Hommage à un fondateur

19 05 2009

Soumaré Diaramouna n’est plus. En lui, c’est un autre fondateur que la Mauritanie vient de perdre. « En 1952 déjà, alors que j’étais élève de CM2, Soumaré Diaramouna était instituteur », se souvient  l’ex commissaire de police et poète Sall Djibril qui rappelle que l’homme va par la suite intégrer le corps de la douane.

Pour notre part, nous retiendrons que celui qui fut ministre des finances sous Moktr Ould Daddah était acteur et témoin d’une Mauritanie qui se dressait « Contre vents et Marées ». Il était déjà au fait de la création de l’Ouguiya. Sa position de ministre des finances d’alors devait l’inscrire parmi les pionniers d’une Mauritanie qui se voulait libre : les premiers billets de l’ouguiya étaient imprimés en Algérie et Soumaré était le ministre de tutelle de la BCM.

En dehors du cadre professionnel ceux qui l’ont connu ont salué la mùémoire d’un homme courageux.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann