26 10 2009

Nouadhibou
MECONTENTEMENT DES PECHEURS ARTISANAUX
La fatigue aura eu raison de leur détermination. La cinquantaine de pêcheurs artisanaux qui étaient en sit-in devant la wilaya de Nouadhibou ont fini par se lasser et ont abandonné leur position dans l’indifférence générale.
Les professionnels du secteur entendaient par ce sit-in attirer l’attention des décideurs régionaux sur leur problème.
Ecoutons leur porte-parole :
« Depuis la fin du repos biologique ( 15 octobre ) nous sommes victimes de traitements que nous pensions réservés aux seuls étrangers .Pourtant nous sommes tous mauritaniens.
La gendarmerie maritime, la DSPCM, la marine nous rendent la vie impossible en nous empêchant de faire notre travail pour gagner notre vie. Nos pirogues sont arraisonnées et escortées jusqu’au port artisanal sous prétexte que les équipages ne sont pas mauritaniens. Mais les mauritaniens ne voulant pas de ce boulot, nous sommes obligés d’engager des étrangers qui font bien le travail (une récente loi dite de mauritanisation impose aux armateurs d’embaucher des nationaux en priorité, ndlr). L’autre source du problème se trouve dans les papiers. La gendarmerie, en contrôlant l’équipage trouve des anomalies entre ce qui est déclaré et les occupants .C’est normal car il arrive que de marins soient malades et que l’on procède à leur remplacement au pied levé. Quand, la nuit, nous venons chez les gendarmes pour faire des formalités , signaler des changements dans l’équipage , ils disent que nous les dérangeons. Ils nous réprimandent. C’est difficile étant donné que l’essentiel de nos activités se fait la nuit.’
Notre interlocuteur évoque d’autres problèmes :
 » Ils (gendarmes , DSPCM , marine ) exigent des pirogues qu’elles soient immatriculées. On est d’accord. Seulement le marquage des nouvelles pirogues n’a pas encore eu lieu. Nous demandons à pouvoir accéder au numérotage de nos embarcations. Pourtant il y a du favoritisme. Pendant que des centaines de nouvelles pirogues prennent la mer, sans aucun papier, sans numéro, ils ciblent certaines en particulier. C’est du deux poids deux mesures. »
Le secteur souffre de la désorganisation, du faible accès au crédit, du taux élevé de remboursement, de la crise au sein de la MECPAN (mutuelle d’épargne et de crédit de la pêche artisanale du nord (banque des pêcheurs artisanaux, en quelque sorte).
Ajoutons à cela le manque de formation des mareyeurs, intermédiaires entre pêcheurs et usiniers.
Pour les pêcheurs en sit-in  « notre fédération ne fait rien pour nous et les syndicalistes sont corrompus ».
Athié Youssouf
CP.Nouadhibou 

Diolli : querelle autour de manguiers 

Depuis leur retour en terre mauritaniennes les rapatriés de Diolli (arrondissement de Tékane) ont des problèmes pour récupérer ce qu’ils considèrent comme leur bien. Ils ont notamment voulu récupérer des manguiers qu’ils avaient plantés bien avant leur déportation et qui sont revendiqués aujourd’hui par des citoyens installés dans le village pendant les années de braise. 

Selon les rapatriés, le mardi 1er juin dernier, un groupe de maures s’était rendu dans le verger pour couper des branches. Ils ont mis les mangues mûres dans des sacs pour les vendre au Sénégal voisin tandis que les mangues vertes étaient déchiquetées sur place. Informés, tous les villageois ont accouru sur les lieux et les saccageurs ont pris la fuite. C’est alors que les rapatriés ont envoyé quelqu’un informer le commissaire de police. Ce dernier à son arrivée a tenu des propos injurieux à l’égard des rapatriés et leur a demandé de quitter les lieux, ce qu’ils ont catégoriquement refusé. Le commissaire a ensuite informé le chef d’arrondissement qui a convoqué les rapatriés à Tékane pour le lendemain 2 juin. 

A Tékane, la délégation des villageois (le chef de village de Diolli, le chef du site des rapatriés et un notable) a été reçue par le chef d’arrondissement qui a tenu des propos apaisants et a précisé qu’il allait demander au commissaire de police de faire une enquête approfondie dans les jours qui suivaient afin de trouver une solution définitive à ce problème. 

 Après ce premier incident, les rapatriés ont voulu clôturer le périmètre où sont plantés les manguiers. Les autorités administratives  ont interdit cela et il y deux semaines (début octobre), le prétendu propriétaire des arbres fruitiers est venu sur place avec des forces de l’ordre et le préfet de Rkiz.  Il a fallu la mobilisation de tous les habitants du village (armés de pilons, de bâtons et de pierres) pour que ceux des rapatriés considérés comme responsables ne soient pas embarqués par la police. 

Aujourd’hui les rapatriés qui ont perdu  tout espoir d’un règlement définitif de ce problème par les autorités se disent prêts à mourir pour récupérer leurs biens. 

Il est urgent que cette affaire le droit soit dit pour que ce problème soit réglé et de manière définitive. Autrement les choses pourraient s’envenimer et prendre une autre tournure. 

Djigo Aboubakry (aboubakry_d@yahoo.fr) 

Sinistrés de Rosso : Mention spéciale à l’équipe du Samu social 

De toutes les structures mises en place lors du déplacement des populations sinistrées de Rosso au Pk 7, celle qui a fonctionné le mieux était le poste de santé. Le ministre de tutelle n’a pas manqué de le souligner du reste lors d’une de ses visites sur le site d’accueil. 

Au début c’est l’une des ambulances du Samu social de Rosso qui avait servi de poste. Toute la journée on pouvait constater un attroupement devant le véhicule. Plus tard le FNUAP a apporté son aide en délimitant et clôturant une place où furent installées trois tentes : la première pour les soins infirmiers, la seconde pour servir de bureau à la sage-femme et la dernière pour la sensibilisation des patients.  Cela a permis à l’équipe de Moussa Ndiathie, coordinateur du Samu social de Rosso d’accomplir sa mission dans de meilleures conditions. De nombreux cas ont été traités sur place au grand soulagement des populations tandis que l’ambulance évacuait sur  Nouakchott les cas les plus compliqués (cinq de grossesse difficile, des cas de femmes césarisées et un cas d’appendicite). Des accidentés de la voie publique ont été transportés à Rosso pour recevoir les soins adéquats ont été évacués à Nouakchott. 

L’équipe du poste médical a même donné un coup de main aux volontaires du comité local du Croissant Rouge Mauritanien lors de leurs activités de ramassage d’ordures. L’équipe du Samu social de Rosso a arrêté ses activités au Pk 7 le 5 octobre, le médecin-chef de la moughataa de Rosso ayant pris l’engagement d’installer un poste fixe sur le site du PK 7. 

D.A. 

  

Rosso : Don de tentes aux sinistrés  

Le  samedi  24 octobre, l’ONG El Karama a fait un don aux populations sinistrées de Rosso. Pour cette opération il s’agissait de remettre des tentes aux familles dont les habitations se sont effondrées. Au total 100 tentes ont été apportées dont 20 distribuées le même jour. Les 80 tentes restantes seront distribuées incessamment. 

Selon Mme Vatma Atella responsable de l’ONG, El Karama qui travaille en partenariat avec Secours Islamique France, a distribué l’année dernière pendant le Ramadan près de 400 tonnes de produits alimentaires (riz, huile, sucre, thé, sel iodé) et 47 dromadaires. 

L’ONG El Karama doit revenir bientôt à Rosso pour venir en aide aux sinistrés à l’occasion de la fête de Tabaski  pour distribuer des dromadaires. 

D.A. 

  

Rosso : la colonie malienne reçoit S.E. Souleymane Koné 

Son Excellence Souleymane Koné ambassadeur du Mali à Nouakchott a rencontré dimanche 25 octobre à la Maison des jeunes de Rosso la colonie malienne installée dans la capitale du Trarza. L’ambassadeur  était venu sensibiliser ses compatriotes par rapport au recensement prévu en fin d’année au Mal. L’ambassadeur a profité de son séjour pour demander aux ressortissants maliens d’avoir un comportement exemplaire dans leur pays d’accueil et de respecter toutes les lois en vigueurs dans le pays hôte. 

Les maliens ont profité de cette occasion pour poser de nombreuses questions au diplomate. Rappelons qu’une forte colonie malienne réside à Rosso. Les maliens travaillent souvent dans la blanchisserie ou dans les projets agricoles. 

D.A. 

 M’Bagne : Municipales anticipées 2009, 7 candidats pour un seul fauteuil 

 

C’est à la suite de la démission des 11 conseillers sur 19 que la tutelle a pris acte et a suspendu le Maire Bâ Mamoudou Yéro Bess de ses fonctions et confié les affaires courantes de la Mairie à Ly Oumar IDEN de M’Bagne. C’est au cours du conseil de Ministre en date …! que le conseildes ministres du jeudi 27 août2009 a décidé de convoquer le collège électoral de M’Bagne pour une élection partielle de la Commune pour le 08 novembre 2009. C’est dans cette optique qu’une campagne pour une élection s’est enclenchée ce jeudi 23 octobre 2009 à 00 heures. 

Cependant, il faut noter que cette dernière a débutée cahin-caha seule 2 directoires l’UPR et l’UDP ont effectués le démarrage de la campagne à 00 heures à M’Bagne dans la capitale communale. Le parti Tawassoul quant à lui a préféré démarré sa campagne dans un village. 

Il faut noter 7 candidats se sont mis sur la ligne de départ pour conquérir le fauteuil du premier magistrat de la commune : 3 partis (UPR dont la mandataire est Toulaye Sall, l’UDP Diop Abdoulaye Hamady, le FNDD de Kaya Diop, Tawassoul mandaté par Bâ Demba Samba et 3 listes indépendantes dirrigées respectivement par Alassane Abderahmane Diop, Mamadou Seye Kébé et Ismail Guissé). 

Pour le tout nouveau parti l’UPR son premier baptême de feu pour une élection municipale. La liste doit impérativement gagner pour ne pas décevoir les dirigeants nationaux qui sont à Nouakchott. Cependant, il faut noter au sein de cette liste à pas moins de 4 individus lorgnent le fauteuil : l’ex Maire Diop Amadou El Hadj, le Professeur Sy Abdoulaye, l’ancien Ministre de Moctar O/ Daddah Diop Amadou Mamadou et l’étoile montante de la scène politique locale et mandataire de la liste Toulaye Sall. 

Pour Monsieur Diop Amadou El Hadj de l’UPR, la victoire ne fait pas de doute cependant, il reconnaît qu’il y a des prétendants au fauteuil c’est la loi qui l’autorise. Selon Monsieur Diop, avec sa gestion de 1999 à 2006 (2 mandats successifs) et on bilan élogieux avec la réalisation de 15 km entre Niabina et M’Bagne, pour désenclaver M’Bagne, la création de forages dans plusieurs villages, la construction du marché de M’Bagne et la construction de l’école de Dabano. Avec un investissement de 1.003.000.000 Um (Un virgule Trois Milliards d’ouguiyas). 

Vu toutes ces réalisation, c’est pourquoi la population a fait appel à lui. Profitant de l’entretien avec le réseau des correspondants régionaux du brakna Monsieur Diop a nié toute implication sur le détournement du CNLS. Tout ce qui est dit sur lui, ne sont que de fausses informations véhiculées par ses adversaires politiques. 

L’UDP la favorite parmi les toutes dont le mandataire est Diop Abdoulaye Hamady cadre au niveau de la BCM affiche son optimisme. Il a rappelé au cours d’une réunion que la mairie lui revient de droit car lors des dernières municipalités il l’avait remporté. C’est à cause d’une cohalition des conseillers des autres formations politiques qui lui ont fait perdre le fauteuil de la Mairie. 

Pour les listes indépendantes dont 2 seraient pilotées par l’ex ministre Bâ Bocar Souleye c’est celle de diop Aliou Thioffi et de Mamadou Seye Kébé c’est dans ce cadre qu’une réunion a été organisée le vendredi 24 octobre chez Monsieur Diagne Ibrahima sous la présidence de Bâ Bocar Souleye pour élaborer une stratégie de lutte et de futur aliance pour l’élection du futur maire. 

Pour Kaya Diop du FNDD, grâce à ces relations parentales et de la Popularité du feu Mourtodo Diop qui est son grand frère, pense faire un score honorable. 

Monsieur Bâ Demba Samba mandataire de la liste Tawassoul, grâce à des appuis qui sont venus de Nouakchott dit qu’il n’est pas venu pour faire la fine bouche. Il faut rappeler que la commune compte plus de 3.550 inscrit dont on estime 2.800 votants. Il faut rappeler que la commune compte sept villages et un heureux hasard il y a aussi 7 candidats. 

Il faut rappeler que le scrutin est à 1 tour et que c’est for probable qu’aucune des listes n’obtiendra la majorité absolue et que nous acheminerons vers des coalitions et des arrangements post électoraux. 

 

    CR/Brakn

Abou Boubou Fall

Source La Tribune n°471/toute reprise d’article  devra inclure une référence à www.barrada.unblog.fr 

                                                                                        


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann