Faits divers

12 08 2008

 

 

Faits divers 

Une cohabitation qui a mal tourné 

Vendredi à 18 heures précises, une rixe a éclaté entre Mahmoud  gardien de l’école Cheikh Sid’El Mokhtar dans
la Moughataa de Riyadh et  son voisin Chemss qui habite l’une des salles de cette école que le Président de L’Association des Parents d’élèves lui a prêtée. Mahmoud qui vient de demander à la jeune fille de  Chemss de ne plus verser les ordures dans l’enceinte de l’école, a fini par voir son voisin entrer dans une violente colère. Ce dernier, alors ramasse un grand fourneau et frappe ce quinquagénaire sur la tête puis l’immobilisa en lui donnant de violents coups sur la figure. Des passants non loin  du portail de l’école  se sont hâtés pour les séparer, avec beaucoup de peine ils ont pu  venir au bout leur mission. Chemss, à la fleur d’âge et robuste saisit l’occasion pour lui asséner un coup avec un gourdin que sa fille lui a remis. Mahmoud s’effondre aussitôt sous ce violent coup  et baigne dans une marre de sang. Une foule s’est massée autour d’eux et tout le monde était sous le choc  de même que les voisins de Mahmoud. Quelques instants plus tard, la police est alertée et trois éléments  sont  sur les lieux , deux parmi eux ont récupéré Chemss et l’autre accompagna Mahmoud  au CHN où il reçoit des soins intenses. Vers 21 heures 30, Mahmoud revient de l’hôpital, fatigué, épuisé et triste. L’un de ses voisins et venu pour l’amener chez lui . Tandis que Chemss  dort au commissariat de Riyadh II en attendant l’arrivée des parents de Mahmoud qui sont en brousse. 

(Nous y reviendrons) 

Sauvée par le putsch ! 

Mercredi 06 Août 2008, Minetou Mint Mohd Abdallahi, grande commerçante détentrice de trois boutiques à l’étage du marché de la capitale a dû sa chance à une patrouille de policiers postés non loin du marché de la capitale où des dizaines de personnes, debout au   carrefour de
la BMD,  attendaient avec impatience des taxis et des bus pour rentrer au ksar, Teyarrett et Dar Naim.  Elle s’apprêtait à prendre un taxi collectif quand un quidam a profité de la mêlée pour agir. Le malfrat, n’hésita en aucun cas à arracher le sac de Minetou qui contient une somme de 80.000 um , deux chèques  signés pour ‘porteur’ ,  deux valeureux portables et les clés de ses boutiques. Le voleur, prénomme Elleyatt qui avait tout calculé sauf la présence d’une patrouille de jeunes policiers  qui faisaient la ronde à quelques mètres a voulu profiter des bousculades dues à la rareté des moyens de transport en ce jour de putsch. Mais il est tombé dans leur filet. La patrouille se lança à la poursuite du voleur qu’elle rattrape après une petite course et  l’amena au point  de départ sous les cris de l’assistance. Minetou, ébahie, ne fait que récupérer son sac des mains du voleur tout en remerciant infiniment les policiers dont la présence fût indispensable. Et, elle prend un taxi avec ses amies qui l’attendaient. Tandis que Elleyatt est resté sous les coups des matraques des policiers avant de l’embarquer dans leur voiture garée non loin du carrefour. 

Diakité Aboubacrine   

 

Source :
La Tribune n°412 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann