• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 3 mai 2009

Hommage

3052009

«Rêver un impossible rêve, partir où personne ne part…»

-Jacques Brel

Jennifer Guthrie

Le Journal de Saint-Bruno – 3 décembre 2005

 

Le 28 novembre marque le jour anniversaire de l’indépendance de la Mauritanie. Pour la famille Prince et plusieurs Mauritaniens, qui en ont fait un enfant du pays, le 28 novembre marque également l’accession de Grégoire Prince à « l’inaccessible étoile ». Mort, en 2002, sur la route d’Atar qui le ramenait à son village d’El Beyedh, en Mauritanie, le Grandbasilois, fondateur de l’Association des parrains du désert en action, aura marqué, en quelques années, plus d’une personne.

C’est en reconnaissance de cette vie passée à aider les autres que la Communauté mauritanienne au Canada a remis, le 3 décembre, une plaque en mémoire du Dr Grégoire Prince. Première plaque commémorative à être décernée par la Communauté mauritanienne, elle a été offerte au père de Grégoire Prince, Germain, devant quelque 180 invités, dont le maire de Montréal, Gérald Tremblay.

« C’est la première fois que nous remettons une telle plaque, précise Brahim Ould Lemghalef, président de la Communauté mauritanienne au Canada. Nous le faisons pour honorer la mémoire de Grégoire Prince, qui a marqué la Mauritanie. »

« On m’a remis une plaque disant que Grégoire est parti plus haut pour protéger les enfants mauritaniens, ajoute Germain Prince. Cette plaque rappelle aussi l’engagement du cœur de Grégoire qui a détruit la frontière entre le Canada et la Mauritanie. »

Trois autres plaques ont été remises, au cours de la soirée, à des figures de proue de la communauté mauritanienne. Le professeur Jean Orsoni, qui a œuvré pour le système d’éducation en Mauritanie il y a une vingtaine d’années, a ainsi été honoré en compagnie de deux membres importants de la communauté.

L’hommage rendu à Grégoire Prince a grandement ému Germain Prince qui y a vu plus qu’une simple cérémonie. « Quand j’ai eu l’appel de la Communauté mauritanienne, j’ai été très ému, explique-t-il. Je l’ai vu comme un autre appel de Grégoire. »

Car bien que la mort de Grégoire remonte à trois ans, il est évident que M. Prince peine toujours à accepter le sort que la vie a réservé à son fils. « En ce troisième anniversaire, je me sens un peu seul, admet-il, avec toute la tristesse d’un père éploré. Ce n’est pas un fils que j’ai eu, mais un battement au cœur, qui connaît aujourd’hui une fissure. Quand on parle d’amour, il est vrai que l’on ne le connaît que lorsqu’on le perd. »

Docteur en préhistoire, Grégoire Prince a travaillé pendant cinq ans en Mauritanie à titre d’archéologue préhistorien. Grâce à l’Association des parrains du désert en action, M. Prince s’est aussi attaqué au maintien des populations du Sahara par le développement durable et l’accès aux services essentiels et à la sauvegarde du patrimoine chez la tribu des Amgarij et dans l’Adar. Parmi les projets entrepris figurent la construction d’une école, celles d’un dispensaire et d’un puits. Ces projets sont, en quelque sorte, sur la glace depuis le décès de Grégoire Prince.

« L’Association doit voir à sa succession, indique Germain Prince. Il y a toujours quelques bénévoles en Mauritanie qui gèrent une forme de présence dans le pays mais pas plus. »

Les visées du Dr Prince devraient pourtant voir le jour. « À sa mort, on m’a demandé si mon fils avait des dettes, se rappelle Germain Prince. Parce que la coutume, pour la communauté mauritanienne, est de payer la dette des morts. J’ai dit oui, Grégoire avait une dette. Il voulait construire une école et creuser un puits. On m’a dit que ses dettes seraient payées mais qu’ils auraient besoin de moi pour le faire parce que leur pays est pauvre… »

Dernier hommage d’une longue série, la plaque qu’a remise la Communauté Mauritanienne pourrait contribuer à ramener en lumière les projets inachevés de Grégoire Prince et, qui sait, inspirer d’autres gens à poursuivre l’œuvre de celui qui, selon son père, « faisait vibrer le caillou qui se trouve dans chacun de nous ».







bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann