• Accueil
  • > Actualités
  • > Bilan des accidents de la circulation de l’année 2009 en Mauritanie.

Bilan des accidents de la circulation de l’année 2009 en Mauritanie.

12 03 2010

Bilan des accidents de la circulation de l'année 2009 en Mauritanie.  dans Actualités doc bilandesaccidentsdelaroute1.doc


Actions

Informations



Une réponse à “Bilan des accidents de la circulation de l’année 2009 en Mauritanie.”

  1. 17 03 2010
    barrada (13:29:37) :

    BILAN DES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION DE L’ANNEE 2009 EN MAURITANIE

    Il s’est produit dans notre pays au cours de l’année 2009 =

    • 6044 accidents avec dégâts matériels
    • 2028 accidents corporels = 221 morts, 3094 blessés

    Statistiques des accidents de la circulation de l’année 2009
    (Commissariat spécial de la voie publique) + (Gendarmerie Nationale)
    (Accidents constatés par les commissariats de police hors de Nouakchott non inclus)

    1. Esquisse d’un commentaire de certains chiffres des accidents de l’année 2009.

    Ils ne sont pas rassurants sur notre sécurité routière.

    L’année 2009 écoulée a été marquée sur le plan de la sinistralité automobile par une augmentation du nombre de cas mortels ou tués : 221 par rapport à l’année 2008 : 208.

    Le nombre d’accidents corporels s’est lui aussi accru d’une année à l’autre = 1899 en 2008, 2028 en 2009.

    L’augmentation a touché également le nombre de blessés 3017 en 2008, 3094 en 2009.

    Il est vrai que l’année 2008 fut caractérisée par une réduction d’ensemble du nombre de sinistres par rapport à l’année 2007 hormis les mortels ou tués = 208 en 2008 contre 202 en 2007. Ces chiffres de tués sont bien en deçà de celui que nous constatons dans les statistiques de 2009. *

    La pointe des cas mortels ou tués se situe encore dans les périodes des vacances scolaires notamment en juillet à octobre : 2009 septembre = 36
    : 2008 octobre = 29
    : 2007 août = 25

    Cette observation vaut pour le nombre de blessés :

    2009 = juillet = 373 blessés
    2008 = octobre = 308 blessés
    2007 = septembre = 286 blessés
    2. Que faire alors ?

    Force est de reconnaître que les pouvoirs publics font de la sécurité routière une de leur priorité et nous citons entre autres mesures =

    1) Un communiqué du conseil des ministres du jeudi 22 octobre 2009 a informé d’une communication conjointe relative de la création d’une unité spéciale chargée du contrôle et de la surveillance de la sécurité routière.

    Un officier supérieur de la garde nationale est nommé à la tête de l’agence créée.

    Il s’en est suivi un décret présidentiel n° 151_2009/PR portant création, organisation et fonctionnement d’une structure dénommée « Groupement Général de la sécurité des routes en date du 09 novembre 2009 ».

    Ceci prouve à suffisance l’intérêt que nos autorités au plus haut niveau accordent à la sécurité de nos routes et nous leur en savons gré.

    2) Des journées de réflexion sur le sous-secteur des transports terrestres ont été organisées du 1 au 4 février 2010 dans les locaux du Palais des congrès de Nouakchott.

    Nous devons signaler que l’année 2008 avait été marquée par des campagnes de vulgarisation du code de la route, une cérémonie de lancement avait eu lieu au même endroit en 2008.

    Un contact fut dès lors établi entre la jeune Fédération Nationale des Assureurs de Mauritanie (FNAM) et le ministère des transports (Direction Générale des Transports terrestres), en cette occasion, car les bailleurs de fonds ont exigé l’implication des assureurs dans la sécurité routière c’est donc sur l’impulsion de ces bailleurs et de ce ministère, que la Prévention Routière Mauritanienne (association) fut créée le 1er septembre 2008 par les membres de la FNAM.

    Un bulletin d’analyse des accidents corporels en Mauritanie a été discuté et amendé, lorsque la Direction des transports terrestres a soumis l’étude réalisée par un consultant à un éventail d’acteurs concernés (procès – verbal du 28 janvier 2009).

    Ce bulletin d’analyse n’est pas encore utilisé.

    L’amélioration des voies de circulation de Nouakchott est perceptible en de nombreux endroits, des chantiers sont en cours.

    L’instauration de la visite technique des véhicules, combinée avec la mesure de limitation de l’âge des véhicules à importer, réduiront, une fois appliquées avec rigueur, les accidents engendrés par des défaillance mécaniques.

    Des étapes ont été certes franchies, la volonté réelle de lutter contre ce fléau des accidents existe, mais le véritable combat contre l’insécurité routière ne fait que commencer, il nous reste tous à le combattre s’il le faut jusqu’à notre dernière énergie.

    C’est un combat, commun à tous, qu’il faut renforcer à chaque période, année après année ; il nécessite des moyens énormes.

    L’accroissement annuel du parc automobile ne saurait à lui seul expliquer la dégradation de la sécurité routière, l’insécurité routière on ne le dira jamais assez réside dans les violations des règles et prescriptions du code la route, dans le manque de maîtrise caractérisé de certains conducteurs de leurs véhicules.

    DIRECTEUR GENERAL DE LA
    PREVENTION ROUTIERE
    DIEW OUMAR

Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann