• Accueil
  • > Régions
  • > Boghé :un coup de maître pour les jeunes de l’Association des jeunes de Dioullom (Dental),

Boghé :un coup de maître pour les jeunes de l’Association des jeunes de Dioullom (Dental),

27 08 2007

  

Pour un coup d’essai ça a été un coup de maître pour  les jeunes  de l’Association des jeunes  de Dioullom (Dental), village situé à 18 KM au nord-ouest de  la moughata’a de Boghé, d’organiser pour la première fois leurs 72 heures culturelles et sportive après 13 ans d’activité. Au cours de ces 72 heures, les jeunes ont pu faire revivre des pans entiers de la culture et la tradition qui avaient tendance à disparaître. C’est aussi un moment très fort où l’imam de la mosquée a présenté une conférence à l’intention de tous les participants sur « l’Islam et
la Jeunesse  ». Au cours de cette conférence, le conférencier dira que « l’Islam est en phase avec le développement et qu’il n’est pas contre la modernité et que la jeunesse actuelle doit se ressourcer pour toute activité ». Au cours du 2e jour, M. Djigo Moussa présentera une conférence relative à l’environnement. Le conférencier dira que « l’écosystème est vital pour toute vie (animale et végétale) et par conséquent, les jeunes doivent être à l’avant-garde de le protéger et de l’entretenir. Il faut noter que le village de Dioullom situé sur une dune de sable est complètement ombragé. Cela est dû à la vigilance des jeunes qui se sont constitués en comités de surveillance et de vigilance pour la nature. Plus de 20 ans, aucun arbre n’a été abattu, ni dans le village, ni dans les environs. Et le 3e jour a été consacré à un reboisement de certains sites du village. 

A l’ouverture des 72 heures culturelles, M. Aliou Djibril Sow, a prononcé un mot à l’intention des participants et les villages invités. Au cours de ce mot, M. Sow va axer son mot sur un idéal commun à tous qui doit être un développement socio-économique de son village d’une part, et d’autre part au développement de
la Mauritanie. Et cela ne peut se faire sans l’apport de la jeunesse. Dans son discours, il lancera un appel aux jeunes de « redynamiser certaines valeurs qui tendent à disparaître. Tout ce qui nous vient de l’étranger n’est pas bon ». Il faut rappeler que l’ONG APEM, par le biais de secrétaire général, Sow Mokhtar, leur seul partenaire, leur a apporté le soutien moral, du matériel sportif et une pépinière d’arbres à reboiser. Au cours de ces trois soirées qu’ont duré les activités, des artistes locaux ont animé des soirées culturels. Cependant, une touche particulière a été apportée par le grand communicateur traditionnel, Sy Cheikh qui usé de ses talents d’orateur pour animer les 72 heures. Enfin, des matches de football ont opposé les villages invités et les équipes locales. 

Il faut noter que tout au long des 72 heures, un esprit de fair-play a prévalu. Ce qui a permis aux jeunes de se donner rendez-vous pour la prochaine année pour faire encore mieux. 

                                       Abou Boubou Fall, 

                                        Cp. Brakna 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann