Pour un compromis sans compromission

27 10 2008

 

  

« Il faut d’une manière ou d’une autre se raccrocher à la constitution » bafouille le sous-ministre français de la coopération (RFI, 17/10). A trop éviter la « langue de bois », il trahit les limites de son vocabulaire diplomatique : « personne ne dit : » Abdallah doit être remis sur son siège jusqu’à la fin de son mandat ». En fallait-il plus pour déchaîner une junte aux abois et de plus en plus marginalisée ? 

 

Marchand de sable 

En tout cas, le manager général de
la Françafrique fut aussitôt hissé à la une des médias publics. Triste retour de l’éternelle photo de l’éternel ministre français applaudissant le sempiternel coup d’état africain (AMI). Pour illustrer cet évangile postcolonial, la monarchie voisine est là pour honorer les délégations putschistes. La junte putschiste ne pouvait que fanfaronner. 

En un week-end, une « commission interministérielle » est improvisée pour bidonner des « concertations nationales ». En maître de cérémonie, le ministre de la communication se charge d’incendier l’imaginaire endeuillé d’un peuple de poètes sans idéal. La bonne nouvelle est annoncée. Les caisses de l’état seront vidées. Le désert national sera soigneusement compartimenté (AMI). A la vitesse du vent, les hôpitaux vont y pousser. Routes, autoroutes et ponts suspendus entre les dunes désertées…Bref, l’état mauritanien retrouve sa logique de marchand de sable. Pour dépeupler les bidonvilles, une foire aux terrains à vendre sera diligentée. Faute de pouvoir y construire et habiter, leurs bénéficiaires errants en braderont le titre de propriété insupportable. Environ 300 euros pour la parcelle de 600m2 dont la valeur marchande sera abusivement augmentée. 

Mais au bout du compte, seul l’establishment mercenaire sera gâté. Futurs ministres et/ou beaux pères de cadres ou élus pistonnés, les bailleurs de l’état et des ambassades vont augmenter leur périmètre foncier. D’autres bidonvilles seront créés. Leurs noms de lieux sonneront toujours comme une défense d’y entrer : Bagdad, Kandahar, et pourquoi pas : Abu ghraib, Guantanamo ou tout autre maison de santé? Ainsi va d’un état avorté. Un trait d’union dont la vocation est de séparer le bantoustan noir des autres campements de déshérités ! 

 

Détermination internationale 

Pourtant  cette « solution de compromis » maladroitement esquissée par le sous-ministre français n’est rien autre chose que le plan du président de l’assemblée nationale. La réhabilitation du président élu n’excluant pas une élection anticipée…avant la fin de son mandat électoral. D’ailleurs, l’ambassadeur de France à Nouakchott avait bien anticipé les frasques de sa tutelle inexpérimentée. En diplomate confirmé, il avait déjà signifié aux putschistes que leur unilatéralisme populiste sera mal interprété : «si les journées nationales de concertation sont organisées par le gouvernement en place et les parlementaires qui le soutiennent, sans la participation du reste de la classe politique, on reste dans l’hypothèse d’une consolidation du coup d’Etat». En clair : « si c’est une initiative du gouvernement actuel, sans les autres, cela ne nous intéresse pas» (Quotidien de Nouakchott,15/10). 

De même, la réaction américaine n’a pas tardé. Des mesures individuelles interdisent déjà aux putschistes de parader. L’UE et l’UA ont aussi réitéré leur fermeté. Même
la Francophonie réunie admet que « ce qui s’est passé en Mauritanie est totalement inacceptable »: « cette fois, tant que la junte n’acceptera pas de reconnaître sa faute, je ne vois pas comment on pourrait en sortir » s’écrie son secrétaire général (L’Express 19 /10). 

Pour autant, cette détermination internationale ne doit pas relativiser la quête d’une solution locale à une crise nationale. Comme la volonté de compromis n’autorise pas la compromission, tout retour à l’ordre constitutionnel implique que le président élu retrouve sa fonction institutionnelle. Une éventuelle élection anticipée ne pouvant relever que de sa bonne volonté. Même si les anomalies électorales avouées et l’absence de majorité avérée ou le conflit avec la hiérarchie putschiste de l’armée resteront là pour l’y exhorter … 

 

_________________
Cheikh Touré
http://contre-x.blogspot.com 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann