Repères

27 01 2009

Bouamatou este en justice

 

L’ancien président du patronat mauritanien et président du Groupe BSA, Mohamed Ould Bouamatou, a porté plainte contre Abdallahi Ould Ahmed Salem, un mauritanien travaillant et résident en France. Ce Ould Ahmed Salem serait l’auteur d’articles injurieux et diffamatoires écrits avec le pseudo «L’Alchimiste». Articles écrits contre la personne de Ould Bouamatou. Les sites qui font état de cette plainte disent qu’ils ont été contactés par l’intéressé lui-même qui leur a dit qu’il s’agit là de la seconde plainte du genre contre lui. Ce qui, selon Taqadoumy, suscite l’étonnement de Ould Ahmed Salem qui avait décidé de ne plus écrire depuis longtemps. Selon toute vraisemblance, la plainte aurait été déposée il y a longtemps, au moment des faits, mais elle n’a été activée que ces jours-ci.

L’homme d’affaires Ould Bouamatou est l’objet d’un acharnement particulier de la part des internautes et de certains organes de presse. Toutes les occasions sont bonnes pour toucher à son image et enfreindre toutes les lois en matière de protection de la dignité des personnes. Y voyant la main de ses ennemis – qui ne peuvent l’attaquer directement – il a décidé depuis quelques années d’actionner le levier de la justice. En Mauritanie et ailleurs. Ici les tribunaux ont condamné le directeur de la publication Al Aqsa qui purge actuellement une peine d’emprisonnement d’un an et qui devrait verser 300 millions de dommages et intérêts. Ailleurs, c’est Yahoo qui se voit obligé de retirer les postings portant atteinte à sa personne.

 

Un bureau pour les notaires

 

Les Notaires de Mauritanie réunis en Assemblée Constitutive ont composé le bureau de leur syndicat ainsi qu’il suit : President : Maitre Ishagh Ould Ahmed Miske, Secrétaire Général : Maître Mohamed Ould Isselmou Ould Dahane, Trésorier : Maître Cheikh Ould Mohamed Abdallahi, Responsable des affaires extérieures : Maître Chamekh Mohamed Mahmoud, Responsable de la Déontologie : Maître Barrar Ould Sidi,
Le Nouveau Syndicat à été reçu avec toute la célérité requise par le Ministre de la Justice conformément aux orientations du HCE et de son président le Général Mohamed Ould Abdel Aziz. Au cours de cette audience le nouveau Syndicat a exprimé au Ministre son soutien à l’action du Général Mohamed Ould Abdel Aziz et sa disponibilité de contribuer à l’œuvre entre prise par le Général Mohamed Ould Abdel Aziz et son gouvernement. De son coté le Ministre a bien accueille les doléances du Syndicat des Notaires et leur a promis de surseoir à la création de nouvelles charges ainsi que toute autre mesure touchant le notariat en attendant la réception du mémorandum qu’ils lui soumettront dans les plus brefs délais. Le Syndicat des Notaires exprime par cette occasion sa satisfaction pour les engagements qui sont pris par le Ministre de la Justice et saisit l’occasion pour réitérer son soutien indéfectible au mouvement de rectification de 6 Août et à son Président le Général Mohamed Ould Abdel Aziz. (source : le syndicat)

 

Faire le commerce, même à Yiwu

Dans le petit aéroport de Yiwu, au centre du Zhejiang (est de la Chine), les panneaux publicitaires en chinois sont traduits en arabe; la ville, elle, compte la plus grande mosquée de Chine et un quartier « exotique » aux rues bordées de restaurants moyen-orientaux. Car si les commerçants et importateurs américains, sud-coréens et taiwanais, notamment, restent les principaux acheteurs du premier marché de gros au monde de petits articles, celui-ci attire de plus en plus de clients moyen-orientaux et africains, principaux étrangers à arpenter ses allées en cette période de pré-nouvel an chinois.

Annick Ibrahim, une commerçante de Lagos, a découvert Yiwu il y a trois ans. « Je viens désormais ici régulièrement pour acheter articles, cadeaux et biens pour la maison. La qualité est bonne, parce qu’ils sont habitués à vendre aux occidentaux. Mais les prix sont bien plus avantageux que sur les marchés européens« , explique-t-elle.

Pareillement Sunda Andre, une Angolaise travaillant pour un grand magasin de Luanda et qui réside désormais à Canton (sud), trouve son bonheur à Yiwu : « bonne qualité, bon prix, nous faisons partir un conteneur par an« . « A la dernière foire de Yiwu, en octobre, il y a eu une hausse des commandes du Moyen-Orient, de l’Afrique et de la Russie« , souligne Li Xuhang, vice-maire de Yiwu.

Une situation qui satisfait les autorités locales, face à la baisse de la demande des pays occidentaux ou de pays asiatiques voisins touchés par la crise. Leur attention se porte de plus en plus vers les nations émergentes, Brésil, Russie notamment, les pays arabes et africains. Chez ces derniers, l’intérêt est réciproque, avec près de 3.000 citoyens de pays arabes sur les 10.000 étrangers résidant à Yiwu, selon la mairie, et un nombre également important, mais non estimé, d’Africains.

« Rien que les Mauritaniens : ils sont au moins 300 à vivre ici« , souligne M. Li. El Moctar Ould Khalifa fait partie de cette communauté mauritanienne et des bataillons d’Africains arrivés en Chine étudiants, grâce aux bourses d’études de Pékin.

A la fin des années 90, alors qu’il est inscrit en doctorat de chinois à Pékin, le jeune homme et deux camarades mauritaniens arrondissent leurs fins de mois en servant d’interprète aux hommes d’affaires français, africains et arabes qui se pressent tous les ans à la foire de Canton. Ils commencent à avoir des contacts, installent des fax dans leurs chambres de cité universitaire, servent d’intermédiaires. Et en 2000 franchissent le pas, fondant « la Mauritanienne de business« , compagnie d’import-export basée à Nouakchott. Leurs thés, piles, textiles ou savons fabriqués en Chine sont aujourd’hui distribués dans une bonne partie des pays d‘Afrique de l’Ouest voisins, notamment sous leur propre marque El Hella. « Beaucoup d’Africains venaient ici pour la contrefaçon, nous avons réussi à imposer notre marque, et sa qualité, même si elle est un peu plus chère », raconte-t-il. Résultat: « partis de rien« , les trois associés ont aujourd’hui « un beau petit capital » et ont envoyé 700 conteneurs en Afrique en 2008, dont 160 provenant de Yiwu même. Ils auraient bien un rêve : « monter des usines en Afrique, mais la situation n’est pas encore mûre pour ça« . « La main d’oeuvre y est peut-être moins cher, mais pose davantage de problèmes. La technologie et les matières premières font défaut. Et, surtout, le marché : ici une usine peut produire 20.000 tonnes par jour et trouver le consommateur!« . Et l’on trouve tout à Yiwu, du médaillon « Dubrovnic, perle de l’Adriatique« , au sac de plage « souvenir des Antilles« , en passant par le porte-clé milanais ou le boubou africain : « c’est un peu dommage pour l‘Afrique« , reconnaît Mme Andre. (AFP)

 

Qui en veut à Pizzorno ? 

 

Pizzorno, c’est la société qui s’occupe des ordures de Nouakchott. Et depuis qu’elle s’en occupe, la ville est devenue propre. Quoi qu’on dise. En plus, la société a engagé beaucoup plus de travailleurs qu’elle ne s’était engagé à le faire. Elle traite plus d’ordures que ce qui était prévu dans le cahier de charges. Qui dit mieux ? Seulement voilà, des gens veulent la pousser dehors. Qui ? Un lobbying très fort est exercé pour lui mettre des bâtons dans les roues. Cela s’exprime par des retards de paiement, la création de conflits… 

La semaine dernière, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu en audience une délégation du Groupe Pizzorno présidée par François Léotard, Conseiller du Président du Groupe et ancien ministre français de la Défense accompagné de Frédéric Blaise, Président de la Société Dragui Transport membre du Groupe.

A sa sortie d’audience, M. Léotard a fait une déclaration à l’Agence Mauritanienne d’Information dans laquelle, il s’est dit honoré d’être reçu par le Chef de l’Etat. Il a également indiqué qu’il a exprimé au Président du HCE, Chef de l’Etat le souhait du groupe Pizzorno de contribuer, autant que faire se peut et dans la mesure de ses moyens, aux travaux de collecte d’ordure et de propreté de la ville de Nouakchott, précisant que le groupe est très attaché à la réussite de ces actions. M. Léotard a aussi dit avoir exprimé au Président du HCE, Chef de l’Etat les souhaits d’accompagner ses efforts dans le domaine de la rénovation qu’il a engagée.

Nous avons évoqué quelques dossiers de Pizzorno sur le plan du contrat que nous avons signé depuis une année et demie. (avec AMI)


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann