• Accueil
  • > La Tribune
  • > COUP D’ETAT MILITAIRE EN MAURITANIE / LE GRAND BOND …EN ARRIERE

COUP D’ETAT MILITAIRE EN MAURITANIE / LE GRAND BOND …EN ARRIERE

12 08 2008

 COUP D’ETAT MILITAIRE EN MAURITANIE / LE GRAND BOND …EN ARRIERE 

La renaissance mauritanienne a t-elle pris fin ce 06 août 2008 ? Les espoirs se sont -ils envolés?Les militaires nous ont -ils ont repris ce qu’ils nous avaient donné : La démocratie , la dignité , la sortie du gouffre? 

Eux qui avaient divisé le pays, l’ont mis à genoux, l’ont sucé jusqu’à la moelle. Du moins certains parmi eux. Car ne perdons pas de vue qu’il y a parmi eux des officiers de valeur, des soldats patriotes, prêts à donner leur vie. Et si les putschistes du 06 août entraient dans cette catégorie? Osons rêver. 

Revenons-en au putsch. Parmi les accusations avancées pour renverser le président Sidi certaines sont fondées. Le masque commence à tomber ! 

D’abord son incapacité à apporter des solutions concrètes aux problèmes humanitaires et sociaux .Ensuite la présence envahissante de son épouse et de sa fameuse fondation. Puis ses nombreux déplacements à l’étranger sans véritable contre partie jusque là. Puis son refus entêté et injustifié de laisser le parlement siéger en session extraordinaire sans le justifier de façon convaincante aux yeux de l’opinion nationale. Et ses contradictions à propos des généraux où le président dit tout et son contraire. (Ils sont en symbiose avec moi. On travaille ensemble.) 

Soit. Ces fautes peuvent être mises sur le compte de l’inexpérience et des trahisons. Des coups bas. Le président est démocrate avant l’heure. Il laisse faire , ne sort jamais le bâton et n’a pas la carotte. 

Mais son bilan est acceptable pour ne pas dire satisfaisant. 

Le chantier de la réconciliation nationale avec les dossiers des réfugiés et de l’esclavage. Il a donné le signal fort même si les actes sont moins reluisants. La liberté dans tous ses sens. Liberté sans prospérité mais liberté tout de même. 

La corruption est moins flagrante que par le passé. 

L’argent de l’état n’est pas dilapidé en fêtes inutiles. Le temps des vaches maigres. 

Le président est accusé de tous les maux. Cela ne surprend point. On se rappelle le lieutenant -colonel Ould Salek lire la déclaration du CMRN l’après -midi du 10 Juillet 1978.’ Nous avons mis fin au régime corrompu et renégat’ sans conviction car c’était faux. Aussi faux que le communiqué lu à la télévision par le ministre de la communication ce matin du 06 août 2008 avec ses fameux ‘Laaaaghi.est nuuuuuuuuul’ avec visiblement un fusil braqué sur lui. 

A présent que le coup est consommé ( ce serait un miracle que les militaires acceptent de remettre le pouvoir à Sidi ) , les conséquences négatives sont nombreuses pour le pays. 

L’image d’exemple de démocratie parfaite dans le monde arabe et africain est écornée à jamais. Les risques de guerre civile et d’instabilité sont réels. La paralysie des institutions est probable.  Le retour en arrière est certain. Nous aurons, qui qu’il soit, un président marionnette, dépourvu de vrais pouvoirs. N’importe qui peut prendre des armes pour défendre ses intérêts quitte à ‘bousiller le pays’. Le malaise est entré dans l’institution militaire où  beaucoup sont frustrés. 

Un sursaut patriotique peut sauver encore
la Mauritanie. 

Plusieurs scénarios sont plausibles: 

1- Les militaires finissent par convaincre l’opinion publique que le président déchu était en train d’emmener le pays vers l’abîme. Dans ce cas leur action est salutaire et ils méritent un soutien massif. Les premières déclarations du général Aziz vont dans ce sens. Il est franc. 

2- Le général prend goût au pouvoir et refuse de le quitter. Comme Robert Guei en Côte-d’Ivoire. A la différence que lui aura désormais l’onction populaire. 

3- Il organise des élections d’ici trois à six mois. Le leader du RFD, Ahmed Daddah, sera élu avec la bénédiction des militaires. Il sera alors leur marionnette. Ou il les écarte finement. 

4- surgit un troisième larron qui s’empare du pouvoir. Ce sera un putsch de plus. 

5-le général Abdel Aziz sollicite le suffrage populaire. Un référendum ferait l’affaire, il serait plébiscité. 

Athié Youssouf 

CP.NOUADHIBOU 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann