Charité bien ordonnée commence par… la Mauritanie

27 01 2009

  

Le dernier raid israélien contre Gaza a fait passer au second plan toutes nos préoccupations. Des semaines durant, il a éclipsé tous nos problèmes. Nous n’aspirions ou ne respirions que pour Gaza. Nous ne gelions ou dégelions que pour Gaza… Nous en sommes fiers. Et, surtout, nous assumons. Avec toute modestie requise. Aujourd’hui que Gaza a passé le cap, mettons le cap sur le second plan. 

Il est temps qu’on se mette d’accord que nous sommes mauritaniens. Avant même que nous soyons nous-mêmes. Et c’est dans cet ordre d’idées que nous devons agir. Nous sommes déchantés du fait qu’on est privés de notre droit de protestation quand il s’agit d’une cause nationale, mais obligés à nous manifester quand il s’agit de questions lointaines. Il est temps de savoir que nos libertés sont des droits inaliénables et indéniables. Qu’elles sont intouchables. Nous avions toujours été fiers de voir les mauritaniens s’exprimer librement. A forte raison pour des causes justes. Telles que la cause palestinienne. Nous voulons aujourd’hui réobtenir cette fierté. Pour des causes justes. Telles que la démocratie, le retour à la vie constitutionnelle, le militantisme. 

Notre administration nous doit des excuses publiques. Pour avoir décidé inconstitutionnellement de borner nos libertés à des limites fictives. Pour avoir nous étranglés. Et nous privés ensuite de crier. Pour avoir pris des décisions opposées à nos valeurs d’hommes de désert, synonyme de liberté, d’ouverture, de sérénité et de courage…. 

Nos militaires doivent s’incliner sous nos pieds et nous demander pardon. Pour les préjudices qu’ils nous ont faites. Pour s’être immiscés dans ce qui ne les regarde pas. Laissant le diable s’occuper de notre sécurité et de notre intégrité. Pour avoir agenouillé notre Pays. Pour nous avoir pris pour gamins. Pour avoir résolu notre avenir sans nous vraiment consulter. Ils ont des comptes à nous rendre. Particulièrement par rapport aux coûts de leur politique politicienne d’après 6 août. 

Notre intelligentsia nous doit des excuses. Pour avoir accepté de conjurer avec les militaires. Au détriment de notre Nation. Tout comme nos intellectuels. Pour s’être positionnés à leurs côtés. Pour avoir commis le suspect silence aux moments suprêmes du péril. Pour avoir décidé de réduire toutes nos revendications en une : la candidature du général.   

Nos politiques et nos activistes nous doivent des excuses. Pour avoir commis le péché originel de vouloir faire d’autres pays des parrains de la Mauritanie. Pour avoir l’usage de faire trembler la République quand des mouches se battent très loin. Et d’adopter une douteuse indifférence si la Mauritanie se trouve en danger. 

Après les semaines difficiles, voilà qu’une pluie de pétrodollars tombe sur Gaza. Et une pluie d’initiatives. Pour réconcilier les palestiniens. Et reconstruire la Bande. Et la Mauritanie  dans tout cela ? 

Mechri Ould Rabbany 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann