NOUADHIBOU / EN ATTENDANT LE PARTI -ETAT

9 10 2007

NOUADHIBOU 

EN ATTENDANT LE PARTI -ETAT 

Faut-il voir dans la création prochaine du parti du président un mal pour un bien? Affirmatif selon certains pour qui le vide politique actuel doit être comblé. Pourquoi ? Parce que l’opposition ou ce qui en tient lieu ne s’oppose plus à rien sauf justement à la création de ce parti PRDS -bis. Pourtant les sujets de courroux ne manquent pas : Paupérisation, clientélisme, népotisme, dosages tribalo -régionalistes, poudre aux yeux dans les dossiers de l’esclavage, du passif humanitaire et du retour des réfugiés… 

Pourquoi donc un nouveau PRDS ? 

A Nouadhibou la réponse va de soi: Permettre aux ex du PRDS de rebondir .Directeurs de sociétés publiques, chefs de services régionaux, petits fonctionnaires, tout le monde entend se rendre utile .Le parti n’est pas encore lancé que les adhésions sont acquises. Car ne pas adhérer au parti -état signifie mort sociale, bannissement, rejet, sanction. Sans doute n’est-on pas loin du bûcher auquel les catholiques vouaient les hérétiques .Le cadre qui n’adhère pas au présidentiel de part est voué aux gémonies, exclu, aucun service ne lui est rendu, n’a aucune chance de promotion. Le président Sidi se dit au- dessus des partis. La meilleure garantie serait qu’il ne cautionnât pas ce parti. A Nouadhibou comme partout ailleurs en Mauritanie sans doute les soutiens du président sont plus royalistes que le roi. Au temps du PRDS, directeurs, chefs de service, armateurs obligeaient leurs employés et leurs familles à adhérer au parti, à venir grossir les meetings. Sinon sanctions et vexations pleuvaient. Cela se répétera t-il ? Probablement. De grosses sommes  d’argent étaient utilisées pour acheter des voix, calmer les plus récalcitrants. 

Donc le parti de Sidi est sur toutes les conversations. Gare à ceux qui n’adhéreront pas. Ils seront bannis et punis. Même les élus n’échappent pas à la règle. Beaucoup ici sont prêts à rejoindre le nouveau PRDS .Par intérêt personnel et non par conviction idéologique. Pourtant un mandat n’appartient pas à l’élu mais à la formation politique. Ce nomadisme affaiblit la démocratie. 

A Nouadhibou ce qui tient lieu d’opposition semble baisser les bras. Aucune trace .Pas de réunion, les sièges sont fermés depuis les dernières élections. Les militants laissés à eux -mêmes pourraient être happés par le parti en gestation. 

C’est à Mohamed Ould R’zeizem qu’est confié le soin de monter le parti à Nouadhibou. De quelle expérience peut se prévaloir l’ex -wali et actuel directeur général de la SMCP ? De quels réseaux disposent-ils pour mener à bien sa mission ? Quelle est sa légitimité, lui qui n’a jamais été élu ? 

Ses lieutenants Moudir Ould Bouna, ex ministre de Ould Taya , Mohamed Ould Brahim dit Dina , ancien secrétaire général de l’UTM  ,Mohamed Abdallahi Ould Didi …sont -ils mieux lotis. Tous symbolisent les pratiques sous Ould Taya .L’ossature de ce futur parti sera sans doute majoritairement constitué par des éléments du défunt PRDS. Où est le changement demandé? Où est le renouvellement de génération ? 

Pourquoi le président Sidi leur fait il de nouveau confiance. Eux qui ont manifesté un soir du 03 août pour célébrer la chute de Maaouiya. Bis répétait. 

La Maurtanie se méfie de ces gens -là. Ba Aliou Ibra, président du groupe des indépendants à l’assemblée et une des chevilles -ouvrière de ce nouveau parti a eu la clairvoyance de remarquer que ‘ celui qui a été mordu par un serpent craint une corde ‘ mais n’a pas eu le courage, lui et ses amis , de quitter la scène. Le serpent c’est eux et le mordu c’est le peuple. Le serpent ne mord pas une seule fois. Le serpent et le talon, tant qu’ils se rencontreront, il y aura un mordu. Devinez lequel. 

En attendant la machine présidentielle est lancée. Les réunions ont commencé. Les mensonges aussi. L’armée des courtisans se met petit à petit en place. Les affamés du pouvoir et donc des dividendes proposent leurs services. Ils tissent leurs toiles. Quitte à mentir et dilapider les biens publics. Les vociférateurs sont décidés à renouer avec les vieux démons : gabegie, menaces et dilapidation des biens publics. 

Ould Rzeizem et ses 06 lieutenants auront-ils l’autorité et la ruse politiques suffisantes pour régler d’éventuels problèmes ? Pas besoin. La planche à billet tournera et compensera la carence politique. 

Du reste ce parti -état n’aura pas à batailler pour s’imposer à Nouadhibou. Ici il y a longtemps que l’opposition a jeté l’éponge. Le ‘sniper’ El Ghassem Ould Bellali a balisé le terrain .L’élu du RD est désormais indépendant -dépendant c’est à dire en instance de rejoindre le parti du président. 

La bataille continue donc entre lui et les ‘traitres ‘ du 14 décembre qui lui ont ravi ‘sa ‘ mairie. 

  

ATHIE YOUSSOUF 

CP /NOUADHIBOU 

 


Actions

Informations



2 réponses à “NOUADHIBOU / EN ATTENDANT LE PARTI -ETAT”

  1. 23 10 2016
    Robert (00:21:47) :

    I and also my pals were analyzing the nice information and facts located on your site then instantly got a horrible suspicion I had not expressed respect to the website owner for those tips. These people ended up for this reason very interested to read through all of them and have now in reality been using these things. Appreciation for getting considerably kind and then for obtaining varieties of superior subject areas millions of individuals are really needing to discover. My very own honest regret for not expressing appreciation to sooner.

    http://www.brownpapertickets.com/profile/1966276

  2. 15 02 2017
    Wes Mcmullins (12:35:00) :

    Very nice post. I just stumbled upon your blog and wished to mention that I have truly enjoyed browsing your blog posts. In any case I will be subscribing in your feed and I’m hoping you write again very soon!

    http://gwy.360kao.com/home.php?mod=space&uid=1051325&do=profile&from=space

Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann