Les Echos de La Tribune Par Mohamed Fouad Barrada

28 10 2008

Les Echos de La Tribune Par  Mohamed Fouad Barrada

 

Spécificité mauritanienne ?

Pour connaitre un pays,  il faut d’abord connaitre sa  spécificité. La Mauritanie traverse comme on le sait une situation particulière. Des divisions politiques et un défi économique. L’année passée, notre économie était touchée par des secousses  dues  essentiellement  à l’annulation  de la part des   touristes européens de leur voyage  en Mauritanie. Cela se traduisait par une  baisse d’afflux touristique   influencée bien sûr par  l’effet médiatique à l’occidentale.

Le pays a besoin de mettre en place une vraie  politique de communication. Mais sans que cela porte préjudice aux réalités du pays. En effet, il faut à tout prix éviter de cacher  la vérité économique.  Les théories et la pratique économiques  confirment  ce fait.  L’asymétrie de l’information est loin d’être éternelle.   

Toutefois, nous avons des spécificités qui peuvent attirer des touristes potentiels. Indépendamment de la  position politique des uns et des autres, il devient  nécessaire de stimuler le secteur du  tourisme. Celui-ci assure le revenu pour une grande partie de nos villes nordistes.  Ces villes acquièrent à l’instar  de celles  du  sud du pays, de  l’Est et de l’ouest    des  ressources  à exploiter.  Il y a aussi ce que nous pouvons appeler l’humanisme naturel   de ‘l’homo mauritanicus’.  Le mauritanien est accueillant, il aime les étrangers tout en gardant  sa culture. Un italien me disait, en ce  sens, que ce qu’il estime chez nous, c’est notre simplicité et notre attachement à la  culture de la tolérance et de la spontanéité.  Le  Pays  est composé, par ailleurs, d’un métissage arabo-africain- berbère que nous n’arrivons pas à mettre en valeur. L’islam est loin d’être une source d’agressivité. Il est  par contre selon nos théologiens une source d’interaction entre les civilisations. 

Ainsi, un peintre  arabe   qui vit  en Mauritanie  depuis douze ans  refuse  toujours de retourner chez elle. Elle craint de ne pas revoir une deuxième fois le pays. Elle est fascinée par les caractéristiques sociales de notre pays.  Une amie chercheuse a fait le tour en Afrique pour être convaincue  de s’installer ici en Mauritanie.  Plusieurs colons ont été aussi  conquis par le charme mauritanien. Mais pour  connaitre ce charme, il faut s’approcher de la population mauritanienne.  Il y a, certes, ceux qui viennent et partent  sans retourner, mais ces dernières  n’ont pas pu déceler la beauté des mauritaniens. A nous de les faire découvrir ce petit quelque chose qui échappe  à notre vision, mais qui existe au fond de nous.       

 Ce qu’il  nous faut c’est de bien contrôler les circuits touristiques et  mener une campagne de sensibilisation tout en assurant les touristes que nous veillons sur eux. En gros, nous les mauritaniens savons parfaitement que le risque du terrorisme est minime. En outre, tout le monde sait  pertinemment qu’il n’y a nulle part un risque zéro.    Notre  pays ne comporte pas plus de risque que les pays proches très touristiques notamment la Tunisie et le Maroc. Il y a parfois des actes terroristes dans ces pays et les touristes continuent à y affluer. L’exemple malien est à également à méditer. Le flux des touristes dans ce pays avoisine selon les estimations  100. 000 mille touristes  contre  un nombre qui varie entre 4000 et 10000 en Mauritanie.     Que faire  pour être à la hauteur ?  

m_barrada@yahoo.fr

Source : La Tribune n° 421


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann