Menaces terroristes :Vues d’esprit ou réalités ?

16 09 2008

Menaces terroristes :

Vues d’esprit ou réalités ?

 

La ville de Nouakchott a été secouée la fin de la semaine dernière par une série d’alertes données par les services de sécurité concernant la présence de voitures piégées et la probabilité d’explosions ici. Des contrôles impromptus ont troublé la quiétude des usagers des nuits ramadanesques. Comme si la morosité ambiante ne suffisait pas à elle seule. On a d’abord cru à des «menaces sérieuses et précises». La police a avancé une première date, vers le 10 septembre, puis une seconde le 15. Aucune autre précision officielle.

On apprend de source informelle qu’il s’agirait d’une «vision» – ru’yaa ou walaya – du directeur général de la sûreté nationale, le colonel Mohamed Ould Hady. Descendant d’une lignée à laquelle on accorde quelques pouvoirs «surnaturels», le nouveau patron de la sûreté userait – un peu trop ?- de ses «dons». Ce serait l’explication première d’une série d’alertes inexpliquées et qui n’ont finalement rien donné.

Sur le terrain, il faut dire que la direction de la sûreté a sérieusement baissé la garde depuis le départ du Général Mohamed Ould Ghazwani vers l’Etat Major national. Récemment encore un sahraoui avait été arrêté en possession de véhicules volés, probablement en Algérie. Il a été relâché sans que les autorités aient cherché à en savoir plus sur sa trajectoire. Plusieurs mauritaniens ont été arrêtés au Mali sans que cela intéresse la DGSN.

Un premier groupe comprenant le fameux Hamada Ould Mohamed Khairou est présentement aux arrêts dans la région de Kayes. Un deuxième groupe a été récemment appréhendé alors qu’il s’apprêtait à confectionner des bombes artisanales dans la région de Tombouctou. Deux mauritaniens qui seraient des bras droits de Belaouar, le chef du GSPC (branche Al Qaeda du Maghreb Islamique), font partie de ce groupe. Ils appartiendraient à une nouvelle organisation dénommée : «Katibate El Gha’egha’e Vi Sahraa’i El Moulethemine», nouvelle appellation de «Ansar Allah, El Mourabitoune Vi Biladi Chinguitt» démantelée en début d’année à Nouakchott.

L’un des deux arrêtés serait Tiyeb Ould Sidi Ali, activement recherché à la suite des attaques de Nouakchott d’avril dernier. A notre connaissance aucune démarche n’a été entreprise en vue de son extradition. Son importance aux yeux de Belaouar est telle qu’il le propose déjà en échange de l’un des otages autrichiens capturés en février dernier en Tunisie.

S’agissant d’Al Qaeda au Maghreb islamique (AQMI, ex-GSPC), de nombreux observateurs commencent à douter de ses capacités de nuisance. Et ce malgré les frappes et opérations spectaculaires revendiquées par le groupe dirigé par Abdelmalek Droudkel.

Pour The Economist par exemple, peu d’éléments peuvent confirmer que l’AQMI possède la puissance nécessaire pour déstabiliser les pays de la région du Maghreb. En Algérie, ses attaques se concentrent dans une seule région, à l’est d’Alger. «Dans cette zone montagneuse, les affrontements entre combattants de l’AQMI et les forces de sécurité algériennes se produisent presque chaque jour. A chaque fois que les autorités proclament une grande victoire, l’AQMI répond invariablement par un attentat suicide ou une explosion contrôlée à distance, habituellement visant les forces de sécurité, parfois des étrangers», souligne The Economist. Preuve quand même de l’activité de AQMI. Partout dans les autres pays du Maghreb, l’AQMI a agi et de façon spectaculaire.

En Mauritanie, cela a commencé par Lemghayti en juin 2005, et s’est poursuivi en décembre 2007 par l’assassinat de quatre touristes français dans les environs de la ville d’Aleg, de trois soldats mauritaniens dans la zone d’Al Ghallawiya dans la même période. Ce sont ces événements qui avaient causé l’annulation du Rallye Paris-Dakar, pour la première fois depuis sa création. S’ensuivit la cavale des principaux auteurs de l’attentat d’Aleg et qui seront finalement arrêtés en Guinée Bissau. Ramenés ici, l’un d’eux – Sidi Ould Sidina – fuira de nouveau. Ses amis commettront entretemps l’attentat contre l’ambassade d’Israël (ou la boîte VIP). De folles semaines à Nouakchott qui verront les rues de Nouakchott investies par les tireurs. Episode qui se termine heureusement par l’arrestation, sans résistance, de tout le groupe. Seuls trois d’entre eux réussissent à prendre la route du Mali en passant par le nord de la Mauritanie. Depuis le pays a essayé d’oublier cette profonde blessure. Surtout, qu’à la suite du coup d’Etat du 6 août, la branche mauritanienne de l’AQMI a lancé des menaces contre le nouveau pouvoir et appelé à la guerre sainte contre les autorités. On sait que les deux Généraux – instigateurs du coup – sont les auteurs de la traque et du démantèlement des réseaux terroristes en Mauritanie. Ils sont pour cela ciblés par les organisations terroristes de la région.

 

Bechirou

 

Encadré :

Grève de la faim

 

(ANI) Selon les familles des présumés salafistes de la prison centrale de Nouakchott, ces dernier observent depuis plus de 48 heures une grève de
la Faim.
Ces familles en sit-in devant la prison ont affirmé au reporter de l’ANI que leurs fils sont en grève de la faim pour protester contre les mauvaises conditions de détention, notamment l’isolement dans des cellules individuelles, le manque d’aération, les moustiques et l’absence de tout interlocuteur.
La sœur de l’un de ces détenus a affirmé qu’elle n’a «jamais eu droit à la visite malgré le document dument signé par le juge et que depuis 48 heures tous les repas, poste radio, médicaments ont été retournés par les geôliers qui disent que les détenus refusent de manger ou de boire».
La porte-parole de ces familles a lancé «un appel aux autorités afin que ces détenus puissent bénéficier d’un traitement légal et avoir droit à un procès équitable dans le cas de ceux qui sont déjà en prison depuis plusieurs mois sans passer devant une cour».

 

Source :
La Tribune 416

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann