• Accueil
  • > La Tribune
  • > Les Echos de ‘La Tribune’ par Mohamed Fouad Barrada: Spécificité islamo-mauritanienne!

Les Echos de ‘La Tribune’ par Mohamed Fouad Barrada: Spécificité islamo-mauritanienne!

24 12 2008

Les Echos de ‘La Tribune’ par Mohamed Fouad Barrada: Spécificité islamo-mauritanienne!

 

« Nous avons tout pour être unis. A nous de chercher un dénominateur commun… ».

Je me rappelle d’une dispute. C’était chez ma grande cousine à la suite d’une histoire touchant sa vie privée familiale. Je lisais tranquillement mon journal. Elle a éteint l’électricité sans me prévenir. Du coup, je me suis acharné contre elle. Sa réaction était agressive. La conséquence était évidente : un rabaissement au rang de ‘tricoteur des chaussettes d’esprit’.

Après trois jours, j’étais obligé de piétiner mon arrogance qui était d’ailleurs mal placée et je lui ai rendu visite. Disons que j’étais guidé par la spécificité islamique. Elle n’a pas compris mon point de vue.

D’ailleurs, elle refuse toujours de me saluer. Peu importe. Il faut avoir la conscience tranquille et cela selon une référence fondée. Tout cela pour dire qu’il faut que la classe politique cesse de fermer la porte à toute forme de réconciliation. Les populations ont besoin d’être rassurés. Les politiques doivent avoir en perspective l’esprit de tolérance, de bienfaisance, de…..

En effet, dans ce mois béni de ‘Di Hdja’, il y a des journées de pardon, telle que la fête d’Alaïd Al Kabir. Ces journées sont des occasions pour apaiser les incompréhensions entres les musulmans. N’est-il pas dit, en ce sens, que toute rupture entre les musulmans est formellement interdite.

 

Ainsi, celui qui ne visite pas un musulman après trois jours de dispute, risque en cas de sa mort de faire l’objet d’une souffrance infernale. N’est-il pas aussi dit que le musulman doit aimer pour soi même ce qu’il aime pour l’autre. Et si nos politiques exploitent ces fondements ?

A cet égard, face à la situation politique dans laquelle se trouve le pays, il est indispensable de s’abreuver d’une base morale, d’une conscience collective afin de trouver une solution pacifique pour cette crise qui à mon avis a trop duré.Quel est le facteur unificateur de la Mauritanie ?

 

L’islam. Et l’islam doit être interprété selon une lecture sereine loin de l’instrumentalisation radicale voire agressive qui pousse à la division. Il s’agit de l’islam tel qu’il est. Sans rentrer dans les détails, plusieurs concepts religieux sont utilisés pour diviser et non pour unifier. Ils sont, parfois, mal interprétés.

Certes, à titre d’illustration, le salafisme est un concept orignal, car il signifie l’alignement au comportement du prophète Mohamed ‘Salalah Alyhi Wessalem’(PSL), néanmoins, ce concept est vidé de son sens. Il est politisé et instrumentalisé à fond. Des groupes islamistes ont ‘extrapolé’ ce concept pour semer la terreur chez les musulmans eux mêmes. Ainsi, l’épithète salafiste provoque des frissons chez les musulmans et le non musulman.

Cependant, le prophète était contre toute violence. Il était simple et il aimait la simplicité malgré sa supériorité divine. Et il prônait la justice sociale tout en provoquant une révolution culturelle permettant de défendre les plus faibles. A l’ère de l’émergence de l’islam, les autres civilisations piétinaient les plus faibles.

 

Du nord au sud, de l’Est à l’ouest, l’injustice était monnaie courante.Cela explique d’ailleurs la reconversion massive sans guerre ou avec guerre de non musulmans à l’islam. C’étaient des guerres justes et justifiées pour défendre les plus faibles et de les arracher de l’optique de la jungle. Ce n’est plus la même époque, ni le même contexte.

Le débat actuel se pose en termes simples et clairs : Pourquoi il y a eu tant de dégâts dans les terres de l’islam ? Et pourtant cette civilisation persiste sans être pour le moment constructive, je vous laisse lever le débat en tant que politique mauritanien musulman tout en ayant comme ligne de mire le fait que nous sommes dominés par le matérialisme sauvage. Imaginons l’impact de cela sur les générations futures.

 

En somme, depuis 20 ans, en Mauritanie, nous vivons dans des divisions qui ne nous ont menés à rien. Pourtant, nous avons tout pour être unis. A nous de chercher un dénominateur commun.

m_barrada@yahoo.fr
La Tribune
n°427


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann