• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 14 novembre 2010

Les Echos de la Tribune : Distribution des terrains et l’arnaque d’un vieillard

14112010

 Par  Mohamed Fouad Barrada

Attribution légalisée  des terrains à Nouakchott : l’approche est simple, vous avez une parcelle ‘usurpée’, vous avez le droit à  un terrain,  et vous  serez, en conséquence, inscrits pour obtenir ultérieurement  une propriété ‘terrienne’.  Jusque-là, la méthode  est correcte. Vous  désirez plus d’un terrain, vous combinez avec un cousin, deux ou trois, etc., selon  le  nombre des terrains occupés ou achetés à la va vite , de votre part,  chacun d’eux-les proches- obtiendra  le droit à un terrain, et l’ensemble  s’arrangera à la mauritanienne   à  avoir une formule légale pour que le vrai  détenteur du  terrain, ou des terrains  ait son terrain ou ses terrains. Avec ces procédures, certains ‘occupants’ ont pu obtenir plusieurs  terrains inscrits à leurs noms. Des telles inscriptions supposent, selon toute vraisemblance,   le droit à des permis d’occuper  en bonne et due forme. D’ailleurs,  un vieillard  aurait  procéder   à  une arnaque hors norme et cela  en vendant à un commerçant  vivant à l’étranger  20 terrains déjà enregistrés, je ne sais comment.  En  voulant  les  vendre une deuxième fois pour une tierce personne, ou en souhaitant tout simplement les récupérer pour d’autres usages, d’autres malversations, il  accusa l’acquéreur, auprès des autorités locales, du fait que ce dernier s’est procuré frauduleusement 20 terrains à son nom seul. Ce qui est évidement interdit.   Heureusement, la police, après enquête,  est intervenue en récupérant les 20 terrains tout en exigeant du vieillard-malfrat de rembourser au ‘pauvre’ commerçant qui fût obligé de venir manu militari au pays suivant les instructions de la justice. 

Unanimement, la logique dit : que chaque citoyen doit avoir une unique parcelle attribuée légalement et gratuitement. Avec quelles procédures ?

Une chose est sûre, c’est celle de ‘manquement’ et du manque de l’informatisation  administrative, source de suivi  et de vérification.

Une autre logique totalement négligée se manifeste à travers une vraie politique sociale motivant  à la fois les fonctionnaires de la république et les salariés  des établissements étatiques. Ils n’ont, en grande partie,  malheureusement aucun stimulus socio-économique. Sans logement  approprié. Sans revenu encourageant.

Au demeurant, le taux de corruption est élevé chez nous.  Elle  est même légalisée selon un code social implicite.  Une charge sociale galopante, un coût de vie de plus en plus cher, une entraide   communautaire ne peuvent que justifier l’injustifiable. Aux yeux de certains le droit illégal de procéder à la corruption sous toutes ses formes est un  acquis conditionné par la survie sociétale. Les cas se multiplient. Et je vous livre volontairement une illustration : un certain X était   dans l’obligation de donner à ses plantons de « pots de thé »   pour qu’ils fassent leur travail. Pourtant, ils sont payés pour le faire. Le paradoxe  c’est que ces plantons se veulent religieux.  En  se  rapprochant pour comprendre leurs situations, l’un deux  lui avait expliqué l’état de son maigre salaire, l’état de sa charge social, l’état de ….  

Et pourtant dans cette république, hormis quelques exceptions, tout le monde est dans la même situation, dans la même merde, dans le même besoin.

m_barrada@yahoo.fr

Source : La Tribune n°526




L’INDEPENDANCE

14112010

 

Nos preux guerriers ont secoué le joug colonial 

Ils ont enduré cet univers carcéral 

Leur foi en Dieu est certes inébranlable 

Leur courage aussi est indubitable 

 

 

Leurs noms retentissent comme une résonance 

Notre peuple leur doit une telle vaillance 

Chacun doit évoquer leurs exploits héroïques 

Tous les peuples sanctifient les âmes stoïques 

 

Notre martyr Bakar est un saint dont le sort 

Est envié par tous ceux qui appréhendent la mort 

Ses émules dans le monde sont très nombreux 

Car dans la vie future ils seront heureux 

 

Les hommes de foi, la mort, ils n’en ont cure 

Ils seront récompensés pour ce sort dur 

Leurs concitoyens doivent leur en savoir gré 

Chacun doit se gargariser de leurs bienfaits   

 

Rendons-leur donc l’hommage que nous leur devons 

Car leurs grands sacrifices sont dans nos tréfonds 

Saluons le courage de tous ces martyrs 

Gloire à tous ceux qui défendent sans trahir 

  

 Par

Mohamed Abderrahmane Ould Kharchi 







bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann