La Nouvelle page Par Kissima Diagana

9 04 2008

 

 La Nouvelle page Par Kissima Diagana

 

Les avocats de Zeidane Ould Hmeida ont brandi hier 6 avril un morceau d’un rapport d’enquête de la police fédérale australienne pour rappeler à l’opinion que leur client avait été injustement accusé dans l’histoire des avenants… Cet extrait de rapport dit qu’aucune personne interrogée dans le cadre de la mise en lumière des activités de Woodside en Mauritanie n’a porté une accusation contre l’ancien ministre de l’énergie et du pétrole d’Ould Taya…

Il y a exactement deux ans, jour pour jour, cette histoire des avenants devenait nulle et non avenue. L’accusé avait été amnistié contre toute attente.

C’était le 6 avril 2006. J’écrivais ceci (La Tribune N°298 du 06/04/06, P2, NDLR) :

« Le tintamarre autour des avenants aura duré deux mois. Le dossier  Zeine est clos. Tandis que l’on s’attendait au procès du tournant décisif de la Mauritanie, on eu droit à une amnistie de faits dont le résultat est la libération du principal accusé dans l’affaire de ces avenant. La Mauritanie s’étant réconciliée avec Woodside, retenir Zeidane O Hmeid aurait été certainement injuste, de même qu’il aurait été déloyal de le juger tout seul en laissant tous les autres suspects en liberté. Ce qu’il y a eu finalement s’appelle de la ‘maslaha’. (…)  Le CMJD a coupé l’herbe sous les pieds de la justice et de ses acteurs. Et Dieu sait si les avocats, ceux de la défense, ceux de l’Etat et l’accusé lui-même peuvent ressentir une fierté après ce happy end ! C’est l’Etat qui avait porté plainte contre Zeidane. Représenté par le CMJD, l’Etat a  visiblement retiré sa plainte puisqu’il vient d’amnistier les faits et actes se rapportant à la confection et à la signature des avenants litigieux. Du coup l’homme sur qui pesaient ces faits et actes se voit octroyer une absolution. La haute portée conférée à pareil geste oblige quelque part à n’en pas trop parler. Toutefois force est de constater que les avocats qui se disputaient la culpabilité ou l’innocence sortent défaits d’un procès qui n’a finalement pas eu lieu. Ce que les uns et les autre ont pu empocher en se dressant pour ou contre l’ancien ministre du pétrole peut importer peu si l’on s’en tient au fait qu’il s’agit de quelques petits millions d’ouguiyas, soit de cotisations pour faire triompher la thèse du non lieu soutenu par la défense, soit d’allocations de l’Etat visant à conforter ainsi que l’aurait souhaité la partie civile la thèse du faux et usage de faux, de corruption, etc. (…) Aux premiers jours de son interpellation, ses admirateurs avaient manifesté en criant ‘Zidane Président !’. Que vaut cet arrangement dans la balance par rapport à l’aura dont a besoin un homme qui normalement a tout pour avoir la même ambition que tous ceux qui ont en vie de devenir Président de la République Islamique de Mauritanie. »

Il y a donc deux ans, d’aucuns ont pensé que Zeidane Ould Hmeida pouvait faire partie des présidentiables, d’autres l’ont poussé à se porter candidat aux législatives…

Aujourd’hui ses avocats ont brandi fièrement une conclusion d’enquête faite en Australie. Ils ont banalisé l’amnistie dont avait bénéficié leur client. Sommes-nous en train de suivre un nouvel épisode d’une affaire judiciaire qui promet d’être passionnante ?

bentocka@yahoo.fr

 

 

Source : La Tribune n°394


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann