Les Echos de la Tribune :Gentillesse contre stress

8 02 2010

 Par Mohamed Fouad Barrada   

 Il  arrive  à l’Homme  d’être absorbé  par je ne sais quoi,  (le travail pour survivre ou plutôt sa soif pour le savoir : la lecture, l’écrit, l’enseignement, etc.).  Exceptionnellement, il lui arrive, après  une journée épouvantable, de  penser  à la  souffrance  d’autrui et l’incompréhension de son entourage. Car lui-même  n’est guère  à l’abri de ce qu’on peut appeler   la contrainte qui conditionne l’existence de l’être en tant qu’être libre ou esclave par son inconditionnalité d’exister  et de venir du néant  selon la conditionnalité du moment et sa pérennité qui n’existe souvent  que dans  son  subconscient, ou sa  conscience.   Je voulais dire par là  que chaque personne  se démerde   dans son coin pour dévoiler ou pour  ‘voiler’ sa pensée,  sa manière de dire , je voulais ainsi préciser que chacun de nous   essaye d’imposer , d’exiger une  liberté de penser, une conviction ,  un  obscurantisme, une  lumière , une vision  ou autre chose qui  échappe à la  logique  de l’être en tant qu’animal  voulant la dévalorisation  de l’inter -connectivité humaine. D’où l’irruption du stress ou plutôt  les  moyens de lutte contre  ses séquelles  qu’elles soient  fortes ou plus ou moins acceptables selon la contrainte. J’ai entendu parler des journées pour la lutte contre ces fléaux. D’autres  pour  la gentillesse. J’ai choisi en conséquence de partager avec vous, rétrospectivement,  une lecture  d’un phénomène mondial influencé par la globalisation  de la contrainte humaine sous toute sa forme et  qui demeure difficilement maitrisable, jusqu’à, bien sûr, la preuve du contraire.       En effet, « devant l’inflation de dispositifs censés détecter les risques psycho-sociaux sous forme d’observatoires ou d’indices en tous genres, le diagnostic sur le stress semble quelque peu bâclé. Trois mythes, en particulier, doivent être dissipés »  à savoir le  management, le stress et la question de son coût.  Et enfin la corrélation entre l’épanouissement des salariés et la rentabilité de leurs structures organisées,   argue  en substance  le consultant Toussaint,  (voir Le monde  du 28 février 2010). «  On entend souvent dire qu’une entreprise n’est performante que si ses salariés sont heureux. L’expérience indique systématiquement le contraire » (idem) .Quel est alors le remède ? 

  Le 1er février 2010, la lutte contre le stress en France a eu  sa date anniversaire. « Le ministère du travail enjoint toute entreprise de plus de 1 000 salariés d’entamer des négociations avec les partenaires sociaux sur le sujet avant cette échéance » (sic).  -Le 13 novembre  est célébré désormais par certains   comme étant une journée de gentillesse. De cet événement, je vous avance  les arguments  d’un écrivain de la blogosphère :     « C’est idiot mais c’est comme ça, c’est aujourd’hui la “journée mondiale de la gentillesse “. Évidemment, les rapports humains et la vie quotidienne seraient tellement plus agréables si tout le monde était gentil avec tout le monde. Soyons prévenants, délivrons les compliments, abstenons-nous des coups tordus et autres égoïsmes. C’est sûr, ça ne peut pas faire de mal (à condition, évidemment, que personne ne soit méchant, soyons optimistes)  

Mais ne lésinons pas, pour autant, sur les gros mots. Jurer à haute voix a en effet de formidables vertus apaisantes. Nous en avons tous fait l’expérience, mais celle-ci est désormais appuyée par une étude menée par des psys britanniques. Celui qui jure après s’être cogné le petit doigt aura moins mal que celui qui se sera retenu. Le juron serait une parade physique contre la douleur.   En vérité, c’est le simple fait de hurler qui procure cet effet calmant en accélérant le rythme cardiaque, peu importe ce que l’on hurle. Quoiqu’il en soit, vous avez une bonne justification médicale au prochain gros mot qui vous échappe : c’est thérapeutique, pour me soulager physiquement…  Aujourd’hui donc, si vous souffrez à force d’être trop gentil, balancez quelques gros mots à la tête de votre interlocuteur, il comprendra ».  

 m_barrada@yahoo.fr

Source : La Tribune n°487 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann