Les Echos de La Tribune/ Assaba : tourisme et sécurité

22 03 2010

Par Mohamed Fouad Barrada

Je  vous dévoile , de prime abord,  une discussion que j’ai eu à  ‘déclencher’ ,  au cours d’un voyage,  à l’Assaba  avec  un homme d’affaires  natif de Kiffa,  propriétaire   d’une auberge dénommée la maison des Hôtes, celle-ci  lui coûtant , affirma-t-il, plus de 100 millions d’ouguiyas. Une auberge équipée d’outils modernes pouvant servir efficacement un étranger ou un citoyen lambda voulant connaitre une partie de sa patrie. Il déclara  qu’il a,  durant,  l’une des ses explorations  touristiques  à 80  kilomètres  du Sud  ouest   de la capitale de l’Assaba , pu découvrir l’existence d’une  statuette dans une grotte  où  se trouvent  des écritures bizarres, bizarres ! « Et pourtant, j’avais  averti les services compétents pour qu’ils  tiennent  compte de ce site, sans pour autant que ces derniers  entament  la moindre procédure », renchérit-il avec amertume.  

Subséquemment, suite à d’autres discussions, appuyées par des souvenirs d’enfance,  j’ai pu, aussi,  déduire que dans la  zone d’Assaba, il y a d’autres  sites, d’autres lieux, d’autres rivages …   

Ceci étant, la saison  touristique débutera  bientôt à  la capitale de l’Assaba  Kiffa. Quelle particularité ?   

Troisième grande ville du pays,   600 kilomètres de Nouakchott vers le Sud, un carrefour  entre  quatre  grandes  régions notamment les  deux hodhs via  Tintane, le Brakna , le Tagant   et  le Guidimakha,  kiffa   est  peuplée  d’environ  75000 habitants,  selon le recensement de 2000.  Il  n’en demeure pas moins qu’elle est exclue, à mon avis,  de toute promotion touristique permettant de valoriser  le patrimoine culturel de l’Assaba  qui  regorge,  pourtant, de sites touristiques complètement négligés.  

Avec un aéroport inactif depuis belle  lurette,  neuf auberges dont  deux  offrant des meilleurs services et un hôtel,  le tout peine à décoller malgré  des investissements  souvent   personnels, pourquoi, alors  les autorités ignorent- elles cette zone   au point  que sa jeunesse et ses promoteurs leur  manque  pratiquement tout soutien logistique ou financier  en la matière ? 

Dieu merci, aucun kidnapping dans cette zone : ‘jusque- là’,  l’Assaba  est  suffisamment loin  du triangle dangereux  regroupant une grande partie du Mali où les terroristes et leurs groupements  sont de plus en plus  agressifs   dans un périmètre  désertique  difficilement maitrisable.  

Ainsi, la réunion des pays du sahel et du  Sahara  qui vient d’être tenue  en Algérie  servira-t-elle  pour atténuer la psychose due au rapt des ressortissants européens qui affecte le tourisme local et au-delà, le tourisme  national.  

Une chose est sûre,  au niveau ‘local’  deux  stratégies notamment touristique  et sécuritaire sont interconnectées. Cette dernière est, sans équivoque,  conditionnée par  la mise en place de mini  centres d’analyse et de surveillances spécialisées dans le domaine de la  lutte contre le terrorisme. 

Au niveau national, l’approche sécuritaire simpliste, d’autrefois, semble être fortement critiquée,  dans la mesure  où la  ‘tâche’  sécuritaire taraude des pays plus puissants. Et  d’autant plus que le territoire de la nation s’étend  sur plus de 1 million de Kilomètres, en grande partie,   envahi par des dunes de sable marquant la beauté d’un  paysage difficilement franchissable.    

Il est clair, les dernières mesures permettant d’activer les   35 points de passages  obligatoires, sont,  sans contraste, salutaires.  

Ce qui sous entend que la  récente attaque  de l’armée, à l’issue de laquelle   ont été emprisonnés plusieurs malfaiteurs, constitue une victoire  intéressante, toutefois, elle n’est  pas du tout suffisante aux yeux des étrangers hésitants  et   fortement influencés  par la médiatisation  des récents enlèvements  dans la sous région de ressortissants occidentaux dont deux ont  été libérés, il y a peu.            

m_barrada@yahoo.fr 

Source : La Tribune n°493 


Actions

Informations



Une réponse à “Les Echos de La Tribune/ Assaba : tourisme et sécurité”

  1. 24 03 2010
    barrada (14:02:44) :

    Rédigé par filali, mercredi, 24-03-10 15:56 via http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnewsswords=e&tx_ttnewstt_news=42026&tx_ttnewsbackPid=84&cHash=e155231375

    Bon article.

    Mais je vous conseille vivement de ne pas compter sur l’Etat pour le developpement du tourisme dans votre region.

    Posez vous plutot la bonne question : qu’est ce que nous avons fait pour notre region et non pas qu’est ce que l’Etat a fait pour notre region. Des promoteurs qui ont investi pres de 100 million d’ouguiya dans le tourisme en Assaba devraient avoir assez d’imagination et de ressources pour

    1- creer un site internet et faire connaitre les atouts de la region

    2- contacter directement les agences de tourisme a l’etranger pour leur proposer des sejours gratuits et promotionnels

    3- organiser des circuits en vehicules et caravanes puisqu’il n’y a pas d’avion disponible

    4-proposer des prix les plus raisonnables possibles pour les services a proposer. Peu importe que l’on ne gagne pas assez. L’important est de creer une destination touristique connue et appreciee. L’argent viendra plus tard comme en Tunisie, au Maroc au Senegal et meme au Mali qui vise pour l’annee 2010 l’arrivee de 300 000 touristes!!!.

    5- sensibiliser serieusement les habitants de la region sur l’importance economique du tourisme pour la region et pour tout le pays, afin que leur comportement soit responsable et irreprochale. Autrement, s’ils croient que les touristes sont des imbeciles qu’il faut escroquer a tout bout de champ, aucun autre tourste ne viendra dans la region, puisque les touristes communiquent aussi entre eux et racontent en detail ce qu’ils ont recu comme accueil dans tel ou tel pays.

    Si, grace a leurs efforts personnels les promoteurs prives reussissent a faire de la belle region de l’Assaba une destination touristique, l’Etat sera oblige de suivre puisque qu’il verra l’importance economique de cette activite et qu’il sera sous la pression continue des agences de tourisme etrangeres.

    Je vous souhaite bonne chance. Mais ne faites surtout pas comme ces gens qui creent des ONG dans le seul but d’avoir une aide exterieure et qui n’ont en realite aucun ideal.

Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann