Faits divers

2 11 2010

Hôpital National : Un policier cogné par un chauffeur 

Il était 12 heures précises, mercredi, devant le portail du CHN quand un policier est venu prendre un homme par le collet de sa chemise lui reprochant d’avoir stationné son véhicule à un endroit interdit. L’homme était venu prendre son père qui venait de sortir de l’hôpital. Au moment de l’altercation, le policier lui a demandé de sortir du véhicule et de lui remettre les documents de la voiture et son permis de conduire. L’homme sort, vexé, et lui attribue un violent coup de sa tête au nez, laissant son sang couler à flots.

Les policiers en service au portail du Centre Hospitalier National se jettent sur l’agresseur et l’embarque dans leur véhicule à destination du Commissariat de police de Tevragh-Zeina I,où il a été placé derrière les grilles. Le blessé a été évacué aux urgences de l’hôpital, où il a subi des analyses et une radiographie dont  les résultats n’ont décelé aucun mal.

Les parents de l’agresseur ont été informés de la situation et à leur tour, ils ont contacté leurs proches qui sont dans les hautes sphères de l’Etat pour leur faire part de se qui vient de se produire, précise notre source. Quelques minutes plus tard, l’affaire fut classée et leur fils sort des grilles, a-t-on appris des sources proches de la famille.

 

Toujounine : Un gendarme marque de sa tête un agent de police 

Un  agent de police en service au Commissariat de police de Toujounine III, détaché à la gare routière des voitures qui transportent pour l’intérieur a reçu une plainte de la part des chauffeurs de la gare. Ces derniers sont venus se plaindre d’un gendarme qui n’est pas inscrit sur leur liste et ne verse pas les taxes et qui vient prendre souvent leurs passagers.

Le policier vient le voir en lui disant que tout celui  qui n’est pas de la gare n’a pas droit d’y prendre des passagers, c’était au moment où le gendarme avait déjà pris quatre personnes pour l’intérieur du pays. Le gendarme chauffeur très frustré, lui demande:«de monter avec lui dans sa voiture en lui disant que c’est
la Brigade Mixte qui va trancher », rapporte le grand frère du policier. Il prend la route pour l’Etat Major de

la Gendarmerie Nationale, à hauteur du Carrefour Madrid, il fait descendre les passagers et lorsque le policier a voulu descendre, il l’a empêché, précise notre source.

Le gendarme gare sa voiture dans l’enceinte du Camp Mariés de
la Gendarmerie et cherche à être en tenue correcte alors qu’il portait le pantalon de sa tenue et ses rangers. Le policier tente de l’empêcher, sans chercher à comprendre le gendarme lui livre un violent coup de tête au nez et le sang du policier jailli sur sa tenue. De loin, un officier de
la Gendarmerie qui rentrait chez lui, a vu la scène et il s’est dirigé vers eux. Les deux protagonistes sont séparés. Les gendarmes tentent de faire soigner le policier à leur niveau mais son chef à qui il a rendu compte, l’a appelé lui demandant de venir au commissariat, ajoute notre source.

Le policier a été transporté à l’hôpital où il a reçu des soins intenses, puis il a porté plainte contre le gendarme auprès des autorités compétentes.

L’affaire si délicate a fait des vagues. Les chefs des deux corps, les parents de la victime et ceux du gendarme sont dans la foulée.

Le gendarme a été placé en garde à vue à l’Etat Major et en plus de l’agression du policier en plein service, il roulait dans une voiture non dédouanée ont révélé  des sources de bonne foie. Il parait que les parents du gendarme faisaient la ronde chez la famille du policier afin de trouver un quelconque arrangement à cette affaire.

 

Un accident meurtrier sur la route de Rosso 

Un accident sanglant s’est produit tôt le mardi 26 Octobre dernier à 30km sur la route Rosso-Nouakchott.Un véhicule de type Prado qui roulait à tombeau ouvert voulant se rendre à Nimjatt a fait des tonneaux quand ses pneus seraient entrés dans des trous de grandes profondeurs engendrés par le ruissellement des eaux de pluies. Le bilan de cet accident si dramatique est de 7 blessés graves et 3 morts dont les corps ont déchiquetés. Les éléments de la gendarmerie se sont rendus dare-dare sur le lieu du drame et ils ont évacué d’urgence les blessés à l’hôpital régional de Rosso, où ils ont été l’objet de grandes interventions. Selon nos dernières informations leurs vies ne sont plus en danger.

 

Vol au quartier carrefour Madrid 

Dans la nuit du mardi dernier, deux voleurs d’une grande notoriété ont cambriolé une maison située au Carrefour appartenant à un commerçant du marché de la capitale et ils ont réussi à emporter son boubou en basin riche dans lequel se trouvait un billet de 500 dollars US.

Le commerçant dépose une plainte à la police et le CSPJ prend le dossier en main. Les hommes de Ould Mouftah spécialisés dans la recherche des caïds délogent les deux malfrats deux jours après leur opération. Ces derniers ont reconnu leur forfait lors de l’enquête, mais selon nos informations les noctambules ont déjà liquidé leur butin. Le CSPJ les a déferrés devant le parquet de

la République. Après l’interrogatoire, ils ont été déposés à
la Maison d’Arrêt de Dar Naim. Ils doivent rembourser la somme d’argent et payer le boubou, a-t-on appris de sources judiciaires.

 

Accident ou meurtre ? 

Dès les premières heures du jeudi passé, un vieil homme la soixantaine dépassée a été fragmenté par un véhicule à quelques mètres du carrefour Bamako, alors qu’il revenait d’une boulangerie où il était parti chercher du pain.

Le conducteur de la voiture ne s’est passé arrêté après avoir tué le boutiquier. Il semblerait qu’aucune autre voiture ne le suivait, mais selon une source policière, le gardien des magasins d’à coté a déclaré qu’il s’agit d’un car sur lequel se trouve une porte bagages.

Le corps sans vie de Fadel est resté longtemps allongé et couvert d’un drap sur la route sous le regard impuissant de ses deux neveux et son unique fils.

A sept heures, le lieu du drame grouillait de monde. Les policiers de Riad I et du CSVP étaient là. Le constat est enfin fait. Ses parents attendaient l’arrivée du Procureur de République avant de l’amener au CHN pour les formalités avant de l’inhumer.

Le chauffeur qui a commis ce geste jugé inhumain par ceux qui ont Fadel baignant dans son sang qui refuse de s’arrêter est toujours en cavale. Selon une source sécuritaire il est toujours recherché et il sera arrêté.   

 

Une sénégalaise donne naissance à un enfant avec deux têtes à Boghé

 

Selon le correspondant de l’ANI au Brakna, une femme de nationalité Sénégalaise a donné naissance jeudi à la clinique de Boghé à un enfant à deux têtes.

Le bébé, de sexe masculin, a été pris immédiatement en charge après sa naissance pour recevoir un traitement et des soins à l’hôpital régional d’Aleg mais il est mort en cours de route.

Source : ANI

Quiproquo DANS UNE BANQUE DE LOUGA : Il prend la malade mentale pour un agent et lui verse un million de francs

Un fait inédit et non moins insolite défraie la chronique dans le milieu bancaire lougatois. Un agent de santé, venu faire le versement de 1 million de francs, dans une banque de Louga, a commis la bourde de remettre le pactole à une déficiente mentale, qui se trouve être la sœur jumelle d’une caissière qui avait l’habitude de lui faire ses transactions financières. Ayant empoché l’argent, la malade mentale qui a disparu, est retrouvée plus tard en train de distribuer à tour de bras ledit montant à des inconnus.

 

LOUGA – Une histoire drôle et renversante défraie la chronique depuis deux jours à Louga. Au centre de l’affaire, le sieur Diallo, employé dans une structure sanitaire de la place à Louga, qui a commis la plus grosse bourde de sa vie, et qui renseigne sur son degré de naïveté. La rondelette somme de 1 million de francs en poche, il s’est présenté dans les locaux d’une banque de la place pour y effectuer un versement. Sur place, le bonhomme qui s’est rendu compte que les lieux grouillaient de monde, s’est mis à réfléchir pour trouver une solution lui permettant de contourner la longue file d’attente. C’est sur ces entrefaites qu’il a aperçu au niveau du hall, une dame confortablement installée et qui ressemblait à une des caissières de la banque qui avait l’habitude de lui faire ses transactions financières. Diallo s’approche d’elle pour qu’elle interfère en sa faveur en lui permettant de procéder au versement rapide d’un million de francs. La dame accepte le principe et se fait remettre le pactole.

L’argent en main, elle s’est dirigée tranquillement vers les guichets, laissant sur place Diallo attendant sagement son retour, ignorant royalement que la dame en question est la soeur jumelle de la caissière à qui il croyait avoir affaire. L’autre fait de taille qu’ignorait Diallo est que la dame qui détenait son argent ne jouit pas de toutes ses facultés mentales. Autant de faits que l’agent de santé va découvrir à ses dépens. En effet, ignorant que celle-ci avait tout bonnement quitté la banque par une porte dérobée, Diallo qui est resté un bon moment sans apercevoir l’ombre de la dame, a interpellé le vigile des lieux. Il s’en est suivi une perquisition, en vain. Nul trace de la dame. Diallo craignant le pire, a saisi la police.
L’enquête menée a permis de se rendre compte que l’agent de santé s’était lourdement trompé de personne. La dame à qui il avait remis son argent n’était autre que la soeur jumelle de l’une caissière qui avait l’habitude de lui servire, et qui, d’ailleurs ne travaillait plus dans cette banque. Les investigations ont aussi permis de se rendre compte que Diallo s’était trompé de bonne foi car «les deux soeurs jumelles sont d’une ressemblance stupéfiante». Pour la localiser, les agents se sont rabattus sur la caissière qui leur a indiqué là où devait se trouvait sa soeur jumelle déficiente mentale. Des indications qui ont permis aux policiers de retrouver la dame en question, en train de distribuer à tour de bras les montants perçus. Interpellée, elle a expliqué sans gêne là où elle avait gardé le reste de l’argent. Au finish, les limiers sont parvenus à rassembler à temps le million de francs, restitué à son légitime propriétaire, à son grand soulagement. Mais que de sueurs froides !


Khalif A Wélé (Correspondant)
Source Le populaire


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann