Journée mondiale de la santé mentale en Mauritanie

14 10 2008

Journée mondiale de la santé mentale en Mauritanie :

 

Par la sensibilisation lutter contre brimassions  dans leurs corps et lésassions des malades mentaux dans leurs droits !  

 

 

Notre pays  a célébré à l’instar de la communauté internationale  la journée mondiale de la santé mentale. Cette année les organisateurs ont choisi comme thème : faire de la santé mentale une priorité dans le monde : améliorer les services par la sensibilisation et l’action collective. 

 

 

C’était le vendredi 10 octobre 2008  dans la capitale à l’Assemblée nationale en présence de quelques députés et le ministère de la santé et de ses partenaires. D’abord le représentant de l’OMS en Mauritanie Kane Mamadou a dans le  discours qu’il a prononcé souligné que l’enquête en 2005 avait révélé que 35%  de la population souffrait des troubles psychique. En Afrique, selon lui, 9 sur 10 malades mentaux n’ont pas accès aux médicaments et que seul moins de 2% de nos budgets nationaux sont réservés à la santé mentale. Il a également dit que dans toutes les 45 secondes on enregistre dans le monde un décès par suicide. La  maladie mentale  touche presque 12% de la population mondiale. Environ 450 millions de personnes, soit ¼ dans le monde sera à un moment de sa vie atteinte d’une maladie mentale pouvant faire l’objet d’un diagnostic et d’un traitement. Le représentant de l’Organisation Mondiale de
la Santé(OMS)  en Mauritanie Kane Mamadou a appelé aux mauritaniens à faire de la santé mentale et de ses maladies une véritable priorité  et de dispenser aux personnes  souffrant de troubles psychiques les services et le respect qui leurs sont dus. Les personnes doivent faire des programmes de sensibilisation et d’actions communes continues pour aider les malades mentaux puisqu’ils font parti de nous.

Ensuite, ouvrant les travaux le ministre de la santé a parlé de l’importance de cette sensibilisation. Il a réitéré la disponibilité et l’engagement ferme de son département à faire de cette maladie mentale une préoccupation pour que les personnes touchées ne soient pas exclues de la société. Il faut que les populations soient a priori bien  informées de cette maladie mentale pour que les personnes victimes  ne soient plus rejetées, négligées, cachées ou brimées dans leurs corps et lésées dans leurs droits. Il n’existe aucune raison éthique, scientifique ou sociale de les exclure : la peur ou le mépris sont des réactions irrationnelles sans fondement.

Dans une mini- conférence de presse, le docteur Ahmedou Ould Hamadi directeur du Centre  Neuropsychiatrique, docteur Dia Al Housein et ses collaborateurs ont dit que le trouble mentale est une maladie comme une autre : c’est seulement l’expression d’un mauvais fonctionnement du cerveau. « 
La Mauritanie a fait des progrès dans ce domaine. En Mauritanie, les malades se soignent dans leur famille » a dit docteur Dia.

Ils ont également insisté sur la particularité de cette journée mondiale de la santé mentale en Mauritanie. C’est le fait qu’ils ont recensé un ensemble de députés, des malades, des partenaires, la société civile …

 

Faire preuve de solidarité avec les malades pour l’accès aux soins ! 

 

Les malades mentaux ont toujours des problèmes d’accès aux médicaments. Tous les troubles mentaux et cérébraux peuvent être améliorés et la plupart sont guérissables. Le malade mental a des droits fondamentaux, notamment le droit aux soins. Nous devons faire, selon, les organisateurs preuve de solidarité avec nos malades. Nous devons changer les systèmes de santé mentale actuels fragmentés et incomplets pour augmenter le nombre de traitements de santé mentale dans les institutions de soins primaires. Il faut aussi améliorer la disponibilité des psychotropes  essentiels à tous les niveaux des soins de santé. Il faut former  les professionnels de la santé à leur usage et contrôles appropriés. Il faut la disponibilité  et l’accessibilité des soins de santé mentale au sein des collectivités locales.

Il faut éduquer le public  pour faire reculer la stigmatisation  et la tolérance de la discrimination à l’égard des personnes atteintes de maladies mentales. Il faut aussi que les pouvoirs public impliquent et donnent des pouvoirs aux malades et à leur familles ou personnes qui s’occupent d’eux pour qu’ils participent de manières active au développement et à la prise de décision quant au traitement et au suivi de leur maladie. Et en fin après le retrait des officiels, un diner-débat dirigé par le docteur Dia  a été organisé.

Il faut savoir que tout le monde peut être touché 

 

Certaines personnes pensent que les troubles mentaux et cérébraux ne touchent que des adultes vivant dans les pays riches. Les troubles mentaux affectent les adultes, les personnes âgées, les enfants et les adolescents, les riches et les pauvres. Cela constitue un problème sérieux pour les pays développés comme pour les pays en développement.

D’autres pensent que les troubles mentaux et cérébraux ne se soignent pas. Ils ont dit que quelque chose peut toujours être fait pour tous les troubles mentaux et neurologiques. Des traitements efficaces existent  partout dans le monde. Des aides peuvent être trouvées auprès des agents de santé généralistes et spécialisés. Il y a aussi des gens qui croient que cette maladie est due à une faiblesse de caractère. Les spécialistes en la matière ont indiqué que les troubles mentaux sont dus seulement à des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux. Des recherches ont montré, selon eux, l’existence de facteurs génétique dans la schizophrénie, certaines dépressions et l’alcoolisme. Il y a aussi les tensions dans les relations humaines dans l’enfance, l’adolescence et même l’âge adulte peuvent être à l’origine des troubles psychiques. D’autres pensent que les malades mentaux ne peuvent pas vivre normalement. Les docteurs ont estimé qu’ils peuvent vivre normalement si on les  met dans des conditions normales. Car écarter un malade mental peut aggraver son état.

Il faut rappeler que notre pays n’a qu’un seul Centre Neuropsychiatrique connu sous le nom de: Hôpital Dia. Il réalise plus de 5500 consultations avec 4 000 nouveaux cas  et 6000 hospitalisations par année.

Il faut noter que le docteur Dia a été  très applaudi à l’Assemblée nationale par les participants, surtout par les malades qui l’appellent PAPA DIA. 

Sy Mamadou 

 

Source : La Tribune n° 419 


Actions

Informations



2 réponses à “Journée mondiale de la santé mentale en Mauritanie”

  1. 7 10 2014
    knock off lv plånböcker (08:51:26) :

    Nice read, I just passed this onto a friend who was doing a little research on that. And he actually bought me lunch as I found it for him smile So let me rephrase that: Thank you for lunch!
    knock off lv plånböcker http://www.swasdeetailor.com/temp1ets/show.php?id=knock-off-lv-pl%c3%a5nb%c3%b6cker.html

  2. 7 11 2014
    ニューバランス 574 (22:30:05) :

    You are my aspiration , I have few blogs and often run out from to post .
    ニューバランス 574 http://www.thesmithfamily.org.au/NewBalance574.html

Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann