Les Echos de Mohamed Fouad Barrada

10 06 2012


Carence mariage IV

Au cours d’une soirée culturelle  évoquant  le mariage chez les soninkés quelqu’un ironisait : lorsque les familles choisissaient les époux pour leurs filles, il n’y avait point  de manquement au niveau du   mariage, toutefois en laissant le champ libre aux filles de choisir leurs conjoints, la conséquence :   une carence mariage.

Le mariage est-il alors  une institution qui devrait être solide ?  Je vous livre, en effet,  les aveux  et les réactions des amis.

-       Le mariage est la routine. J’ai une femme sympa, honnête. Cependant, depuis mon mariage, je suis un rythme infernal, c’est la monotonie.  L’heure de la coucher, l’heure du repos tout est connu à l’avance. Il me semble que la cause de tout dysfonctionnement familial revient à nous les hommes. Nous sommes toujours à la recherche du changement surtout lorsque l’on se marie tardivement. C’est une question d’habitude.

-       J’ai divorcé réplique un autre. Et pourtant  son mariage n’a duré qu’à peine une année.

-       Un troisième a subi le même sort.

Aucune explication cohérente de leur part, aucune justification.      

Au fait le mariage est  de plus en plus devenu faute de « l’union conventionnelle tardive » entre les deux conjoints une institution instable !?     

m_barrada@yahoo.fr


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann