• Accueil
  • > La Tribune
  • > 4ème journée du championnat national de football, édition 2010 :

4ème journée du championnat national de football, édition 2010 :

16 02 2010

 

  

Réduite à Huit, l’équipe de TVZ a laminé NASR Sebkha 

 

La 4ème journée du championnat national de football s’est jouée à Nouakchott et Nouadhibou vendredi et samedi derniers.

A Nouakchott, l’équipe de NASR a été écrasée par celle de Tavrag Zeyna sur le score de 3 buts à 0. Une grande surprise pour certains. Car NASR est une grande équipe qui nous a habitué à un jeu plaisant et efficace depuis des décennies. Mais cette année, les banlieusards peinent à retrouver leur jeu collectif, efficace et amusant.

Sur le terrain, les joueurs montrent des signes d’impuissance et de technique. Les passes sont courtes. Les joueurs manquent d’intelligence dans le dernier geste. Du coup leur inefficacité leur porte préjudice. NASR n’occupe que la dernière place avec 1 point. 1 point pas vraiment digne d’une grande équipe comme NASR.

D’autres ont, donc, jugé la victoire de l’équipe de Tavrag Zeyna NASR (3-0) logique. Même réduite à 8 contre 9, l’équipe de TVZ a battu NASR.

Les poulains de Moussa Ould Khayri ont été plus ambitieux que les banlieusards. Cette victoire nette contre NASR, donne à TVZ un ouf de soulagement.

Mauritel a, quant à elle, battu Kédia sur le score de 2 buts à 1. L’équipe de Ksar et celle de
la Concorde ont fait match nul vierge.

A Nouadhibou,
la Snim a fait match nul vierge contre Ahmedi.

A l’issue de la 4ème journée le classement général provisoire s’établie ainsi :

1ère Concorde 8 points

2ème Snim       8points

3ème Ksar        5 points

4ème Kédia       5 points

5ème TVZ        4 points

6ème Mauritel   2points

7ème Ahmedi   2points

8ème Nasr        1point

S.M 

 

 

                            


La FFRIM revient sur sa décision   

C’est OK !
La Fédération de Football de

la République Islamique de Mauritanie est revenue sur sa décision de renvoyer trois équipes en D2. Il s’agit de FC Dar El Barka, ACAS Teyarett et FC Dar Naim n’ayant pas rempli les formalités administratives sur l’âge des joueurs, prévues par
la Fédération mauritanienne de football (FFRIM), conformément aux dispositions de
la FIFA. Par solidarité, le FC Nouadhibou avait décidé de ne pas participer au championnat tant que ces équipes sont renvoyées à tort, selon le club, en D2. Du coup les stéphanois reviennent eux aussi en première division. Ces clubs doivent normalement commencer à jouer cette semaine à l’issue de la 5ème journée du championnat. 

Il faut rappeler que pour débuter le championnat national de football de D1, les Clubs sont tenues obligatoirement de remplir certaines formalités, comprenant le versement à
la FFRIM d’une somme de 150 000 UM.  C ’est ce que les clubs n’avaient pas fait.

S .M 

11ème journée du championnat national scolaire Sidi Mohamed Abass, édition 2010 

Calendrier des phases de groupe au niveau de Nouakchott 

L’agenda des phases de groupe se joue les 19 et 20 février 2010 au niveau de Nouakchott. Ainsi dans la poule A, le calendrier s’établie comme suit :  

L. Abdoulaye Djigo/ L avenir 

L Dar El Ouloum/ L Ryad 

L des Nations/ L National 

L El Vowz/ L. Ecole Et
La Vie 

Poule B 

Lycée Menahil El IIm contre Lycée Thierno Moctar Kelly 

Lycée Moctar Daddah contre Lycée Hadji Oumar Tall 

Lycée Diouykmadia contre Lycée Sebkha 

Collège Toujounine 5 contre Lycée Toujounine1 

Lycée Tavrag Zeyna contre Collège Ksar 

Poule C 

Lycée garçons 2 contre lycée Kumballi 

Lycée El Koudwa contre lycée Petit Centre 

Lycée Ebou H Gazali contre lycée Salh Dine 

Collège Arafat 6 contre lycée Arafat 2 

Poule D 

Collège El Mina contre lycée T.M 

Collège Sebkha1 contre lycée Médina 

Collège Teyarett1 contre lycée Zem Zem 

Lycée Arabe contre lycée Oumou El Ghoura 

Lycée Arafat1 contre L El Mina 

 

Sept Africains aux Jeux Olympiques d’hiver 

Du 12 au 28 février se déroulent, à Vancouver (Canada), les 21es Jeux Olympiques d’hiver. Sur presque 3000 participants (un record), seuls sept représenteront un pays africain. Depuis 1960 (premiers JO intégrant des Africains) et même depuis 1984 et la participation du Sénégalais Lamine Gueye (premier Africain noir), la pratique des sports d’hiver ne s’est pas vraiment répandue sur le continent.

82 nations, 2762 participants, 10 000 journalistes, 25 000 bénévoles, 500 000 spectateurs (sans compter les téléspectateurs) : les Jeux Olympiques d’hiver 2010 à Vancouver vont battre tous les records. Face à ces chiffres impressionnants, seulement sept athlètes représenteront le continent africain (contre dix il y a quatre ans, à Turin), jamais très présent lors de ces froides olympiades.

A Vancouver, seule l’Afrique du Sud devra choisir son porte-drapeau parmi deux athlètes. Le premier, Oliver Kraas, vit et s’entraine en Bavière. Aux Jeux Olympiques de 2006 (ses premiers), il avait terminé 57e du sprint masculin et abandonné avant la fin des 15km et 50km. Histoire de pimenter sa deuxième participation aux JO, Kraas a déclaré dans une interview accordée avant sa qualification qu’il skierait nu s’il était en quarts-de-finale. Pari tenu… Son compatriote, Peter Scott, risque d’être un peu plus pudique, pour ses premières olympiades, à 20 ans. A la ville, Scott est moniteur de ski à Peyragudes, une station des Pyrénées françaises. A la piste, il participera à la fois au slalom et au slalom géant.
 
Encore plus jeune, le skieur de fond algérien Mehdi-Selim Khelifi, également installé dans les Pyrénées, sera le seul représentant de son pays. Nourredine Bentoumi, présent en 2006, n’a en effet pas skié cette année (et n’a donc pas pu se qualifier) et Redouane Kheddaoui a été suspendu par sa fédération pour des raisons encore troubles (Kheddaoui devait toucher une bourse du CIO, qui ne lui a jamais été versé, il avait donc envoyé un courrier aux dirigeants algériens). Deuxième athlète maghrébin qualifié, Samir Azzimani sera le seul Marocain et participera aux slalom et slalom géant. Originaire de Colombes, en région parisienne, il a, semble-t-il, vaincu la malédiction après s’être blessé à quelques semaines des JO 2006, mais aussi des Championnats du monde 2001 et 2009.
 

Alors que la première édition des JO d’hiver a lieu en 1924, il faut attendre la huitième édition pour que le continent soit représenté. Les quatre Sud-africains de 1960, puis les cinq Marocains de 1968, sont des précurseurs qui tardent à être suivis. Depuis 1984, en revanche, aucun épisode du feuilleton olympique ne s’est déroulé sans Africain.
 
Le dernier Africain engagé dans la compétition est le Sénégalo-autrichien Seck Leyti, qui a déjà participé à quelques coupes du monde et a même terminé 5e au slalom de Mitterfirmiansreut, en Allemagne. Il essaiera de marcher sur les traces du légendaire Lamine Gueye, le premier sportif d’Afrique noire qualifié pour les Jeux Olympiques d’hiver, en 1984. Gueye s’est longtemps battu pour que le comité international accorde davantage de place aux petites nations. Vingt-six ans après sa qualification pour les JO de Sarajevo, la situation n’a pas vraiment évolué et la première médaille africaine semble être un objectif très lointain.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann