Les Echos de Mohamed Fouad Barrada

12 12 2011

 

Le dialogue avec  les prisonniers  salavistes ?

 

Les enjeux idéologiques et les guerres des idées n’en finissent guère  de susciter  le débat chez nous. Sur ce sujet, je vous livre volontairement une déclaration qui m’a été adressée, tout récemment, pour ne pas dire très fraîchement. Celle-ci  est écrite par un prisonnier dénommé  Mohamed Béchir Sall. Il  est, semble-t-il,  le nouveau   porte-parole du groupe salaviste emprisonné   et  selon l’avis  des participants au dialogue encore en détention nul n’est habilité à parler en son nom à part lui ; et à l’avenir toute déclaration au nom du groupe devra porter sa signature.

Déclaration :  

« Au nom d’Allah Le Miséricordieux, le Très Miséricordieux  et Paix  et Salut sur le Prophète Mohamed

 

 Allah Le Très Haut dit

« Par la sagesse et la bonne exhortation, appelle (les gens) au sentier de Ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon (sourate Les Abeilles ».

Cela fait deux ans que nous avons publié la déclaration dite « des 25 » qui sera appelée plus tard la déclaration « des 47 »  (voir Nouakchott-Info du 11/11/2009) qui, non seulement, a amorcé le dialogue entre les prisonniers dits salafistes et les autorités publiques, mais s’est imposé comme une référence et ‘papier’ de travail tout au long dudit dialogue par les autorités.

A cette occasion, nous les participants au dialogue encore en détention, déclarons ce qui suit :

Nous nous réjouissons de la libération de nos camarades suite à ce dialogue et discussion qui se sont  tenus ici à la prison centrale de Nouakchott le 18 janvier 2010 et les efforts entrepris pour leur réinsertion dans la vie active, et réaffirmons notre attachement au contenu de la déclaration précitée, à savoir :

- notre innocence totale des accusations portées contre nous ;

- notre non appartenance à aucune organisation intérieure ou extérieure ;

- veillons à la stabilité de notre chère patrie ;

- proclamons notre attachement à la ligne tracée par les Oulémas ayant autorité dans ce pays, qui veillent à sa sécurité, sa stabilité, diffusent le bien et la science utile à travers une vision légale dans la sagesse, pratiquant la contradiction accommodante et fournissant conseils aux musulmans.

De ce fait, nous lançons un appel aux Oulémas ayant pris part à ces journées de prendre leurs responsabilités vis-à-vis de ce dialogue et leurs engagements, et nous leur rappelons que, malgré notre participation active à ce dialogue, nous sommes toujours en détention une année et demi presque après la libération de nos camarades.

Nous demandons aux autorités publiques qui ont affirmé à plusieurs reprises (interview sur France 24) que le dialogue était une réussite totale de nous gracier et nous libérer, à l’instar de nos camarades, et rappelons à tout le monde les paroles d’Allah « Certes,  Allah Est avec ceux qui l’ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants » (Sourate Les Abeilles)

Et nous informons tout le monde que l’imam Mohamed Béchir Sall est le porte-parole du groupe et que nul n’est habilité à parler en son nom à part lui ; et à l’avenir toute déclaration au nom du groupe devra porter sa signature.

Les signataires :

Groupe des participants au dialogue encore en détention :

1. Mohamed El Béchir Sall

2. Sidi Oul Mamouri

3. Hakim Ould Mohamed M’Bareck

4. Taher Ould Biye

5. El Khalil Ould N’tahah

6. Mohamed Mahmoud Ould Ahmed Salem

7. Taleb Abdi Ould Ahmednah

8. Abdallahi Ould Abdel Kader

9. Sidi Ould Dah Ould Moulaye Ely

10. Mohamed Ould Semane

11. Ahmed Ould Mokhtar

12. Sidi Mohamed Ould Bezeid dit Didi

13. Abderrahmane Ould Medou.   » 

 

m_barrada@yahoo.fr


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann