Les Echos de La Tribune Par Mohamed Fouad Barrada

19 01 2010

Le changement ?   

C’est la période de la  réflexion tant pour la majorité que pour l’opposition. Le ‘repère’ focal  de telle réflexion demeure, sans contraste,  la concertation pour la construction d’un  Etat de droit fonctionnant avec des institutions fiables et démocratiques.  C’est tout à fait légitime, tout à fait souhaitable.  Cependant, les deux  pôles, opposition et majorité,  optent   chacun pour  une démarche diamétralement opposée,  l’une vis-à-vis  de l’autre. Au départ,  une invitation  fût  adressée par la majorité à la coalition de la coordination de l’opposition. Au finish,  la    réplique de cette dernière  ne se fait pas trader.  La coordination a proposé une nouvelle formule de dialogue inclusif afin d’appliquer  à la lettre les dispositifs des accords de Dakar.  Nous en concluons, étant donné la situation actuelle du pays, qu’il ne faut pas déplacer le centre d’intérêt. C’est au niveau décisionnel  que ce soit au sein  des instances des partis politiques, structures gouvernementales, etc., que les choses doivent changer. Et qui dit décision évoque certainement, l’organisation.  

 Et  si l’on admet que l’homme crée les structures  (institutions étatiques, établissement à but non lucratif, entreprises,  etc.), on peut dire que les  organisations existent pour permettre l’obtention des résultats. Dans ce cas, les spécialistes  soulèvent deux types de problèmes à résoudre : d’une part la difficulté d’adaptabilité des entités  dans leur  environnement qui est souvent perturbée par des transformations imprévues  et d’autre part  d’inciter ses individus à faire de leur mieux. Pour  le théoricien Tanguy, les entités  pour lesquelles une restructuration majeure s’impose sont confrontées à des difficultés qui risquent d’ébranler  leur système de pilotage : 

·  ignorance de la base et perte de légitimité de la hiérarchie ; ·  résistance au changement, désarroi, démotivation des agents de maîtrise, des cadres et des ‘fonctionnels’ ; 

·  enfoncement des projets et refontes des systèmes  décisionnels ; ·  déclenchement d’effets pervers liés aux nouveaux systèmes incitatifs et à la répartition du pouvoir. 

Pour remédier à ces inconvénients, des analystes   proposent  un processus de changement en trois étapes:  ·  une phase de « recomposition » où des règles de fonctionnement de la nouvelle organisation est effectuée de façon externe aux  acteurs ; 

·  une phase  «de créativité » collective où il est demandé à chaque acteur un effort portant sur une réflexion  de synthèse et d’absorption des nouvelles règles en faisant abstraction de l’ancienne organisation ; elle apparaît ainsi comme l’étape  la plus violente ; ·  enfin, une troisième phase de mise en place de changement dévolu au changement. 

  En effet, les deux premières étapes sont les plus douloureuses car   se jouent à ce niveau à la fois les reconstitutions du système d’acteur et la reformulation du problème opérationnel, ce qui prévoit une mobilisation très forte des hommes.  

  Il faut, à cet égard, selon les travaux de  l’universitaire   Patrick  Besson,    distinguer quatre types de comportements: 

·  les comportements « moteurs » dont le résultat semble positif et ayant un degré d’influence important; ·  les attitudes « suiveurs » dont le résultat est considéré positif mais n’ayant que peu d’influence ; 

·  les comportements de « résistance » dont le résultat est négatif et ayant un degré d’influence permettant  de s’opposer au changement ; ·  Les comportements de « retrait » dont le résultat est aussi négatif mais n’ayant pas assez d’influence pour s’opposer au changement.  

En mettant les « moteurs » en position d’influence, et en engageant les « suiveurs » tout au long du processus de changement, on peut disposer  des ressources importantes pour la réussite du  processus déclenché. Les « résistants » quant à eux devront être engagés sous contrainte, de manière à intégrer leurs motivations dans la nouvelle organisation. 

m_barrada@yahoo.fr    

Source : La Tribune n°484                                                                             


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann