Les Echos de Mohamed Fouad Barrada

24 04 2011

Le manifeste des retraités !

Un Sit in de tous les fonctionnaires et agents  retraités civils   serait organisé  devant la  Présidence  de la République prochainement.  

S’organisant  depuis   2010 au sein  d’une structure dénommée  ‘Association Nationale des Fonctionnaires et agents  retraités de Mauritanie’ pour mieux défendre leurs doléances pourtant légitimes, ils   demandent depuis plusieurs mois une audience avec  le Président de la République, sans réponse, sans réaction. 

Cependant, les retraités  gendarmes  ont été déjà  reçus par le Président de la République  et une grande partie de leurs doléances semble satisfaite.  Cette situation soulève la souffrance d’une importante  franche  des personnes âgées. Les pensions de ces retraités n’arrivent  que difficilement à subvenir à  leurs besoins primaires. Rares sont les pensionnaires qui ont des logements. Ils sont obligés, pour ainsi dire, de travailler pour suivre le rythme de la vie normale. Ils endurent calmement et dignement.

Présentement, ils sollicitent, tout simplement, l’application  des textes de l’Etat :

Outre  l’appel à  ‘l’exécution’   immédiate selon la réglementation en vigueur, au profit de tous les fonctionnaires retraités avant 2007, de la réévaluation de la valeur du point indiciaire  qui passe  de 114 UM à 434 UM, « la loi 61016 du 20  janvier 1961 prévoit pour les pensions  de fonctionnaires Retraités  un paiement mensuel. Sans modification de cette  loi, le Ministère des Finances a depuis janvier 2009, commencé à payer ces pensions par trimestre. Et le Trésorier Général a obligé  les Fonctionnaires Retraités  à ouvrir  des comptes  dans les banques  de la place  sans, dit-il, des  frais d’ouverture et de gestion  de ces comptes. Il en est tout autrement, en effet, les frais de Gestion  prélevés  par la Banque  sur  ces pensions des Retraites des fonctionnaires, sont énormes et grèvent, considérablement, la Bourse  des Retraités.

Il y a lieu de supprimer ces comptes Bancaires  pour les retraités, les paiements se feront aux caisses des perceptions comme par le passé. », expliquent-ils  dans leurs  doléances.

Ainsi, « depuis  2001 à ce jour plusieurs augmentations de la  rente de pension des retraités affiliés  à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) , qui totalisent  108%,  n’ont pas  été  payées et ce malgré  toutes les revendications , tractations et démarches  auprès  du Gouvernement.  Le  Ministère  du Travail  avait saisi  la Direction  Générale de la législation  en vue de connaître  l’interprétation  des textes  au sujet  de ces augmentations . La  législation  a statué  et donné raison  aux retraités , malgré cela l’application  de ces augmentations se  fait  toujours  attendre  à la détresse  des agents retraités . A toutes nos rencontres, audiences, il nous a été  dit finalement  que seul le Président de la République    est habilité  à donner  instructions  en vue de l’application  de ces  dispositions  par la CNSS », précisent-ils (idem). 

Ceci dit, les partenaires publics devraient suppléer aux besoins de nos seniors, mais dans une société où l’Etat est défaillant pour les actifs, il est difficile de prétendre à ce qu’il en soit autrement pour les anciens. Il reste beaucoup à faire   dans cette République où  les individus qui profitent d’un régime de sécurité sociale ne dépasseraient  guère  les 60.000 personnes. Soit 0,2% des mauritaniens.

m_barrada@yahoo.fr

 

Source : La Tribune n°547 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann