Hodh El Gharbi

9 03 2009

L’instit du village piégé
« Qui est cet homme qui vient te visiter »

L’histoire remonta du début du mois février. La scène se passa dans la commune de laglik Edia dans la Moughata de Kobeni. Un instituteur répondant au nom de S.B se dirigeait toujours vers la station Mauritel située à M’Barat, une localité voisine pour alimenter en électricité la batterie de son téléphone portable. Un outil enquiquinant du reste. L’instituteur se rendait toujours chez une femme pour siroter le rituel des trois normaux du thé qui est un feeling bien mauritanien. A noter que cette femme vivait séparément avec son mari se trouvant en Cote d’ivoire. Cette fréquentation a toujours suscité des débats houleux au sein de la Localité. Que vient-il chercher cet instituteur chez cette dame mariée à des heures tardives? Des questions qui ne manqueront pas de réponses. Pour certains l’instituteur n’avait aucune mauvaise intention et pour d’autres l’instituteur se soulageait avec la dame. Qui a tord? Et qui a raison.
Comme d’habitude, une nuit, le pauvre instit se rendit chez son amie. Il ne savait pas ce qui l’y attendait. Va- t-il siroter du thé?
En s’approchant du hangar, il entendit une voix rauque qui demandait à la femme: qui est cet homme qui vient te visiter à cette heure tardive?
C’était fut la voix de son mari rentré de Cote d’Ivoire.
- C’est le  »garraye » du village voisin qui vient se reposer ici en attendant que son téléphone soit chargé? Répondit la femme.
Selon l’instit il était 22 h15 et selon les autres sources il faisait minuit.
L’homme l’alerta: ne t’approche pas sinon mets fin à tes jours. L’instit voulut faire la sourde oreille pour s’expliquer. Le mari de la femme était armé d’une machette. Certainement il avait eu des échos que le garraye faisait la cour à son épouse.
On entendit la voix d’alerte de la femme pour dire à son ami de rebrousser chemin. Têtu comme un mulet, il s’approcha du hangar. Le mari sans hésiter asséna un coup sec sur le crâne du ‘mouallim’. La cible essaya de se défendre, mais en vain. Après quelques minutes de combat l’instit se retrouva avec des mains émaillées de sang et des zébrures sur tout le corps.
Le lendemain matin, le ‘’garray’’ froissé se rendit à la gendarmerie de Kobeni pour déposer sa plainte contre son  »agresseur ». Vu le scénario certains lui ont suggéré de retirer sa plainte qui n’est pas garnie de justification.
S.B n’hésita pas à entendre les conseils de ses collègues.
Après avoir pris des soins au centre de santé de la Moughata, troublé par son acte et celui de son rival, S.B vint voir les autorités en grinçant les dents pour dire qu’il ne retournerait jamais à son ancien fief car son honneur a été gommé.
Quelques jours plus tard, il voit sa demande satisfaite. S.B est alors muté dans la commune de Hassi Ahmed Bouchna précisément dans la localité Oumoulekchem, situé à une cinquantaine de kilomètres de Kobeni.
Dans sa nouvelle localité S.B n’a peut être pas saisi la leçon donnée par le venant de Côte d’Ivoire. S.B n’a pas pu attacher ses jambes afin de cesser certaines fréquentations. C’est plus fort que lui.
Une nuit SB est parti voir une autre femme de sa nouvelle localité pour peut être boire du thé mais cette fois il ne peut pas avoir comme alibi de charger son enquiquineur (téléphone).
Dans un hangar des cris de la femme sortent. Selon les sources SB a voulu abuser d’elle.. Troublé par les cris SB n’hésita pas à détaler et à rentrer bredouille chez lui
Des l’aube SB a surpris le village en pliant ses bagages pour se rendre à Aioun. Histoire à suivre…
Adama Sy cp Hodh El Gharbi
Rosso
Fête des femmes
A l’instar des capitales régionales Rosso a célébré ce 8 mars la fête internationale des femmes. Mme Mariame Mint Baba, coordinatrice régionale de l’antenne féminine récemment mutée à Rosso a ouvert la cérémonie en insistant sur le rôle des femmes dans le développement du pays. La cérémonie a été ouverte par le wali mouçaid en présence du préfet Sidi Sow. Après les discours d’usage, les autorités ont visité l’exposition de diverses productions réalisées par les femmes: artisanat, produits maraîchers etc.
L’innovation cette année a été le dépistage gratuit de cancers chez les femmes. Etaient ciblées les femmes de plus de 35 ans. Trois sites ont été ouverts : Ndiourbel, dispensaire centrdispensaire Khaïry.
Notons que selon le personnel de la Maison des femmes la fête cette année a été différente des autres années car la nouvelle coordinatrice a tenu à impliquer tout le monde contrairement aux années précédentes.
D.A.

NOUADHIBOU
MISSION DU RFD : L’ARMEE NE DOIT PAS SE CHAMAILLER AVEC LES CIVILS POUR LA CONQUETE DU POUVOIR
Une mission du rassemblement des forces démocratiques comprenant M.Brahim Ould Eddih , Yedaly Ould Cheikhna , Bechir Ould Ebeidi et Ahmed Ould Noleyat est venue à Nouadhibou pour expliquer la position du parti par rapport à la crise que le pays traverse depuis le coup d’état’ mouvement de rectification’ du 06 août 2008.
La mission entre dans le cadre d’une campagne nationale d’explication et de vulgarisation de la position du parti par rapport à la crise politique que vit le pays.
La émissaires du parti ont tenu un point de presse au siège régional du RFD le 27 février. Ils ont rappelé que le parti a adopté une position pour une sortie de crise honorable pour tous, en faveur de l’intérêt national.
Le plan de sortie de crise proposé par le RFD comprend, il faut le rappeler :
- Refus du retour à la situation d’avant 06 août, impossible et irréaliste retour du président déchu, Sidi Ould Cheikh Abdallahi,
-inopportunité de toucher à la constitution, la situation actuelle ne s’y prête pas et la ‘loi fondamentale ne doit pas être un habit sur mesure ‘, seuls les 2 tiers du congrès a pouvoir d’y toucher,
-Rejet des candidatures des membres des forces armées et de sécurité en activité .L’armée devant se consacrer à sa mission de protection du territoire national. Et de rappeler que l’armée ne doit s’immiscer dans le jeu politique, comme elle l’avait fait en 2007 en faisant élire SIDIOCA,
-Mise en place d’une commission électorale indépendante qui doit superviser les élections présidentielles,
-Un gouvernement d’union nationale devra gérer une transition. Seuls les partis représentés au parlement ou ayant une réelle assise nationale y participeront…
Lors du point de presse, les animateurs ont répondu aux questions des journalistes de la presse indépendante.
Sur la crédibilité à accorder à la médiation du leader libyen, la mission du RFD a répondu en disant qu’elle respecte le président Khaddafi, président de l’UA et qui dispose de la sagesse et de l’expérience nécessaires. A une autre question relative aux sanctions éventuelles, les émissaires disent les rejeter car elles ne toucheraient que le peuple et non les protagonistes de la crise, Sidi et le HCE.
Sur la crise du secteur de la pêche le RFD a affirmé que son président a saisi les autorités compétences en ce sens et que le parti reste sensible aux problèmes de la capitale économique et s’investit pour trouver les solutions. Et de rappeler que ses deux conseillers municipaux font entendre la voix du parti lors des conseils municipaux. Sur la question de la participation du RFD aux sénatoriales partielles, la mission est restée évasive. En effet, un cadre du parti et non moins homme d’affaires nommé Nami , est disposé à présenter sa candidature sans , dit -on l’aval du parti , qui aurait une préférence pour le sénateur sortant. La mission a ajouté qu’il n’y aucun problème au sein du parti comme l’annoncent certains.
Le RFD a ajouté n’avoir pas d’ennemis sur la scène politique mais seulement des adversaires. La mission a dit que le parti fait tout son possible pour trouver une sortie de crise et ajoute que la Mauritanie ne peut faire les frais d’un embargo. Et d’appeler tout « patriote sincère à faire un effort. Et que sans une solution juste notre pays pourrait être confronté à une hypothèque ».
A une question relative au statut de chef de file de l’opposition démocratique du leader du RFD , les émissaires ont rappelé que ce statut est conféré par le conseil constitutionnel .Le RFD n’est pas au gouvernement et que ses cadres ont droit à occuper des postes non ministériels et qu’enfin le parti soutiendra tout pouvoir qui tiendra compte de son programme , ont -ils ajouté.
Dans une déclaration distribuée pour l’occasion , la fédération régionale du RFD de Dakhlet Nouadhibou s’est félicitée des adhésions quasi quotidiennes au sein du parti d’un grand nombre de cadres , de notables , d’ouvriers et de simples citoyens .Le communiqué ajoute que ces adhérents expriment ainsi leur conviction que le programme du parti répond à leurs attentes. Et la déclaration de rappeler que le RFD rassemble toutes les communautés nationales, prône depuis sa création l’unité nationale, la justice, la justice sociale et la démocratie.
Selon la déclaration, ces adhésions sont le fruit d’un travail quotidien de la fédération à travers ses campagnes de sensibilisation. Une liste de 46 nouveaux adhérents est annexée à la déclaration
Athié Youssouf
CP.NOUADHIBOU


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann