Ecoute les paroles de ceux qui te font pleurer !

5 01 2009

Ecoute les paroles de ceux qui te font pleurer ! 

 Lettre Ouverte au Général Mohamed Ould Abdel Aziz, 

Mon Général, 

Je suis citoyenne de la République Islamique de Mauritanie, mes parents y sont enterrés, mes enfants y sont nés, y ont grandi et j’ai définitivement enterré mes projets d’émigration.    Mon Général, 

Je rêve d’une Mauritanie apaisée, prospère, capable d’éduquer ses enfants, tous ses enfants, capable de les soigner, capable de les protéger, capable de les nourrir. Une Mauritanie rayonnante, généreuse, accueillante et hospitalière. Une Mauritanie dont tous ses fils seront fiers, une Mauritanie forte et unie. 

Mon Général, Vous êtes un fils vaillant de la Mauritanie, courageux, pieux et sincère. Vous aimez
la Mauritanie, vous l’avez prouvé. Vous vous êtes engagé à la sortir de la misère, de l’ignorance et de la déliquescence. Et vous gagnerez sa reconnaissance éternelle car votre motivation serait restée le devenir de
la Mauritanie et non l’exercice du pouvoir.   

Mon Général, 

Aujourd’hui, au moment où vous allez engager les grandes actions qui doivent nous mener à bon port, voilà que les voix des sirènes s’élèvent pour vous entraîner dans leurs sillages mensongers et suicidaires ; ces mêmes voix qui ont noyé déjà plusieurs de vos compagnons sous vos yeux.                                       

Mon Général, La trajectoire que vous vous êtes tracé est la bonne, ne laissez pas les laudateurs professionnels vous en détourner. Vous aviez promis de redresser le pays en restituant les pratiques justes et saines de gouvernance. Vous avez promis de combattre les maladies et gangrènes qui minent notre société. Vous avez promis de rétablir la justice. Vous avez promis de mettre sur rails la reconstruction du pays. Vous avez promis d’organiser des élections libres et transparentes. 

Mon Général 

Si vous acceptez d’entrer dans l’arène malsaine des jeux politiques, vous perdrez sans aucun doute votre force, votre foi, votre vocation et votre âme. Si vous acceptez de vous présenter aux élections présidentielles, vous allez définitivement inscrire la Mauritanie dans une alternance aléatoire, armée et dangereuse. Si vous acceptez d’être partie, vous ne serez plus jamais arbitre. Et si vous acceptez de les écouter, vous allez détruire le seul espoir qui nous restait. Et ceci ne peut pas être votre objectif ! 

Mon père me disait souvent : « Ecoute les paroles de ceux qui te font pleurer et pas les paroles de ceux qui te font rire. » (Proverbe maure) 

Que Dieu guide vos pas ! 


La Citoyenne Lambda Source : www.barrada.unblog.fr 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann