Le HCE ….à la conquête de l’Est

11 11 2008

Le HCE ….à la conquête de l’Est

Nous vous en parlions la semaine dernière à l’occasion de la sortie du colonel Ahmedou Bamba Ould Baya à Nema, capitale du Hodh Echargui. Le HCE a voulu conquérir un terrain qu’il considère stratégique : celui des deux Hodh et de l’Assaba.

 

A l’instar d’autres villes  du pays, la ville d’Aioun a été  marquée la semaine dernière par la  visite du Secrétaire Général du Haut Conseil de l’Etat, Ahmed Bamba Ould Baye  accompagné du  Ministre de l’Intérieur, Mohamed Ould Moawiya, de la Santé, Mohamed Abdallahi Ould Siya, du développement rural, Messouda Mint Baham Ould Mohamed Laghdaf.

Le calme habituel de la ville fut troublé, l’espace d’une journée. La  population de Hodh El Gharbi venue de tous les horizons, se donnait rendez-vous dans la zone administrative de la Wilaya pour échanger avec le Secrétaire Général du Haut Conseil de l’Etat. Ce dernier était arrivé dans la matinée dans la capitale régionale du Hodh el Gharby en provenance de Nema. Toute la journée, la délégation du HCE a reçu cadres, notables et représentants de la Société Civile. Les ministres techniques ont profité de l’activité du secrétaire général du HCE pour tenir des réunions avec leurs services régionaux. Le ministre de l’intérieur par exemple s’est entretenu avec les autorités administratives de la région, les responsables de la sécurité et les maires des communes. Et les deux ministres restants chacun a organisé une réunion avec les cadres de son département.

En fin d’après-midi, ce fut le rendez-vous de la Maison des jeunes : un meeting populaire plutôt qu’une réunion des cadres. Une atmosphère de campagne électorale. Les banderoles maquillées de slogan de soutien au HCE étaient brandies par des gens qui affichaient une ferveur évidente. C’était  un meeting explicatif pour gagner l’opinion des citoyens.

Le colonel Ould Baya, SG du HCE, a d’abord expliqué les aspects de la crise multiforme d’avant le 6 août. Il a ajouté que l’ancien président à ignoré l’opinion de la majorité qui l’a porté au pouvoir, donnant ainsi un signe fort qu’il ne croit pas aux principes de la démocratie. « Cela s’est concrétisé, par exemple, à travers la désignation d’un gouvernement qui n’a aucune relation avec la majorité qui a élu l’ancien président ainsi que l’incapacité d’aboutir à une quelconque forme de consensus avec cette majorité pour la résolution de la crise politique qui a failli mettre en péril le pays ». « Non seulement, il n’a pas pu résoudre la crise, mais aussi, ne s’est pas montré disponible à sacrifier son poste », a ajouté le président de la délégation. Le membre du Haut Conseil d’Etat a rappelé l’engagement du Président du Haut Conseil d’Etat, Chef de l’Etat, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz au lendemain du 6 août 2008 d’organiser des élections honnêtes dans les meilleurs délais, à l’issue de concertations entre les parties prenantes politiques et trouver une formule consensuelle qui préserve nos institutions constitutionnelles, loin de l’improvisation et de l’ingérence extérieure. Il a ajouté que la Mauritanie dispose de beaucoup de compétences nationales jalouses de la souveraineté de leur pays et aptes, après la concertation, à tracer les grandes lignes de l’avenir auquel nous aspirons. Et d’appeler les partis politiques et les organisations de la société civile ainsi que les hommes d’opinion à soutenir les efforts du mouvement de la rectification dans ce cadre et à prendre part aux forums qui seront organisés incessamment. Il a dit que cette concertation doit donner l’opportunité à tous d’exprimer leurs vues sur l’avenir de la Mauritanie, un avenir qui garantisse la stabilité au pays et lui évite tout blocage. Il a souligné que la Mauritanie mérite la démocratie et a la capacité de l’exercer dans un climat de sérénité, d’égalité, de préservation des libertés et d’exploitation optimale des ressources nationales.

Les Ministres de l’Intérieur, de la Santé et du Développement Rural, ont chacun présenté les reforme et initiatives prises par son département. Les élus, notamment le président de l’association des maires de la wilaya, l’un des députés et le sénateur ont chacun prononcé son mot de soutien. Pour Hussein Ould Agheib, sénateur de la ville, il a demandé aux autorités d’arrêter la propagande, de passer aux actes et surtout de respecter à la règle les directives du Président du Haut Conseil d’Etat.

Un autre fait marquant de cette soirée c’est la démission d’une soixantaine de militants de l’APP de la commune d’Agjert et de Hassi Ould Ahmed Bouchna et leur soutien au Haut Conseil d’Etat.

A Tintane, même ferveur. Ici c’est le maire islamiste de Tawassoul qui a souhaité la bienvenue à la délégation. A Kiffa, c’est le député UFP de Barkéol qui a annoncé solennellement son ralliement à la cause du HCE.

«Le choix de la délégation n’est pas fortuit, martèle-t-on ici et là. Vous Bamby (petit nom du colonel, NDLR), vous êtes l’un de nos fils chéris, tout comme la ministre du développement rural, Messaouda et Ould Siyam, quant à Ould Moawiya c’est l’administrateur qui a marqué ces régions des années durant». Là-bas c’est la familiarité qui indique à la délégation du HCE qu’elle est la bienvenue. Ici le colonel Ahmedou Bamba Ould Baya s’appelle simplement Bamby, ce sera le prénom pour les autres.

    

    Adama Sy CP Hodh El Gharbi       

 

 

Encadré :

L’APE en conférence de presse maussade

En respectant les consignes du bureau national de l’Association des Parents d’élèves, ce Jeudi 06 Novembre, le président régional du bureau des parents d’élèves Mr sidi Ould Zeidane a organisé une conférence de Presse purement maussade dans les locaux  de la maison des jeunes en présence d’une dizaine de personnes. Une grande surprise, il n’avait qu’un petit nombre autour de lui.  Ould Zeidane  rentre dans le vif du sujet qui est  le soutien au Haut Conseil d’Etat. En l’occurrence la réunion tournait autour de quatre  points : NON à l’embargo et l’ingérence étrangère, OUI aux journées de concertation et la résolution de nos problèmes par les citoyens. Bref Ould Zeidane ne parlait de rien en rapport avec l’éducation. .Les parents d’élèves étaient excédés par les propos tenus  qui n’avaient aucun rapport avec l’éducation cet ordre du jour qu’ils qualifient de pure politique.

                              Adama Sy Cp Hodh El Gharbi

Aioun

 

Source: La Tribune n°423


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann