Défense de la Fondation KB

26 08 2008

 

Défense de

la Fondation KB

Vivement une commission d’enquête internationale

 

Dans une conférence de presse tenue hier dans les locaux de la fondation KB appartenant à l’épouse du président renversé par un putsch le 06 août, Me Lô Gourmo Abdoul et Me Moulaye El Ghaly Ould Moulaye ont demandé la mise en place d’une commission d’enquête internationale qui serait supervisée par les nations unies, l’union africaine et la ligue arabe entre autres institutions internationales…. Pour ces avocats de la fondation cela permettra de lever toute équivoque sur les rumeurs concernant les fonds leurs client,

la Fondation KB, qui est dans le collimateur des parlementaires depuis plus de deux mois. Plusieurs semaines en effet avant la chute de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, des parlementaires frondeurs avaient requis l’ouverture d’une session extraordinaire à l’occasion de laquelle ils pourraient mettre en place une commission d’enquête chargée de faire la lumière sur les mode de financement de

la Fondation. Chose refusée par le président de

la République. Avec son renversement, les détracteurs de la fondation ont obtenu gain de cause car les nouvelles autorités ont permis l’ouverture de la session extraordinaire tant souhaitée. Parmi les points inscrits à l’ordre du jour la mise en place d’une commission d’enquête composée de sénateurs qui se chargeront de vérifier les fonds. « C’est la première fois dans l’histoire des sénats du monde qu’une commission d’enquête est mise en place pour enquête sur les fonds d’un établissement à caractère privé » fait remarquer Me Lô…Pour lui, face à la situation actuelle et en raison  de l’évolution politique des événements qui ont vu l’ouverture d’une session extraordinaire du parlement ; « convoquée entre autres raisons pour mettre sur pied une commission d’enquête sur la fondation KB,  la fondation et sa présidente tiennent à dire que compte tenu de cette situation rupture constitutionnelle, l’implication d’un certain nombre d’institutions internationales » est indispensable et qu’il faut que les nations mettent sur pied une « commission d’enquête pour faire toute la lumière sur la base d’un audit international avec des compétences qui ne sont pas forcément des sénateurs. » Et ce pour garantir une meilleure transparence car dira encore Me Lô, « la situation de rumeur crée une déstabilisation permanente non seulement pour la fondation et pour la personne de Khatou mais pour le pays tout entiers. » Il trouve qu’afin qu’il n’y ait pas « le moindre doute  sur la moindre ouguiya qui serait tombé dans les comptes de KB depuis sa création, toute autre approche qui donne la qualité de juge à une des parties ne pourrait que déboucher sur des éléments de contestation »…

Pour l’avocat Moulay El Ghaly, les accusateurs doivent préciser si c’est la personne de Khattou ou si c’est sa fondation qui est visée. « Quoiqu’il en soit elle est protégée par la constitution par le principe de la présomption d’innocence »…

Quant à savoir quelles actions les avocats vont prendre contre ceux qui ont écrit sur la fondation ou sur sa présidente, Me Ould Moulaye réponds que ce qui importe c’est surtout ce sont les éléments qui seront donnés par la commission qui sera mise sur pied.

Par ailleurs, les avocats estiment qu’aucun argent public ou fond de l’état  n’a été injecté dans la fondation KB…Ils estiment qu’en principe les parlementaires devaient accepter le principe de la mise sur pied d’une commission internationale si leurs intentions sont effectivement liées à la mise en lumière du mode de gestion et de financement de la fondation KB… «S’ils sont gentils, ils ne devraient pas avoir d’objection à cela. » a dit Me Lô Gourmo Abdoul…

 

Source :
La Tribune n°414

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann