous a posé beaucoup de problèmes, dans la mesure où certains amis ont souhaité qu’avant qu’on entre en négociations, que la campagne électorale et le processus déjà engagé soient suspendus de sorte qu’on puisse engager le débat sereinement. Ce qui est un point de vue.

De l’autre côté, on nous a expliqué était certes, de suspendre tout le processus pour donner une chance au dialogue mais qu’il était préférable que cette décision de suspension ne vienne pas d’un côté mais que ce soit une décision consensuelle des trois leaders politiques, de lancer un appel aux autorités étatiques mauritaniennes pour qu’on suspende effectivement, et la campagne électorale et tout le processus en cours pour donner une chance au dialogue.

Si je me résume : l’autre partie qui était interpellée sur la question de la suspension de la campagne souhaitait que la rencontre qui discute de problèmes de fond commence par ce point : qu’on bâtisse un consensus que non seulement on va effectivement suspendre tout le processus mais que c’est une décision consensuelle des trois leaders qui la proposent aux autorités mauritaniennes compétentes et qu’en posant un tel geste les trois leaders s’engagent ensemble à gérer la transition et à gérer le consensus et à participer à l’ensemble du processus et ce que cela implique

Et d’expliquer : «L’ensemble du processus pour nous c’était quoi ? C’était participer aux élections pour ceux qui le désirent et participer aux institutions de la transition que seraient le gouvernement d’union nationale et la CENI cogérée par les trois leaders politiques».

M. Gadio dira qu’ils n’ont pas pu obtenir un engagement ferme de part et d’autre, la veille de l’ouverture de la campagne, bien que le général ait accepté de reporter la sienne de 24H pour donner une chance aux négociations, avant de remercier, au nom de la médiation, le candidat Ibrahima Sarr pour lui avoir emboité le pas en reportant sa campagne de 24H afin de contribuer à la médiation, Sghair et Kane, donnant l’engagement de soutenir leur travail et se disant prêt à se mettre à leur disposition.

Et Gadio d’ajouter: «Nous avons travaillé hier après-midi avec la communauté internationale et ses représentants ici à Nouakchott. Nous avons présenté nos dossiers, les points d’achoppement, notre proposition pour une sortie de crise et nous avons eu un soutien à 100% de la communauté internationale et des cinq membres du conseil de sécurité plus l’Allemagne, l’Espagne et la Ligue arabe.

Je voudrais vous informer que le facilitateur, après avoir rendu compte à nos autorités, nous avons reçu une nouvelle initiative, une nouvelle proposition du président Abdoulaye Wade du Sénégal qui sera discutée d’abord avec le frère guide Mouammar El Kadhafi et qui sera transmise dès cet après-midi, aux trois leaders politiques mauritaniens, comme étant une initiative pour relancer le dialogue politique. Parce que dans notre entendement, renoncer au dialogue, à la réconciliation ne sont pas des options. Nous ne l’accepterons jamais, nous serons entité à jusqu’au bout.

Pour nous il n’y a pas de déglingue absolue, il n’y a pas de situation où c’est trop tard, il n’est jamais trop tard pour lancer le dialogue, engager les frères mauritaniens dans la réconciliation. Nous allons donc retourner chez d’entre nous rendre compte à nos autorités. Comptez-vous sur nous, car vous allez nous revoir ou entendre parler de nous. Nous avons été très surpris de voir les leaders mauritaniens, chacun pris individuellement, pour sauver la paix sociale, trouver une entente politique pour régler le problème de la Mauritanie

Enfin Gadio a remercié le président déchu en déclarant : «Nous devons à la vérité de remercier le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi qui, depuis qu’il nous a reçu à Lemden et avec le président Wade s’en est tenu à une seule position de principe et qu’il soutenait nos efforts de bâtir un consensus et se plierait aux décisions de ce consensus».

Je lance un appel à la classe politique mauritanienne, à la presse mauritanienne ; ce n’est pas le temps des faucons, c’est le temps des colombes. Nous cherchons la paix dans ce pays. Le temps des faucons, c’est le temps des va-t-en-guerres, des gens qui sont convaincus qu’il faut d’abord se battre avant de s’asseoir pour négocier. Nous pensons qu’il est possible de commencer par la table de négociation au lieu de finir par la table de négociations.Pour cette raison nous lançons un appel solennel : que tous ceux qui croient à la paix continuent leur travail et nous pouvons y arriver ensemble et la presse mauritanienne, vous pouvez y contribuer, soyez dans le camp des colombes, des bâtisseurs de la paix, c’est cela l’intérêt de votre pays et je vous remercie.»

Répondant à une question sur l’échec de la médiation, le diplomate sénégalais dira que «la médiation reste ouverte, nous y croyons, pour nous toutes les options ne sont pas fermées

Il est à noter que la mission de médiation africaine et internationale dans la crise mauritanienne a quitté Nouakchott ce matin.

Info source :  ANI (Mauritanie)

Le FNDD et le RFD appellent à l’occupation de la rue

Au cours d’une conférence de presse conjointe du RFD et du FNDD, organisée jeudi soir à Nouakchott, le leader de l’opposition Ahmed Ould daddah a indiqué que « l’entêtement » du président du HCE démissionnaire Mohamed Ould Abdel Aziz constitue un obstacle devant toute solution consensuelle de la crise politique actuelle.
Ould Daddah a également souligné que les médiateurs n’ont ménagé aucun effort pour trouver un consensus, tout comme, poursuit-il, l’opposition (RFD, FNDD), faisant toutes les concessions possibles, notamment en acceptant de s’engager dans les pourparlers sans conditions préalables. Il expliquera que l’opposition avait deux grandes conditions qu’elle aurait voulu voir se réaliser avant les pourparlers, en l’occurrence la libération des détenus et l’arrêt de l’agenda unilatéral. Cela, ajoutera-t-il pourrait créer un climat favorable à la décrispation, tout comme le contraire pourrait conduire à des conséquences incalculables.
Pour sa part, le président de l’UFP, il a considéré qu’il n’ya aucune avncée significative qui a été enregistrée ces derniers jours et que Ould Abdel Aziz est responsable de l’échec de toutes les médiations.
En marge de ce point de presse les forces contre le coup d’Etat ont rendu public un communiqué dans lequel ils ont appelé « les mauritaniens à occuper la rue, de façon permanente et limité la responsabilité de l’échec des pourparlers à l’entêtement de Ould Abdel Aziz

Source : ANI

Ould Abdel Aziz quitte l’hôtel vers l’aéroport, à destination de Kiffa

De sources dignes de foi ont indiqué à l’ANI que le candidat Mohamed Ould Abdel Aziz a quitté l’hôtel Atlantic Ezza en direction de l’aéroport de Nouakchott pour se rendre à Kiffa où il devra donner le coup d’envoi de sa campagne présidentielle ce soir à minuit, après l’avoir reporté de 24H.

Ould Abdel Aziz n’a pas daigné faire de déclaration à la presse, soulignant qu’il aura à le faire à Kiffa.
Il est à noter que ce départ pour Kiffa intervient quelques minutes après une réunion de dernière minute de Mohamed Ould Abdel Aziz avec les médiateurs de la communauté internationale.

Source : ANI

Déclaration

D’après la Déclaration du  Porte-parole  du Candidat Sarr  Ousmane DIAGANA :  « Le  président de l’Alliance pour
la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR) a rencontré cet après midi  21 mai Monsieur Cheikh Tidiane GADIO, Ministre sénégalais des affaires étrangères  ainsi que les représentants de l’Union Africaine, des Nations Unies et du président libyen dans le cadre d’une recherche de solution de sortie de crise. A cet effet, les médiateurs ont demandé aux candidats présents un geste de bonne volonté : suspendre pour 24h leurs campagnes pour donner une chance à la médiation. Tout en se réservant le droit de prendre l’avis de son équipe, le candidat Ibrahima Moctar SARR qui avait déjà été sollicité dans le cadre de cette médiation, a réitéré sa position et celle de son parti : L’AJD/MR est favorable à toute solution consensuelle, mais s’il n’y a pas d’accord, elle participera aux élections.  Le Directoire de campagne, réuni en urgence, a encouragé le candidat président Ibrahima Moctar SARR à répondre favorablement à la sollicitation de la commission de médiation. En conséquence,  le candidat suspend pour 24h sa campagne électorale ». 

3 réponses à “Les nouvelles”

  1. 20 09 2008
    ahmed (21:06:19) :

    Au secours pour le Poisson
    un stock de 10 000tonnes du poulpe Japon est actuellement à Nouadhibou. Ceci a aiguisé les appétits des parasites de notre système qui tournent auprès des cabinets ministériels. Une réunion d’urgence a eu lieu la nuit de vendredi à samedi de 11h à 2heures du matin pour entériner une offre amelée par le Wali de NDB provenant d’une société Great West dirigée par Campagha connu depuis plusieurs années dans plusieurs affaires sombres de commercialisation du poisson. A’époque il était protégé par Dahi et Dr Louleid. Maintenant il doit avoir de nouveaux soutiens qui lui ont permis de mobiliser le Ministre des Pêches, le Wali de Nouadhibou et le Président de la Fédération des pêches à cette heure tardive dans un weekend pour essayer de faire chuter les prix entre 800 et 2400 dollar par tonne. Ceci aurait fait perdre aux artisans et producteurs mauritanien entre 15 et 20 millions USD soit 4 à 5 milliards d’ouguiyas. Heureusement les réponses négatives et même parfois menaçantes de certains opérateurs contactés en catastrphe ont fait hésiter le Ministre. Toujours est il que le mal est déjà fait, car cette intrusion en courcicuitant le circuit normal qui est la SMCP, ne fait que perturber dans le mauvais sens les contacts actuels qui préparent la mission conjointe SMCP/Producteurs qui doit se rendre à LasPalmas le Dimanche 21/9.
    Monsieur le PM doit rappeler à l’ordre les auteurs de ce genre de comportements qui n’ont pas leur place dans un Gouvernement de lutte contre la corruption et qui veut agir dans la transparence.
    Ahmed Almouritani

  2. 7 01 2010
    Externalisation (13:09:24) :

    13 novembre 2009 journée mondiale de la gentillesse, merci pour l’information. C’est un peu drôle. Alors tout le monde essaie d’être gentil ce jour là ?

  3. 12 03 2010

Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann