Bac 2008

7 07 2008

Bac 2008
Les élèves ont passé le bac, le SIPES réclame justice

Du 30 06 au 03 07 2008, les épreuves du baccalauréat se sont déroulées sur l’ensemble de l’étendu du territoire national .Selon les sources du Ministère de l’Enseignement Fondamental et Secondaire (MEFS), l’examen s’est déroulé dans les conditions les plus normales et la grève déclarée par le SIPES n’a eu aucun effet sur la bonne marche du bac.
Aucun problème à signaler, prétendent les présidents de certains centres d’examen. Ils ont affirmé que les conditions d’examen sont plutôt améliorées. Comme l’introduction des détecteurs pour faciliter la tache des surveillants. Et aussi les cahiers de 8 et de 10 pages respectivement pour les matières secondaires et les matières de base ont remplacé les feuilles d’examens traditionnels des candidats. Selon les autorités de l’éducation, cela a limité la triche. Les présidents des centres ont aussi laissé entendre que l’équipe de surveillance n’était composée que du corps professoral du secondaire qui était sur le terrain.
De l’autre côté, Le SIPES dénonce l’injustice et fait appel à la conscience pédagogique. Selon Sidati Mohamed Dicko délégué syndical et membre de la commission chargée de l’information, le SIPES déplore avec fermeté l’organisation de ce précieux examen dans une période aussi trouble marquée par le fait que la quasi-totalité des professeurs sont en grève. Il a ajoute que l’organisation de ce bac « n’est qu’une continuité de la grande farce déjà entamée par le MEFS depuis la composition ». Le SIPES ne reconnaît pas ce baccalauréat, affirme Dicko qui avance que le Ministère a montré son incapacité d’établir la liste exhaustive de la surveillance, que cette fois ci ils ont légué aux DREN une entière responsabilité de monter les staffs de surveillance .Le MEFS a envoyé des convocations signées et vierges, lesquelles sont remplies librement par les directeurs d’établissements. Les DRENont mobilisé leur personnel, les surveillants, instituteurs et autres pour boucher les trous. Le SIPES a donné le cas de Nouadhibou : dans les 2 centres, sur 61 surveillants seuls 13 sont des profs. A Akjoujt sur 6 surveillants 2 seulement sont profs. Au niveau de Toujounine, la majorité des surveillants était constitué d’instituteurs et d’étudiants. Et au lycée Arabe, le centre est surveillé par le personnel de l’ENI. Déclaare encore le SIPES.
Autres griefs : « Absence du secrétariat au niveau de certains centres. Le personnel de supervision, y compris les vice-présidents sont impliqués dans la surveillance ce qui a crée parfois un climat de confusion et de laisser aller », remarque un professeur gréviste. Par ailleurs, la distribution des épreuves dans la plupart des centres de Nouakchott a été tardive, sans compter qu’une erreur a été décelée par les profs au niveau de l’exercice 4 de l’épreuve de PC de la série SNA et que le texte de l’arabe pour LMA a fait l’objet d’une fuite 4 jours avant le bac. Pour conclure Monsieur Dicko a déclaré : « compte tenu de tout cela, le SIPES a pris l’engagement à porter plainte contre le MEFS dans son organisation illégale et inconsciente du baccalauréat .Et appelle les parents d’élèves et l’opinion publique à assumer leurs responsabilités.
Quant aux candidats, certains trouvent que le bac s’est déroulé dans de bonnes conditions. .D’autres ont déploré les sujets du fait que certaines épreuves portent sur des questions de la fin de programme qui n’avait pas été achevé à cause de la grève.
Un groupe d’élèves issus du centre du collège des jeunes filles, a affirme qu’ils n’étaient pas bien préparés parce qu’ils pensaient que le bac n’aura pas lieu au délai prévu.
Au collège de Tevragh Zeina, une quinzaine de candidats sont rentrés bredouille car ils n’ont pas pu avoir leurs convocations alors que leurs noms figurent sur la liste des candidats. Au dernier jour du bac nous avons voulu prendre une photo d’une salle au centre de Sebkha pour illustrer l’article. Le président du jury nous a interdit d’accéder aux salles d’examen en disant que c’est un ordre du Ministère.
Adama Sy le bajjo

Fin d’année en beauté à EL Haj Moktar Kelly
L’Ecole Privée El Hadj Moctar Kelly a organisé le samedi dernier une journée pédagogique pour marquer la fin de l’année scolaire 2007-2008 du fondamental
Après la levée du drapeau national, Lam Abdoulaye, le directeur général de l’école a pris la parole. Dans son allocution, il a rappelé que son école a normalement fonctionné cette année qui est marquée par le dynamisme pédagogique et des animations. Il a aussi remercié les élèves de leur attitude respectable, de leur preuve d’abnégation et de l’effort déployé. Il a ajouté aussi un mot de remerciement à l’APE (Association des Parents d’Elèves) de leur soutien sans faille pour la réussite de la scolarité des enfants. L’endurance et la motivation du personnel d’encadrement ont été aussi l’objet de remerciement.
Quant au directeur des études son mot a porté sur l’évolution de l’établissement au cours de ces dernières années et le taux de réussite très satisfaisant (98.57 pour cent) pour l’année scolaire qui vient de s’éclipser.
Le président de l’APE de sa part a mis l’accent sur le soutien brillant qu’ont apporté les écoles privées à l’éducation mauritanienne d’une manière générale et aussi l’effort déployé parle directeur de l’école pour le suivi ,la qualité et les résultats de son école.
Le porte parole des élèves s’est adressé au public pour manifester sa vive reconnaissance au directeur, au personnel d’encadrement et à leurs parents pour la réussite de la mission ‘’.Notre gratitude va vers tout celui qui de près ou de loin œuvre pour un meilleur avenir des enfants’’.
Apres ces différentes interventions, les élèves ont dévoilé leur talent de comédiens. Ils ont crée encore une ambiance dans l’enceinte de l’école devant un public important, venu nombreux à cette cérémonie. .Les assistants ont dégusté avec gaieté des sketches et des chants sur plusieurs thèmes : l’ environnent .le rôle de l’éducation ,le SIDA,l’utilisation des téléphones portables,la citoyenneté….
La journée pédagogique s’est terminée par la remise des cadeaux aux plus méritants Le prix du meilleur enseignant est attribuée à monsieur Djigo Alassane.
L’année s’est terminée en beauté rendez-vous à l’année prochaine incha Alla
Adama Sy le bajjo

Source : La Tribune n°407


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann