Lettre ouverte au général des pauvres

15 12 2008

 

 Comme dans mes précédentes lettres, je vous écris de nouveaux  et croyez- moi, ce ne sont toujours pas des fleurs que je vous lance, mais un constat simple et objectif qui m’interpelle en tant que citoyen  soucieux du devenir de ce pays, mon pays. 

Jusqu’à présent un parcours sans faute est à votre actif, vous, et les autres membres du HCE, à tout seigneur tout honneur. 

Je n’ai jamais été aveugle et sourd à vos discours justes et pertinents, ni à vos réalisations concrètes sur le terrain. Certes en ayant analyser concrètement la situation du pays d’avant 06 août, je savais que le choix de passer à l’acte, vous a été imposer par la conjoncture de l’Etat extrêmement grave de la chute du pays qui était éminent vers le chaos. Ayant passer à l’acte pour sauver la nation, beaucoup de citoyens étaient perplexes  sur ce qui allait se passer après. Mais grâce à votre sens de devoir et l’amour de la patrie, vous avez rassurez en faisant de la fonction présidentielle une institution au service des populations déshéritées, pauvres, marginalisées depuis des décennies et sur un outil de gabegie et de népotisme. 

Je vous encourage à Allah dans ce sens, simplifier les choses, assainissez ce pays, Dieu sait qu’il en a besoin. En fin ne cessez pas de rendre visite sur le terrain pour avoir une vision juste et véridique  de l’état de ces populations malmenée et opprimées par des institutions étatiques. 

A bon entendeur salut ! 

Yacoub Ould Moctar 

 

Source : La Tribune n° 427   


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann