Total reprend en main le bassin de Taoudenni en Mauritanie

20 10 2009



Passée la crise politique, Total reprend confiance et se prépare à investir 100 millions d’euros sur deux ans pour financer les premières opérations de forage.

Prudente encore dans le schéma de capitalisation de la SAR (Société africaine de raffinage), basée au Sénégal et entreprise par le groupe saoudien Saudi Ben Laden, la multinationale pétrolière française Total a entamé dès fin septembre les premières opérations de forage sur le très convoité bassin mauritanien de Taoudenni. Situé dans le nord de la Mauritanie, le bassin, stratégique compte tenu de ses potentialités en hydrocarbures, avait été convoité durant la période 2003-2004 par une kyrielle d’entreprises britanniques, françaises et américaines.

Une source établie à Nouakchott qui suit le dossier relatif à la reprise en main des prospections pétrolières par les multinationales étrangères, interrogée par Les Afriques, précise que la firme française Total, pour motif de recadrage de sa plateforme pétrolière en Mauritanie, avait décidé unilatéralement de geler ses opérations de forage entamées début 2004. « Total n’était pas trop sûr de la rentabilité de sa prospection sur le bassin de Taoudenni à court terme, mais surtout de la dead line qu’elle s’est fixée entre les opérations de forage et la production du premier baril », confirme notre interlocuteur.

Deux facteurs déterminants

On parle de quelque 4 milliards d’ouguiyas (soit l’équivalent de 10,5 millions d’euros) engloutis dans les opérations de prospection depuis le début des activités de Total en Mauritanie. Le dénouement heureux de la crise politique interne et le climat apaisé issu des dernières élections présidentielles ont été deux facteurs déterminants dans la relance des opérations de forage sur le site de Taoudenni par le groupe français. Ce qui expliquerait la présente tournée africaine du directeur pour l’Afrique du Nord de Total, Jean François Arrighi, récemment reçu par le chef de l’Etat mauritanien, Ould Abdel Aziz. « Total, qui n’entend pas se faire doubler dans les stratégiques blocs 7 et 8 du bassin Taoudenni par une compagnie américaine, qui a soufflé ses intentions de venir en Mauritanie vers début juillet 2009, a décidé d’entamer ses opérations à partir de fin septembre 2009 », informe notre source.

Le bassin de Taoudenni devrait générer d’importantes ressources financières pour le Trésor du pays d’ici à 2014.

Le bassin de Taoudenni devrait générer d’importantes ressources financières pour le Trésor du pays d’ici à 2014 et produire du pétrole brut fin 2015 extrait du bassin, a précisé un officiel mauritanien du Département du pétrole.

On apprend enfin, de sources bien informées, que Total a reçu des garanties de la part des autorités mauritaniennes de rendre plus incitatif et accessible l’environnement fiscal du pays.

La multinationale française va donc mobiliser plus de 100 millions d’euros entre 2009 et 2010 en vue de couvrir les premières opérations de forage à travers une plateforme moderne.

Par Ismael Aidara, Paris (Les Afriques


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann