Coup de plume Par Kissima

11 09 2007
Coup de plume  Par Kissima 

Innocence terroriste ! 

Des enfants soldats engagés dans les guerres civiles et les génocides. Des enfants kamikazes pour les actes terroristes. On aura tout vu dans ce monde ! On est le 11 septembre. Il six ans des hommes avaient choisi de mourir pour punir l’Amérique. Du coup, ils ont emporté avec eux des milliers d’innocents. Depuis, le phénomène kamikaze islamiste ne cesse de faire ravage et de semer le malheur dans des familles paisibles.  Cette semaine en Algérie il s’est passé des choses horribles. Ce n’est pas nouveau dans ce Maghreb. Mais c’est inquiétant. D’autant plus inquiétant que c’est un enfant qui s’est fait exploser dans l’attentat contre une caserne de Boumerdès en Algérie. Cet enfant, un collégien, portait, sans doute, avec fierté le nom d’Abou Mossaâb Zerkaoui. Il n’avait que 15 ans selon un article publié sur le site du quotidien algérien El Watan. A cet âge, cet enfant devait être en train de passer des vacances, de préparer la rentrée scolaire. Il devait être ailleurs que dans un piège explosif ! Ailleurs vraiment! Combien d’autres comme lui attendent leur tour pour aller sur l’autel de martyrs ? Qui sait ? Ils sont peut-être partout ! Dans les écoles, dans les terrains de sports, dans les mosquées, dans les boutiques, dans nos maisons, dans les rues. Oui, nos enfants ont peut-être dans la tête quelques stratagèmes qui nous échappent ! 

Qu’avons-nous fait pour les mettre à l’abri des tentations ? Rien du tout. Bien au contraire, nous avons cultivé la misère dans nos foyers : misère culturelle, misère sociale, misère religieuse… Un coup d’œil sur les rues de Nouakchott par exemple : des enfants symbolisent la misère. Des ‘almoudos’ qui tendent la main pour rapporter du pognon aux maîtres de coran. Quand ils ne tombent pas dans les bras de quelque évangélisateur, il ne faut pas s’étonner un jour que les terroristes  fassent miroiter à ces pauvres enfants qu’ils iront au paradis en explosant au beau milieu d’une foule d’innocents. Au nom de l’islam, on fait mourir des enfants. Jusqu’à quand va-t-on continuer à apposer à cette religion de paix des noms de personnes violentes dans le verbe et dans l’action. Nous sommes à la veille du Ramadan, un mois de dévotion. De grâce, que nos imams et prêcheurs, nous épargnent les diatribes xénophobes et séditieuses. A nos enfants, ils doivent apprendre la citoyenneté, la tolérance, le savoir vivre. Autant de bonnes valeurs pour une vie pieuse et saine. Et n’oublions pas ceci : «Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne», V. HUGO 

 

kissimousman@yahoo.fr 

 

Source : La Tribune via www.barrada.unblog.fr 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann