• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 17 décembre 2011

Les Echos de Mohamed Fouad Barrada

17122011

 

Ces africains qui font honte à l’Afrique ?

Un Mauritanien exclu…

Occasionnellement, chaque fois que l’on    séjourne à  Paris où dans  d’autres villes des  pays  loin du continent, on a le droit, en tant qu’africain –Subsaharien, Magrébin ou…,  de se poser la question implicite ou explicite :   qu’en est-il de nos compatriotes  au sens large du terme  (les africains) ?  Comment se comportent-ils, se portent-ils bien dans leurs pays d’accueil ? Souffrent-ils d’exclusion, du refus de l’autre.

Voici des éléments de  réponse. Ils  ne sont  point   exhaustifs. Tant s’en faut.

« Les mauritaniens  me  semblent loin d’être  des pigeons voyageurs, ils  quittent  rarement leurs pays. Dieu  merci, ils ne sont guère nombreux dans les autres pays, ils ne veulent pas d’habitude immigrer. Ce sont  des nomades et des pasteurs  qui  s’attachent   à leur pays natal », m’explique-t-on.

Et pour les autres ?

« Nos frères africains, de la nouvelle génération  sont dangereux, agressifs au  moindre geste, ils peuvent vous agresser »,  martèle  un taximan parisien.

« Je suis africain d’origine, de la  caraïbe, je me considère africain, j’avais  l’habitude de m’arrêter pour des africains, ils  sont des frères  et on se ressemble beaucoup. Toutefois, j’ai  subi des coups et des coups : parfois on me refuse  le paiement de mon dû, sous prétexte que l’africain ne paie pas le taxi. D’autres fois, on m’agresse, tout simplement.

A cet égard, « j’évite désormais, de prendre des africains, au bord de mon taxi »,  ajoute-t-il.

Dans les métros et  le RER (réseau express, régional)  c’est une  autre manche ; surtout le vendredi. L’explication est purement sociologique.  La nouvelle génération y compris  les français de souche,   est devenue de  plus en plus agressive et alcoolique, à partir de  certaines   heures, le mieux est d’être vigilant  dans les lieux de transport en commun.

Appelé par réplique  à se prononcer sur le sujet d’immigré ou d’émigré  en France notamment à Paris, je vous formule les constats ci-après :

 

A Paris ou à Marseille,   à titre d’illustration, on se sent chez nous en Afrique, dans d’autres pays  cette  présence africaine notamment  mauritanienne  est tantôt marquante, tantôt  inexistante  et inaperçue. C’est ainsi que je me focalise   sur  le cas parisien. C’est un   cas que j’ai  eu l’occasion, tout récemment,   de  débattre avec des amis.

Les africains de la France  et ceux du reste de l’Europe, ont subi la marginalisation et l’exclusion. Fils en grande  partie d’immigrés, ils  avaient difficilement  des moyens suffisants pour  qu’ils  soient formés dans les écoles françaises de qualité. Ils  se trouvent, par conséquent, exposés  au chômage, et à la délinquance.

D’autres africains  ont pu s’intégrer, car ils étaient éduqués,  ils ont été, pour ainsi dire,  formés dans les meilleures écoles.  Ils ont pu avoir des statuts particuliers.

Aujourd’hui, il n’y a plus de place  pour les  étrangers.  Priorité pour les nationaux.  Vous êtes africains diplômés,  vous n’avez plus le droit  d’accéder à l’emploi en France,  si vous n’avez pas  la nationalité. C’est la crise et l’ère de chacun pour soi. Ceci étant,  un  exemple flagrant de la situation  d’un compatriote   vivant  en France,  une réalité qui  témoigne  de la gravité  de l’exclusion. Il est question  d’un courrier  électronique; je viens fraîchement de le recevoir.

« Excusez-moi  tout d’abord du dérangement,  mais si je vous écris,  c’est  pour vous solliciter   une insertion, étant donné que vous connaissez l’administration du pays. Malheureusement,  comme  vous le savez, nous sommes dans un pays où il faut, inéluctablement, des pistons  et des pistons, même si nous avons les meilleures  compétences. C’est  malheureux !

 Je suis présentement  au pays des Galois et je compte rentrer au pays. J’avais un contrat, toutefois  la préfecture m’a refusé la carte de séjour ». Il s’agit là d’un cas parmi tant d’autres. Jugez- en !

m_barrada@yahoo.fr







bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann