• Accueil
  • > Actualités
  • > Rosso: tournée du ministre de l’enseignement secondaire et supérieur

Rosso: tournée du ministre de l’enseignement secondaire et supérieur

29 03 2010

 

 Le 20 mars  dernier,  M. Ahmed Ould Baya,  ministre de l’enseignement secondaire et supérieur a rencontré à Rosso  le personnel de son département ainsi que des parents d’élèves.  C’était dans la salle de réunion de la Direction régionale de l’éducation nationale (DREN). Le ministre entouré du wali du Trarza, du hakem de Rosso, du directeur régional de la sureté nationale, du commandant de compagnie de gendarmerie, du Dren du Trarza, du directeur des ressources humaines au ministère et du drecteur de l’enseignement secondaire a tenu à rappeler les stratégies développées par son département pour améliorer le système éducatif  dont le rôle primordial n’est pas à démontrer. Il a évoqué les nombreux chantiers ouverts pour assurer un enseignement de qualité et la promotion de l’excellence. Le ministre a également rappelé les grands axes de la politique du gouvernement. Soucieux de faire passer son message, le ministre a pris le soin  de traduire ses propos en français à l’intention de l’auditoire non arabophone. D’emblée il a expliqué que la  visite était programmée et qu’elle n’était pas due au contexte (grève de la mi mars) ; il était question de venir sur place pour connaître les besoins,  et discuter de tous les problèmes avec les professeurs afin d’améliorer le système éducatif. 

Le minisre a décliné les stratégis qu’il entend mettre dans le secondaire : création d’un corps de professeurs chargés d’inspection, de professeurs agrégés et d’écoles péparatoires. Le ministre compte également ouvrir les portes de l’enseignement supérieur aux professeurs du secondaire  ayant les compétences requises. 

Le ministre a également fait un tour d’horizon de la politique générale de l’état en expliquant le gouvernement travaille sans relâche pour assainir la situation déplorable dont il a héritée. 

Pour ce qui est des indemnités de transports,  le ministre a précisé que l’État ne revient pas sur ses décisions. Il a fallu réaliser des économies substantielles en supprimant beaucoup de privilèges accordés précédemment  à certains fonctionnaires. C’est ce qui a permis de redistribuer les ressources de l’État à l’ensemble des fonctionnaires en leur accordant des indemnités susceptibles d’améliorer leur sort. Il a également annoncé que l’augmentation de la primez de craie et l’octroi d’une prime d’équipement étaient en bonne voie. 

M. Ahmed O. Baya qui pour la circonstance s’est départi de la langue de bois propre à nos responsables a insisté sur les carences du système qu’il a trouvé en place et donné les orientations nouvelles de son département. Il a fait une longue disgression pour évoquer le problème de la faculté de médecine fermée par l’Etat avant de donner la parole à l’auditoire. Plusieurs questions ont été posées par les professeurs qui ont entre autres éploré les pressions de toutes sortes exercées par les responsables du ministère pour briser la rève générale de 72 heures décrétées récemmment par plusieurs centrales. Certains ont émis des doutes sur la capacité du ministère à promouvoir l’excellence au moment où il contournait le concours le plus élémentaire de l’éducation avec les matricules distribués à tour de bras à des enfants qui avaient échoué à l’entrée en sixième, ce qui se traduit par exemple au collège 1 de Rosso par des premières années aux effectifs pléthoriques de 98 élèves.  Les professeurs ont également déploré la promptitude des chefs d’établissement à sanctionner  alors que les récompenses aux méritants sont inexistantes. Ils ont aussi fustigé l’arbitraire de chefs d’établissement souvent moins gradés ou moins anciens que les professeurs en service dans leurs écoles. Un responsable de l’association des parents d’élèves, en pur produit des Structures d’éducation des masses et  nostalgique du régime du parti unique, ‘saffaag’ convaincu a demandé que les professeurs non grévistes soient félicités comme si les autres étaient des hors-la-loi. 

Le ministre et sa délégation ont eu la patience d’écouter toutes les interventions. Interventions auxquelles Ahmed Ould Baya a répondu avec un franc parler salué par tous. La rencontre qui a commencé à 9 heures a pris fin vers 16 heures. Le ministre a poursuivi sa tournée vers les autres moughatas de la région. 

D.A.

Source : La Tribune n°494 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann