Faits divers de La Tribune

8 03 2010

ARAFAT : Ahmed ligoté et lynché et sa  copine violée 

Ahmed .O.L. a été retrouvé ligoté au milieu d’une ruelle à Mellah secteur 3 dans la nuit de jeudi à vendredi. Sa copine Ramlah.M.H qu’il avait accompagnée pour un mariage a été victime d’un viol avant d’être amenée par ses trois agresseurs. Selon nos informations la fille a été déposée devant chez elle par des jeunes à bord d’une Mercedes noire. Pour entrer dans la maison de ses parents, elle rampait. Les trois gaillards ont tour à tour roulé sur elle sans être inquiétés a-t-elle dit à ses parents ; ont indiquées nos sources.  A l’hôpital CZ, les sages femmes qui ont consulté la jeune fille ont fait savoir, à ses parents, qu’elle a perdu sa virginité. Un bulletin d’analyse a été transmis aux proches de la fille pour qu’elle fasse une analyse de sang au CTO. 

Dans ce quartier plongé dans la torpeur, l’inquiétude était encore bien visible, hier dimanche, sur les visages. 

Des éléments de la brigade recherche des criminels sont à pied d’œuvre pour pincer les auteurs de ces crimes. Et dire que des unités de la gendarmerie nationale patrouillent et contrôlent les véhicules  à Mellah de 20heures à 6heures du matin. 

 

EL MINA (Zone Foire) : Un père de famille dans la tourmente ! 

Encore l’insécurité vient de se signaler à El Mina après les multiples crimes, meurtres et agressions qui ont été commis dans ce quartier populeux de Nouakchott. Ethmane, un père de famille qui a sept bouches à nourrir, a été plumé de tout ce qu’il possédait ce jeudi après une difficile journée de labeur. En rentrant chez lui après le crépuscule, Ethmane, croise une bande de jeunes armés de couteaux à la hauteur de la direction de EBTR. Là, le pauvre manœuvre est entouré rapidement par les malfrats qui lui ont demandé de verser tout ce qu’il possède s’il veut sa vie. «Lorsque j’ai su mes agresseurs sont déterminés, j’ai opté de sauver ma vie en versant tout ce que j’ai : 12.000UM, un vieux téléphone portable de marque Motorola, un sachet contenant ½ kg de viande, des légumes et 1kg 5oo de pattes pour le dîner de ma progéniture que j’avais quitté depuis l’aube » a déclaré Ethmane. « Je vous jure qu’en partant le matin j’ai dit  à leur maman d’aller voir le boutiquier du coin s’il peut lui donner de quoi tromper la faim des enfants » a-t-il ajouté. 

Ethmane dans la tourmente ne sait à quelle fin se vouait et  rentre chez lui bredouille. 

La particularité de cet acte est que ses  bourreaux se sont emparés de son portable pour narguer sa femme qui l’appelait. 

Les agresseurs de Ethmane sont des multirécidivistes et ils font partie des prisonniers qui ont  été graciés la veille de la fête du Maouloud selon des sources bien informées. 

MARCHE DE
LA CAPITALE : Elle stationne sa voiture, un policier dégonfle ses roues
 

 Khadîdja, une commerçante stationne sa voiture de type Toyota Corola immatriculée 8460 AM00 au bord du goudron qui passe devant le siège des anciens combattants et se dirige vers sa boutique comme à l’accoutumée. Cette place,  déclarée à stationnement interdit par un agent de la police qui circule dans la zone. Le policier l’interpelle et lui demande de venir déplacer son véhicule, ce que Khadîdja n’a pas cherché dit tout à comprendre. Une dispute éclate entre les deux protagonistes .Le policier jure de dégonfler les pneus de sa voiture et la dame jure elle aussi de le sanctionner à sa façon et  s’en va. 

Le policier part et dégonfle totalement les quatre pneus de la voiture. 

13 heures, c’est l’heure de la pause pour Khadîdja, en venant voir sa voiture pour rentrer, elle la trouve aux pneus sans air. Vexée, elle s’en va chercher le policier qu’elle trouve non loin dans une boutique entrain de siroter son thé et elle déverse sur lui une pluie torrentielle d’insultes et d’injures. Celui-ci ne pipe mot ! La dame appelle ses trois jeunes frères qui tombèrent du ciel et s’apprêtent à affronter le policier. Mais des hommes de bonne foi  s’interposent et calment l’affaire. 

Un homme appelle un Michelin et le paie pour qu’il gonfle les pneus de la voiture de la bonne dame. 

SEBKHA (Zone Saada) : Un dealer ambulant en taule !       

Une patrouille de la police qui faisait la ronde dans la zone du cinéma SAADA a arrêté B.O.T en possession d’un sachet d’Al Jezira rempli de boites d’allumettes pleines de chanvre indien. Ce dernier est un dealer ambulant et il des clients dans la zone qui viennent régulièrement s’approvisionner chez lui a-t-on appris de sources policières. Au commissariat de police, le chef de poste a trouvé lui une somme de 75.500um qui est égale à sa recette journalière suite aux résultats de l’enquête ont indiqué les mêmes sources. 

Cette prise a permis de déloger une dizaine dealers qui se trouvaient  partout dans la banlieue de la capitale et  qui alimentaient les fans de cette drogue toujours selon les mêmes sources. 

Et dire que depuis plus de six mois les brigades mobiles anti-drogue mènent une lutte sans merci contre les dealers et les consommateurs de la drogue.

Par Aboubecrine

Source : La Tribune n°491


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann