• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 1 février 2010

Nouakchott capitale de la culture Islamique pour l’année 2011 : défis et enjeux

1022010

La conférence des Ministres de la culture des pays Islamiques a, au cours de sa 5e session tenue à Tripolis (Libye) en 2007, coopté Nouakchott comme capitale de la culture Islamique pour 2011 ; elle a par la suite confirmé ce choix lors de sa dernière session qui a eu lieu du 11 au 15 Octobre 2009 à Baku (Azerbaïdjan).

Considérant que l’acceptation par notre pays de ce choix constitue de sa part, un engagement international contracté auprès des 49 pays de l’0CI, le Gouvernement Mauritanien a décidé, au cours de sa réunion tenue le 14 Décembre 2009, de créer une structure dite « Projet Nouakchott capitale de la culture Islamique pour 2011 » (NCCI 2011),

dont il a confié la gestion à un Coordinateur National nommé par décret présidentiel pris en conseil de ministres ; sa supervision a été confiée à un comité interministériel ad hoc présidé par Monsieur le premier Ministre et le suivi de son action à un comité technique présidé par madame la Ministre de la culture, de la jeunesse et de sport.

Il ne fait aucun doute que l’attention particulière que la Direction Nationale accorde à ce projet , dénote sa pleine conscience de l’ampleur des défis qu’il convient de lever pour la préparation adéquate de cette échéance et démontre sa totale appréhension de l’étendue des enjeux qui s’y attachent et des retombées qui sont susceptibles d’en découler.

S’agissant des défis qu’il faudra pouvoir relever, ils résident notamment dans l’insuffisance des infrastructures socio- culturelles, dans la rareté des compétences, des expertises et du savoir- faire dans le domaine artistique, en particulier : le théâtre, la musique, le cinéma, la peinture, la sculpture et les diverses performances folkloriques consacrées.

Ces défis résident également dans la situation préoccupante de notre capitale qui manque cruellement d’avenues spacieuses , goudronnées , dotées de trottoirs , d’éclairage public et de feux de signalisation et dans laquelle les places publiques , les espaces verts et les lieux de distraction font défaut ;

Faits aggravés par l’envahissement grandissant des ordures ménagères nonobstant les efforts de la commune urbaine de Nouakchott, et par le nombre toujours croissant des animaux errant et les véhicules antédiluviens fumant et vrombissant qui côtoient des charrettes branlantes tractées par des ânes faméliques et ce dans une anarchie affligeante et pitoyable.

Il s’en suit par conséquent, qu’une préparation sérieuse de ce grand événement ,requiert en premier lieu de s’attaquer sans plus tarder à cet état de choses à travers notamment la réhabilitation des artères de la capitale , la mise aux normes de leurs éclairage public avant de les débarrasser une fois pour toutes des animaux errant, de toute les formes et manifestation d’anarchie et des poches de puanteur insalubres , tout en entreprenant de créer des parcs publics de distraction , des espaces verts et en réhabilitant les infrastructures sportives et socio- culturelles sans omettre l’impulsion et l’encadrement des activités créatives dans les divers domaines artistiques et sans négliger non plus d’agrémenter les rond points et les places publiques par des monuments artistiques qui reflètent notre génie spécifique et notre particularité civilisationnelle.

 

Pour ce qui est des enjeux qu’il faudra gagner , ils consistent fondamentalement à vivifier et à promouvoir le patrimoine national dans sa pluralité et la diversité de ses facettes en faisant de sorte que le peuple mauritanien se l’approprie, s’identifie à lui , y voit le fruit d’une action commune et le considère comme un facteur de complémentarité, d’harmonie, d’unité et de cohésion entre toutes ses composantes ; ce qui est de nature à aiguiser le sens d’appartenance nationale, à consolider la volonté de coexistence fraternelle et à enraciner la culture citoyenne ; ce qui est également à même d’affiner les goûts et de policer les âmes , ouvrant de la sorte la voie à la civilité et à la modernité sans préjudice à nos valeurs spirituelles et à notre spécificité culturelle.

En ce qui concerne les retombées que cet événement va avoir, elles vont revêtir des formes économiques, sociales, culturelles et artistiques qui seront immanquablement engendrées par les différentes activités et les diverses manifestations qui se dérouleront dans l’harmonie et l’interdépendance tout le long de l’année dans le cadre que constituera la ville de Nouakchott, qui aura été apprêtée et réhabilitée dans la perspective de cette échéance. Les préparatifs qui seront enclenchés et le foisonnement qui les accompagnera, créeront une dynamique qui permettra au pays de prendre l’élan dont il a besoin pour réaliser le décollage économique et amorcer la mutation socio- culturelle qui lui sont nécessaires pour s’arracher à la force de pesanteur qui l’empêchent de prendre son envol.

l’événement singulier qu’abritera notre capitale tout le long de l’année 2011, comportera des activités, des actions et des performances multi- formes, en particulier :

1- Des conférences, qui évoqueront entre autres, la participation de la culture Islamique dans la constitution du patrimoine humain, le caractère universel de la mission de l’Islam et sa nature fondamentalement tolérante ; elles aborderont également l’opportunité du dialogue de civilisations et la pertinence de la promotion et de la propagation de la culture de la paix. Elles feront en fin ressortir le rôle de Bilad Chuinguit (Mauritanie) dans la diffusion de la culturel arabo Islamique érudite tant dans l’espace Soudano- Sahélien que dans l’espace arabe.

2- Des expositions : qui permettront, elles, la présentation au public des manuscrits Islamiques Mauritaniens , des ouvrages ayant trait au patrimoine culturel national dans toute sa diversité et sa pluralité en l’occurrence : la littérature , la théologie, la philologie , la peinture, l’art décoratif, la calligraphie , la photographie , les films et documentaires , les instruments de musique, les produits d’artisanat, le matériel lithique, les produits de pêche artisanale , la pharmacopée Mauritanienne ..etc.

3- Des festivals : qui seront consacrés non seulement au cinéma , à la musique, à la dance, au folklore populaire , aux chants religieux et mystiques mais aussi à la poésie , aux joutes oratoires, aux arts culinaire et vestimentaire et aux différents aspects de l’artisanat national et du savoir faire populaire.

4- Soirées artistiques : qui fourniront l’occasion aux différentes catégories d’artistes de se produire et de faire montre de leurs talents et de leur virtuosité en matière de chant , de musique, de dance et d’autres actions et performances prisées par le public et pouvant susciter son admiration et sont bonheur.

5- Ateliers de formation qui visent entre autres, à dispenser des formations en matière de restauration de manuscrits et dans le domaines des arts décoratifs, de calligraphie, de dessins, et d’ ébénisterie etc.…

6- Emulation et concours, qui auront pour finalité d’attribuer des prix d’excellence aux meilleures œuvres créatives en matière d’art et de littérature ainsi qu’au meilleures performances linguistiques et intellectuelles et ce pour encourager les talents en herbe dans tout les domaines du savoir et du savoir- faire.

7- Action pour refonder et consolider une mémoire collective Mauritanienne , qui permettra la naissance d’un mythe fondateur unificateur et rassembleur des différentes composantes du peuple Mauritanien et ce par le biais de la localisation, de la réhabilitation et du marquage des tombes des personnages historiques Mauritaniens :

princes , thaumaturges et résistants tels que Aboubacar ben Amer , War Djabi, Limam El Hadrami pour ne citer que ceux-ci ; et par le biais aussi de la production d’œuvres littéraires, picturales, sculpturales et cinématographiques qui feront connaitre et exalteront les figures politiques et religieuses Mauritaniennes ainsi que les réformateurs et les résistants qui vivent dans la mémoire collective des Mauritaniens tels que :

Limam Nacerdine Aoubek , Almamy Malick Sy , Karamoko Alpha, Samory Touré , Cheikh Mohamed El Mamy , Cheikh Brahim Niasse , Cheikh Maleïnine ould Maminna, Ousmane Dan Fodio , El Amir Becar ould Sweïd Ahmed, El Amir Ely Chandhoura, El Amir Sid’Ahmed ould Aïda . La liste est loin d’être limitative et ceux qui n’ont pas été cités sont tout aussi illustres que ceux qui l’ont été.

Telles sont rapidement évoquées les activités , manifestations et performances qui se dérouleront tout le long de l’année 2011 . Or le caractère stratégique de cette échéance réside justement dans le fait que les actions qui vont la meubler requièrent pour la plus part la création ex- nihilo de nouvelles infrastructures socio- culturelles, scientifiques et sportives qui font cruellement défaut au pays.

Il s’agit en l’occurrence : d’une maison d’édition et de diffusion, d’un théâtre national , d’un institut national de Beaux Arts , d’un Conservatoire de Musique , d’un Palais de la culture , d’un stade olympique de gabarie international etc. … tout comme ils nécessitent la réhabilitation des artères de la ville de Nouakchott, le réaménagement des espaces verts et des places publiques et leur dotation de monuments artistiques à valeur esthétique qui reflètent et exaltent notre quant à soit civilisationnel pluriel.

Il s’avérera par la suite, pertinent et économiquement rentable de mettre à profit l’ensemble des infrastructures qui auront été réalisées pour désormais organiser, et de façon récurrente, des festivals et d’autres manifestations à dimensions économiques et socio- culturelles au niveau des différentes wilaya du pays, à l’effet d’impulser les échanges entre elles et pour encourager le tourisme intérieur et favoriser le décloisonnement régional ; ce qui ne manquera pas de se traduire , à terme, par un accroissement des revenus du pays et par une amélioration des conditions de vie des citoyens Mauritaniens.

Il va sans dire que les enjeux liés à cette échéance ne sauront être gagnés que si cette échéance, elle-même, est judicieusement préparée , et ceci nécessite, est-il besoin de le dire , la mobilisation de toutes nos ressources humaines et matérielles et la mise à contribution des talents, du savoir faire et de l’expertise , dans tous les domaines, dont le pays dispose ; sachant que le premier pas à franchir sur cette voie sera de triompher de la culture du laxisme, de la propension au spontanéisme, à l’improvisation et à la mentalité de « dernière minute » solidement encrée en nous.

En tout état de cause , l’on doit se convaincre que si on veut hisser le pays au niveau de l’événement attendu et se montrer digne du slogan flatteur « Mauritanie, pays au million de poètes » que l’on évoque et invoque si souvent, il faudra impérativement que l’échéance de 2011 , soit un succès éclatant, que tous les défis qui se dressent sur notre chemin pour parvenir à cette fin soient levés, que les enjeux qui lui sont liés soient gagnés et que les retombées qu’elle va avoir soient capitalisées pour faire accomplir au pays un bond qualitatif dans le sens du développement économique et de l’épanouissement socio- culturel. Cela notre réputation de pays phare de la culture Islamique nous le commande et notre grande fierté du prestige séculaire de Bilad Chinguit , nous y engage.

Le Coordinateur National du Projet Nouakchott

Capitale de la Culture Islamique pour 2011
Pr. Mohamed Lemine ould EL KETAB







bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann