Les Echos de Mohamed Fouad Barrada

18 11 2008

Les Echos de Mohamed Fouad Barrada

La loi de  finances  2009 ! 

 

La crise financière et ses éventuelles répercussions suscitent encore beaucoup d’intérêts.  L’Afrique  commence à s’intéresser de près à  cette crise. 
La Mauritanie et son système ne sont pas épargnés. Prévisions, diagnostics  seront à l’ordre du jour.  Le projet de loi de  finances  vient d’être approuvé  et la question qui s’impose   alors est : quelle dimension budgétaire permet-elle  de faire face aux aléas externes.  Ainsi,  la donne des accords de Cotonou est –elle intégrée.

L’aide au développement accordé par l’UE au pays    est  estimé à 300 millions d’euros dont l’assistance technique, stages de formations et bourse d’études.   Soit le tiers du budget annuel. Celui-ci est  de 270 849 168 421 Ouguiyas  selon le projet de loi de finances  nouvellement  approuvé  en conseil de ministres et présenté par l’équipe de Ould Raiss, le ministre des finances.   Officiellement, les militaires en place visent l’axe social en essayant de faire face à l’instabilité économique qui touche les économies du monde.  Ainsi, la nouvelle loi de finances  met en avant  l’activation d’un fonds de solidarité nationale. L e montant prévu pour ce fonds  est de 16 milliards d’ouguiyas.     

 Les autorités tablent  sur une croissance  réelle hors pétrole de  5,5% et  une inflation de 7, 3%. La croissance annuelle prévisionnelle avec  pétrole  pour l’année 2009 serait de 6,8%. La part de ressources propres du budget avoisine 234 milliards d’ouguiyas.
« Le Budget Consolidé d’Investissement (BCI), pour l’année 2009 s’élève à 196,5 Milliards d’Ouguiya toutes ressources confondues, soit environ 22,6% du Produit Intérieur Brut (PIB) hors pétrole. Il enregistre une augmentation de 34,7% par rapport au BCI initial de l’exercice 2008.La politique de prudence budgétaire mise œuvre par les pouvoirs publics devra ramener le niveau du déficit budgétaire prévu en 2009 à 6,2 milliards d’Ouguiya soit 0,7% du PIB (hors pétrole) contre un déficit budgétaire de 20,7 milliards projeté en 2008 soit 2.52 % du PIB (hors pétrole) », note  l’agence de presse mauritanienne dans sa livraison du  11 novembre 2008.

Il est clair que  la donne extérieure et ses retombés budgétaires   s’imposeront  entre autres à  travers la chute des  cours du fer.  Ce dernier   est  en nette diminution. La tonne de cette matière est estimée actuellement à 40 dollars contre  80 dollars jusqu’à une date récente.  La part du fer dans le PIB est presque le tiers.  Soit une diminution considérable du PIB. Le poisson quant à lui est régi par  des accords quinquennaux qui lient le pays avec l’Union européenne. Ce qui nous assure un montant qui varie entre 86 et 120 millions d’euros par an.  

Par ailleurs,  la loi de finances  2009, avec un contexte international hostile,   prévoit  une  nette progression  du budget : 18% par rapport à la loi de  finances initiale  2008.   Quelle interprétation ?

 Certes, une politique d’austérité n’est pas envisagée, car le budget devrait  augmenter.   Néanmoins, le taux de change risque de   biaiser les prévisions.  La croissance mondiale  sera fortement affectée.  Ce qui n’évitera pas au pays des répercussions considérables.   La devise étrangère  subit  une nette diminution ce qui peut aussi  affecter   le revenu national. En effet,  les  transactions  étatiques  sont  fortement dépendantes du dollar.  Toutefois,  les acteurs de la finance nationale reconnaissent  que  « Le projet de loi de finances intervient dans un contexte international marqué par une crise financière mondiale, dont les répercussions néfastes, déjà perceptibles au niveau des économies réelles, risquent de conduire à un ralentissement voire à une récession de l’économie mondiale associée à une chute prévisible des cours des matières premières (fer, pétrole etc..). En outre, ils   se veulent rassurants  en  arguant  dans la même loi  que «  malgré cette conjoncture peu favorable, les indicateurs de croissance pour l’année 2009 seront stabilisés ».  

m_barrada@yahoo.fr

Source : La Tribune n° 424


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann