• Accueil
  • > Sport
  • > ASC Mauritel et son président suspendus !

ASC Mauritel et son président suspendus !

5 11 2007

ASC Mauritel et son président suspendus ! 

 

 

Le Comité Directeur de la Fédération de Football la République Islamique de Mauritanie (FFRIM), a suspendu l’équipe de Mauritel pour 2 ans de compétition internationale. De même, le président du club, Mohamed Lemine Ould Ely est suspendu pour quatre ans de toute activité officielle de la Fédé. Motif : non respect des règles, entre autres. Ainsi, Mohamed Lemine Ould Ely ne pourra  participer aux réunions et rencontres officielles organisées par la FFRIM, ni à celles organisées par les structures  décentralisées de cette fédération sur toute l’étendue du territoire nationale. Il ne pourra non plus engager aucune signature d’acte adressé à la FFRIM ou à ses organes décentralisées ou spécialisés.

Une sanction d’autant plus sévère que le président de l’ASC Mauritel se voit interdit de vestiaires durant les matches organisés par la Fédération ou ses organes décentralisés ou spécialisés dans tout le pays. Il est en plus non éligible pour toute fonction officielle permanente ou ponctuelle à la FFRIM ou dans ses organes décentralisés ou spécialisés. En plus du non respect de ses règles à l’occasion de la participation de l’ASC Mauritel au 1er tour de la 5ème édition de la CL/UAFA/2007, la FFRIM reproche au président du club d’avoir failli à ses engagements consignés dans le cahier de charges régissant sa participation à ladite compétition. Au point 16 dudit cahier de charges que Mohamed Lemine Ould Ely avait d’ailleurs signé le 31 juillet 2007, il est stipulé qu’à l’occasion du déplacement de l’équipe à l’extérieur, la délégation doit, obligatoirement être présidée par un représentant du Ministère et comprendre un membre du Comité Directeur de la FFRIM, un journaliste et un arbitre accompagnateur, dont le choix relève de la Fédération. Or, Mohamed Lemine Ould Ely président de l’ASC Mauritel est passé outre, estime-t-on à la FFRIM.

 

 

 

 

 

 

Athlétisme national: 

 

Un athlète s’insurge…. 

 

 

 

Cheickna Sidibé un jeune athlète conteste vigoureusement la façon dont les athlètes mauritaniens sont sélectionnés pour participer aux championnats internationaux à la veille des jeux olympique de 2008  en Chine.  « Attention encore au  favoritisme, dit-il, qui  mine aujourd’hui l’athlétisme mauritanien, voire tous les sports nationaux. Aux championnats mondiaux qui se sont déroulés en Chine cette année,  nos représentants qui  ont été envoyés sans passer par un test  parce qu’ils ont  des amis et des parents  à la Fédération d’athlétisme n’ont rien pu récolter, estime-t-il. « Ils sont revenus bredouilles », poursuit-il. Pour éviter cela « l’ordre doit être rétabli dans la sélection nationale, » dit encore, ce jeune sportif de 25 ans qui se demande : « Un pays peut-il se construire sur le mensonge en favorisant les mauvais au détriment des autres  parce qu’ils ont quelqu’un bien placé ?»

Pour Sidibé le problème fondamental de nos sports se trouve être ses dirigeants qui ne s’occupent que de leurs familles sans se soucier de son développement.

Par ailleurs le jeune athlète demande aussi à ce que  le championnat national d’athlétisme soit désormais organisé pour permettre à notre athlétisme de se développer.

 Rappelons que Cheikna Sidibé  avait  trouvé  500 UM  dans son enveloppe de  troisième  place au championnat d’athlétisme euro mauritanien de l’année dernière sur 200m garçon. Une enveloppe qu’il garde toujours avec lui.

Mamadou Sy

 

 

 

Coupe du Monde de Rugby 

  

Communiqué des Fennecs d’Amoukrouz 

(L’équipe arc-en-ciel de Nouakchott) 

  

La vibrante coupe du monde de rugby en France vient de connaître son dénouement : le Trophée Webb Ellis retourne en Afrique 12 ans, après la première victoire de l’Afrique du Sud à Johannesburg. 

Il faut saluer le superbe parcours de cette équipe vert et or qui a porté haut les couleurs de
la Rainbow Nation. Après Nelson Mandela en 1995, Thabo MBEKI a soulevé la coupe au milieu de ses joueurs après 80 minutes de rugby total. La robuste et vaillante équipe d’Angleterre n’a pas su conserver son titre, acquis 4 ans plus tôt en Australie. 

La coupe reste donc aux mains des nations dites anglophones, même si l’équipe sud-africaine est majoritairement composée de joueurs afrikaners ou métis, dont la langue est l’afrikaans. 

Il faudra plus de volume de jeu et de capacité à gérer des confrontations à répétition pour permettre dans 4 ans aux nations latines (France bien sûr, mais aussi Argentine, fière troisième de cette compétition, et pourquoi pas l’Italie un jour..) de l’emporter face aux écuries des Tri-Nations (Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud) et de
la Rose. Il convient de noter que dans leur championnat régional respectif, l’Angleterre (coupe d’Europe, H Cup) et l’Afrique du Sud (super 14, de l’hémisphère austral) avaient déjà largement dominé le tableau final cette année.
La finale idéale, France – Afrique du Sud, n’aura donc pas eu lieu. Et les supporters décus des Bleus pourront toujours se consoler avec les Springboks en or. Car l’Afrique du Sud est « l’équipe australe la plus française » avec tous ces descendants de Huguenots (protestants français ayant fuit le Royaume après la révocation de l’Edit de Nantes au milieu du XVIeme siècle), aux noms bien gaulois, quoique déformés par plus de trois cents d’histoire : Rossouw (Rousseau), du Randt (Durand), du Plessis, Fourie, de Villiers (encore), du Preez (Duprès)…Soit un bon quart de l’équipe. Dommage que les commentateurs de TV5 Monde n’aient même pas effleuré ce sujet, trop méconnu. 

A Nouakchott, la verveur populaire a bien été au rendez-vous pour fêter ce moment historique de notre sport favori. Grâce à l’équipe du Centre Culturel Français Saint-Exupéry et de son nouveau directeur Philippe Debrion, les aficionados locaux ont pu, deux soirées de suite, vivre ensemble et intensément ces deux chocs : France – Argentine vendredi puis Afrique du Sud samedi. Un large public, majoritairement jeune et bigarré, s’est déplacé par dizaines. 

Espérons que cette victoire d’une Nation africaine dans une si illustre compétition suscitera des vocations parmi la jeunesse et permettra un renouveau du Rugby en Mauritanie. Que des Habana, des Steyn, des Montgomery, des Pietersen, mais aussi des Chabal, des Michalak et des Clerc grandissent sous le soleil du désert d’Amoukrouz.
La Mauritanie n’est jamais qu’à mi-chemin entre
la France et l’Afrique du Sud.
Alors pour continuer cette année Rugby, rendez-vous avec les Fennecs d’Amoukrouz tous les mardis soirs à 17h30 et les samedis matins à 9h00 sur l’annexe rugby du Stade Olympique. Une heure et demi de rugby familial pour le plus grand bonheur de tous, de 7 à 77 ans.

Pour toute information, consultez le site : 

http://fr.groups.yahoo.com/group/nouakchottrugby/ 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann