Nouadhibou

7 12 2009

 

 Les prisonniers respirent les ordures 


C’est la décharge d’ordures qui fait le plus laid à voir sans doute à Nouadhibou.
Pas un passant qui ne s’indigne en voyant ce spectacle.
La décharge en question est située derrière la prison civile de Nouadhibou ; juste à la hauteur des petits trous qui tiennent lieu de fenêtre d’aération pour les détenus de la prison civile de la ville. Tous les objets dangereux sont à porté e des poumons de ces pauvres bagnards: Seringues, gants chirurgicaux, préservatifs usagés, cadavres d’animaux et autres. La zone constitue pourtant le quartier administratif ; c’est dans ce quartier que se trouvent le commissariat central, la direction de la sureté, la wilaya de Dakhlet Nouadhibou.Un simple coup de fil au maire peut délocaliser cette « décharge de la honte ». C’est ainsi que qualifie les citadins ces tas de déchets entassés dans leur cité.
Les habitants de la zone avaient entamé une lutte contre ces ordures, qui font jusqu’à des dizaines de mètres de diamètres les temps de l’opulence, hélas ! rares (débuts de mois, fêtes…), en dressant des grillages pour en freiner l’expansion. De guerre lasse , ils ont baissé les bras.
Athié Youssouf
Source : La Tribune n°478


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann