Tournoi Sidi Mohamed Abass, édition 2009 :

9 03 2009

El Ghoura sort par pénalité, El Barka qualifié par bénédiction

 

Le deuxième tour du tournoi scolaire Sidi Mohamed Abass s’est achevé la semaine dernière. Ce tour a été marqué par l’élimination du lycée Oumou El Ghoura par pénalité. Même après avoir battu l’équipe du lycée El Barka sur le score de 2 buts à 1, le lycée Oumou El Ghoura a été éliminé par condamnation puisqu’il a fait jouer des joueurs non- conformes au règlement du Tournoi scolaire dans son équipe. Voici les résultats de ce deuxième tour : N° Match Rencontres Match 1 L. H. Oumar Tall 4 5 C. Riyad 1 Match 2 L. Zem Zem 4 0 L. Avenir Match 3 L. Salah Dine 5 4 L. Chems Dine Match 4 L. El Baraka 3 0 L. Oumou El Ghoura Match 5 L. Garçons 2 0 1 L. National Match 6 L. Sebkha 0 1 L. Dar El Ouloum Match 7 C. Arabe 1 3 L. Des Nations Match 8 C. Sebkha 1 0 5 L. El Mina Le troisième tour s’est joué les 6 et 7 mars 2009. Le C. Riyad a été battu par le lycée des Nations par 1 but à 0. Le lycée Zem Zem s’est qualifié au dépend de celui de El Mina sur le score de 1-0. Le lycée Salah Dine a battu celui de National par 2 buts à 1. Le lycée El Barka a reçu la bénédiction de Dieu en battant dans ce troisième tour l’équipe de Dar El Ouloum aux tirs au but par 4-2 Les 4 vainqueurs sont qualifiés pour la phase Finale. Les L. Aîoun (Zone Est) – L. Zouératt (Zone Nord) – C. Kaédi (Zone Centre) – C. Nouadhibou 3 (Zone Ndb), étaient déjà qualifiés. Sy Mamadou Les supporters des ‘’Lions’’ échappent à la mort Trente cinq (35) supporters de l’équipe nationale de football ont eu la peur de leur vie. Ils ont failli rester dans un braquage que leur bus a évité de justesse sur l’axe Yamoussoukro – Abidjan en Côte d’ivoire. Selon le quotidien sénégalais «Le Populaire» qui a donné l’information, des coupeurs de route ont barré la chaussée avec des troncs d’arbre à quatre vingt six (86) kilomètres de Yamoussoukro ce mercredi 4 mars vers minuit. L’équipe du «12e NGaïndé» a été sauvée par le fait que leur véhicule était devancé par un autre bus de transport et une L 200. Les braqueurs ont ouvert le feu sur la voiture L 200 tuant à bout portant le chauffeur. Celui du bus des supporters sénégalais a été très vite manœuvré pour faire demi-tour. L’équipe de «12e NGaïndé» a ainsi fait cap sur le poste de contrôle du village Sangué qui se trouve à 10 kilomètres du théâtre des opérations. Pris de panique, le président des supporters sénégalais, Abdoulaye Thiam a alerté séance tenante les autorités de l’ambassade du Sénégal en Côté d’ivoire, qui selon eux, n’ont pas réagi. Finalement, ce sont les autorités ivoiriennes qui vont mettre à leur disposition deux camions remplis de gendarmes armés jusqu’aux dents pour les escorter jusqu’à Abidjan où ils sont arrivés sans anicroches vers cinq (5) heures du matin. Ces supporters de l’équipe nationale avaient cotisé chacun huit mille (8000) francs CFA pour supporter, donner un coup de pouce moral au ‘’Lions’’ du Sénégal qui y disputaient mercredi dernier la demi-finale du premier Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) et qu’ils ont perdu aux tirs au but après prolongation. Interview de Karim Benzema : La défaite face à Lille (2-0), la deuxième de la semaine, a laissé des traces à Lyon. Sorti à la pause, Karim Benzema est pessimiste quant à sa participation au choc à Barcelone, mercredi. Mais il assure que l’OL saura redresser la tête, que ce soit en championnat ou en Ligue des Champions. Vous êtes sorti à la pause face à Lille. Qu’en est-il ? K.B. : J’ai repris un coup au même endroit au bout de dix quinze minutes de jeu, ça m’a gêné. Je suis à la lutte avec Rami, je crois. Il me bouscule un peu, me retape un peu dedans (la hanche, ndlr), je tombe par terre et je retombe dessus. Ce sont des choses qui arrivent. J’ai demandé à sortir avant la mi-temps. Je suis resté jusqu’à la pause mais c’était impossible d’accélérer. Donc je ne sais pas si je vais jouer mercredi. Etes-vous inquiet quant à votre participation au match à Barcelone? K.B. : Oui, je suis inquiet. C’est quand même un gros match. J’ai participé à pas mal de matches en Ligue des Champions et, si je devais renoncer, je serais très déçu. Mes chances de jouer le match ? Je ne sais pas, je ne veux pas donner un pourcentage. On imagine que vous avez très envie de jouer ce match… K.B. : Non, j’avais envie de le regarder à la télé (Rires)… Bien sûr ! Ce sont des matches à jouer. Je vais serrer les dents. Mais si j’ai des douleurs, je laisserai ma place à quelqu’un d’autre… Je n’ai pas envie de commencer le match et de sortir au bout de dix ou quinze minutes. Si j’ai mal comme (samedi soir), si je ne suis pas à 100 %, ça ne sert à rien. Je ne peux pas accélérer alors que mon jeu est fait d’accélérations et de prises de balles. Même si j’ai envie de jouer… J’espère que ça ira d’ici là. Si vous jouez à Barcelone, faudrait-il quelqu’un pour vous épauler en attaque. C’était difficile seul en pointe en première période… K.B. : Face à Lille, c’était un peu difficile. De toute façon, cette année, on joue le bloc défensif. Voilà. Après, il y a des matches où l’attaquant touche beaucoup de ballons et d’autres où il n’en touche pas. Contre Barcelone, ce sera un autre match. Il faudra attaquer et ne pas rester derrière. Cette défaite face à Lille est embêtante avant ce grand rendez-vous… K.B. : Oui, c’est embêtant. On laisse encore filer des points. C’est la troisième fois cette saison que cette très belle équipe nous pose des problèmes. On avait déjà perdu contre eux en Coupe de France donc on voulait faire un gros match. On a réussi une première période pas mal dans l’ensemble. On a essayé des choses, on loupe des choses. En seconde période, on prend un but. Après, on a essayé de réagir par des contres et on prend un deuxième but. On est tous déçus de ce match. Et PSG revient à seulement un point… K.B. : Il reste encore beaucoup de matches. Il y a beaucoup d’équipe qui se tiennent. Paris est sur une bonne dynamique. C’est bien pour le championnat. Mais, depuis le début, on savait que ce serait difficile. Nous, on regarde devant nous. Pour l’instant, ils sont à un point, comme beaucoup d’autres équipes avant eux. On va recevoir deux fois à la maison donc il va falloir faire le plein. Lille vous a battu deux fois cette semaine. Etes-vous vexés ? K.B. : On était bien et, en seconde période, on a commencé à mettre des coups, à s’énerver. Ça n’est jamais bon signe quand une équipe perd son calme. Là, il faut vite se reconcentrer pour redresser la pente mais il n’y a pas à s’affoler. Il faut rester solides et concentrés. On sait que le championnat va être très difficile mais on le sait depuis le début. Mais on ne va pas paniquer. On va se remobiliser pour gagner déjà le match de mercredi face à Barcelone. On va vite oublier ce match. Je pense que toute l’équipe a envie de faire quelque chose là-bas. On va aller à Barcelone pour gagner. Qu’est-ce qui vous inquiète le plus avant d’affronter le Barça ? K.B. : Le nombre de blessés. En ce moment, il y en a beaucoup à Lyon. En ce moment, c’est vrai que l’on cale un peu, on ne prend pas beaucoup de points. On a aussi perdu à domicile. Mais, en Ligue des Champions, on a une telle envie de gagner. Cette qualification se joue sur un match donc on va tout faire. C’est toujours possible. Au Nou Camp, ce sera le match de la saison ? K.B. : C’est un gros match, oui. On va jouer notre qualification là-bas et on a vraiment envie de continuer l’aventure dans cette compétition. Barcelone a gagné ce week-end (2-0 face à l’Athletic Bilbao, ndlr), c’est bien pour eux. La dernière fois, ils avaient perdu et on avait gagné. C’est comme ça. Le championnat et la Ligue des Champions, ce ne sont pas la même compétition, ni la même envie. Sur un match, on est capable de rivaliser avec eux. Propos recueillis par Anthony PROCUREUR


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann