Etats Généraux de la Démocratie: C’est parti pour dix jours!

28 12 2008

Le raïs a promis de respecter les décisions du forum sur les Etats Généraux de la Démocratie boycotté par le FNDD. Le général Mohamed Ould Abdel Aziz a convié «tous les Mauritaniens sans distinction aucune» à prendre part à ces «états généraux».

C’est vers 11 heures 45 minutes que le président du HCE est arrivé au palais des congrès entouré de sa garde rapprochée dans une salle des conférences qui a refoulé du monde. Après avoir salué l’hymne national, la cérémonie d’ouverture a démarré avec la lecture d’un verset de Coran, ensuite puis le président de la République, président du Haut Conseil d’Etat, le général Mohamed Ould Abdel Aziz a pris la parole.

S’adressant à l’assistance, l’homme fort du HCE a dit qu’il respectera toutes les conclusions du forum estimant que seul l’intérêt de la Mauritanie compte.

Ces concertations, prévues jusqu’au 5 janvier, doivent permettre de débattre notamment d’une date pour une prochaine élection présidentielle, procéder à d’éventuels amendements constitutionnels et définir le rôle de l’armée dans les institutions républicaines. Sept ateliers ont été prévus portant sur l’organisation du pouvoir politique, les institutions politiques, l’organisation d’élections et leur supervision, leur contrôle et leur planning, le rôle de la société civile et de la presse et le rôle des élus.

Plus d’un millier de personnalités—des représentants de la classe politique, de la société civile, des notables locaux et des hommes religieux mauritaniens—participent à cette concertation ouverte en présence de diplomates étrangers, dont ceux de France, d’Allemagne et d’Espagne, et des délégations et ambassadeurs de quelque 67 pays du monde.

Rappelons que Sidi Ould Cheikh Abdallahi, le président démocratiquement élu en mars 2007 et renversé par les putschistes le 6 août dernier, a également refusé de participer à cette concertation. Au cours d’un débat à la télévision publique vendredi soir, le président du FNDD, Boijel Ould Houmeid, a toutefois affirmé que cette coalition était «bien favorable au dialogue». «Les autorités ne nous ont pas invités à discuter des états généraux de la démocratie. Ils nous ont convoqués à une rencontre sur laquelle nous ne savons rien», a-t-il estimé.

Après le retrait du président du HCE, les participants se sont retrouvés pour une prise de contact avec la Commission nationale de supervision présidée par Mohamed Abdellahi Ould Cheikh. Les travaux de la journée ont été consacrés à la méthodologie des travaux, le calendrier et la distribution des badges et des documents. Dimanche 28 décembre les différents ateliers thématiques démarrent de 9 heures à 13 heures et de 15 heures à 18 heures 30 jusqu’à samedi 3 janvier date programmée pour la restitution des travaux d’ateliers.

Dimanche 4 janvier, les différents rapports seront validés en plénière. Le lundi 5 janvier, lecture du rapport général avant la clôture prévu à 11 heures. Caque atelier thématique est doté d’un président, d’un vice-président, d’un modérateur, d’un expert et d’un rapporteur. Pour l’encadrement de la Commission Nationale de Supervision Il y a trois modérateurs et deux rapporteurs.

Moussa Diop
Info source : Le Quotidien de Nouakchott


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann