Post-Scriptum

26 08 2008

Post-Scriptum 

A vos devoirs messieurs les généraux ! 

A quelle nouvelle consécration Ould Abdel Aziz et ses amis auront-ils droit une fois terminée sans accrocs, ni infarctus, la nouvelle transition dans laquelle ils ont plongé
la Mauritanie ? Après avoir été présentés comme les principaux artisans du putsch de 2005 que beaucoup se sont résolus à appeler ‘changement’, les colonels Ould Abdel Aziz, Ould Ghazwani et Négri on eu droit au grade de général. De la part de Sidi Ould Cheikh Abdallahi. SVP ! 

Seront-ils tout simplement élevés au grade de Maréchal ? Au quel cas il va falloir inventer cette supériorité ‘Mobututienne’ dans une Mauritanie truffée de colonels tous ‘généralisables’ et peut-être même tous putschistes en puissance… 

Ou bien seront-ils érigés en monuments nationaux constitutionnellement dignes d’égards ? Le cas échéant leurs portraits garniront les bureaux de tous les établissements publics et puis on inscrira leur parcours dans les livres d’histoires… 

Devenus des héros pour une bonne partie de mauritaniens nos vaillant généraux ou futurs maréchaux seront comme les Bakkar Ould Soueid Ahmed, Sid Ould Moulaye Zeine, Mamadou Lamine, etc. les illustres personnages qui auront ‘fait’ l’histoire pour
la Mauritanie…Et malheur au mauvais élève qui n’aura pas retenu leurs noms aux côtés de ceux des résistants aux colons et aux impérialistes…. 

A propos d’établissements publics, à quoi peuvent bien rimer les limogeages et récompenses auxquels on assiste depuis l’avènement du HCE aux commandes du pays ? Entre le 06 août et le 23 août au moins cinq responsables ont perdu leurs places au profit d’autres  qui sont passés à la télévision pour parler dans le sens de ce que les généraux voulaient entendre… Et personne ne semble s’offusquer de ce monnayage des ‘fonctions publiques’. Pas même du gaspillage et de la perte de temps qu’occasionnent les marches et meetings de soutien organisés ça et là. Non seulement la période de la fronde qui a précédé le putsch a plongé le pays dans une paralysie complète, mais la phase d’hésitation qui suit et que nous vivons du fait du retard d’une ‘équipe transitoire’ nous plonge dans une paresse qui risque d’être fatale. D’abord, les sanctions économiques et l’isolement sont là. Ensuite, l’excessive présence des hommes en tenues aux côtés des manifestants pro ou anti- putschistes risque d’être distrayante au point que quelque chose d’inattendu peut se produire à l’improviste : attentat terroriste ou n’importe quoi. Il faut donc que nos généraux renvoient tout le monde au travail. Car l’autre jour, en préparant le meeting du stade olympique les responsables administratifs ont laissé plus d’un citoyen poireauter devant leurs bureaux alors qu’ils y étaient venus requérir une simple signature. 

Il faut en plus que tous ces policiers,  gardes et militaires qui surveillent les avenues se dispersent et partent travailler car la délinquance extra politique est latente…Les citoyens qui se font voler, les filles et jeunes femmes innocentes qui se vont violer, etc. ont besoin de se sentir protégés par nos vaillantes forces de sécurité. Ce ne sont pas seulement ceux qui gouvernent qui ont besoin d’être gardés… 

Kissima 

bentocka@yahoo.fr 

 

Source :
La Tribune 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann