Les Echos Par Mohamed Fouad Barrada

20 12 2007

Trop sérieux pour ne pas éviter la bêtise ! 

Faut-il  se presser vers la lumière pour  mieux voir, ou faut-il simplement  mieux briller pour être considéré comme un homme de bonne foi? Dans « Ainsi parle Zarathoustra », Nietzsche y avait déjà cogité. Une telle cogitation devient une bêtise pour les uns et une réflexion profonde pour les autres.  Transposons cela sur l’histoire des individus qui veulent briller sans connaître comment ! 

X fut  professeur  à l’étranger, il rencontra Y qui fut employé à l’extérieur de son  pays. Ils décidèrent par une coïncidence inexplicable  de faire de la politique. L’un  est jeune, l’autre est vieux  avec une apparence plutôt sage. Ils devinrent par une alliance ethnico- tribale  des acteurs de la vie politiques de leur  patrie. Tous deux furent  dominés  par des calculs  électoralistes. Ils eurent  des conceptions modernes de la décision politique. Cette alliance contre nature entre le  sage et le jeune se transforma par une politique de mensonge à une alliance naturelle. Car, après tout, la politique est l’art du possible. Et comme  il fut  inadmissible voire difficile pour  leurs alliés de les laisser travailler chacun selon leur propre vision, ils décidèrent  de constituer par le biais de leurs clans respectifs  un gouvernement incohérent. Du coup,  un  conflit se manifesta  entre   le jeune et  l’un des éléments clés de son  équipe dirigeante. Celui-ci  fut ambitieux. Une conséquence se reproduisit : les trois maîtres (le sage et les deux autres) conduisirent  leur  navire gouvernemental  vers un inconnu qui demeura  connu par  leurs ennemis.  Cette même équipe approuva  des postes destinés à leurs adversaires politiques. Ces responsabilités  provoquent   des conflits  au sein du camp adverse. Soudain, une  croyance déboucha  sur  une  vérité décisionnelle, amère et    inacceptable par l’ensemble de leurs groupes hostiles, empoisonnant le climat politique. Les  rivaux opposants   pilotèrent  alors leur  navire vers un avenir bien incertain, il resta certain pour  leurs antagonistes.          

Toute cette histoire se déroula dans des coulisses loin d’une référence normalisée. Car l’affirmation de soi et la recherche de la domination caractérisèrent les attitudes des acteurs de cette pièce. Ils voulurent, certes, briller. Mais ils ne mirent  pas en perspective le  pourquoi  de ….  m_barrada@yahoo.fr

 Source :  La Tribune n°379 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann