Les Echos Par Mohamed Fouad Barrada

1 08 2007
Les Echos Par Mohamed Fouad Barrada « L’unité dans la diversité demeure un atout » 

Comme elle est d’actualité, la question des déportés revient de plus belle. Comment les politiques mauritaniens la perçoivent-ils ? Qu’en est-il des journées de concertation ? Les extrémistes des deux bords vont-ils s’imposer ? La confrérie tidjaniya a-t-elle son mot à dire ? 

 « Il faut mener une enquête  allant dans le sens d’une vérité et  d’une réconciliation.  Le  passif Humanitaire doit être traité dans sa globalité », martèlent  des nationalistes arabes. « Cette question   des déportés   est instrumentalisée pour des fins personnelles et  idéologiques. La vérité sur le drame des années de plomb   ne doit pas être  traitée  avec une nuance inavouée. Des mauritaniens ont subi des atrocités de l’autre côté du fleuve. Plus grave, ils ont été assassinés eux aussi par  leurs propres compatriotes. », Précisent-ils. De hauts cadres du Parti Sawab confirment le fait qu’ils étaient   incriminés à tort dans les événements de 89 alors qu’à l’époque ils étaient loin des centres de décision.   A cela rétorquent  des observateurs  en disant « qu’un malheur  n’exclut pas un autre et que  les mauritaniens   ont été perdants de deux côtés. Il faut  alors résoudre ce problème sans  confondre les papiers. Il s’agit de la responsabilité de l’Etat et que celle-ci devrait  l’assumer ». D’autres nationalistes  arabes  Nasséristes ont  récupéré  ce dossier  des déportés pour  en faire un axe important dans  leur vision des choses. 

L’UFP  quant à lui   a eu la faveur d’être le seul parti à formuler des propositions   concrètes pour résoudre cette épineuse question des déportés. Sur le terrain, le pouvoir en place veut résoudre ce problème le plutôt possible. On évoque que des journées de concertation seront bientôt à l’ordre du jour. Entre la rapidité du traitement de la question et le recul de certains partis vis-à-vis de la question, les choses ne font pas toujours l’unanimité. 

 « Les remboursements,  la restitution des terres et la thématique judicaire  devrait être traités   avec beaucoup de vigilance  », explique un chroniqueur de la place. Le leader de l’opposition Ahmed O Daddah a , après un silence plus au moins inacceptable,  dévoilé  lui aussi ses craintes.   Une chose est sûre : des bailleurs de fonds et des organismes non gouvernementaux sont prêts à débloquer de l’argent. Reste à savoir si des  déportés voudraient déclencher des procédures judiciaires pour poursuivre les  responsables qui ont été à l’origine des malheureux événements  de 87,89, 91.   

Dans une optique de concertation, des dignitaires et des chefs de tribus sont invités à donner leurs avis afin de trouver  une solution radicale au problème. Focalisons cette concertation sur le côté religieux, notamment le rôle de la confrérie tidjaniya. Ils sont deux à être influents. La tendance de cheik Omar El vouti, El Haj Malik Sy et l’obédience Cheik Baye Niasse. La première  est accusée dans le livre blanc par l’ancien système de ne pas aider les mauritaniens  qui étaient au Sénégal en  89.   

En effet,  « l’expansion de la Tijâniyya en Afrique  doit beaucoup à l’ oeuvre de El Hadj Omar Tall et  à celle de ses successeurs tels qu’El Hadj Ablaye, Ibrahima Niasse, et notamment Malick Sy qui inscrivit sa démarche dans la continuation du grand Almamy (Imam en Peul). Les Muqaddam que ce dernier a formé ont ensuite répandu les enseignements de la confrérie dans leurs provinces d’origine.»  (Voir
La Tijâniyya : de l’Aghouat algérien aux plaines du Sénégal,  Bakary Sambe, site Oumma) 
Comme que les liaisons rituelles  jouent  beaucoup dans ces types d’affaires, il est indispensable d’impliquer les autres ailes. Ces ailes sont incontestablement influentes dans la vallée du fleuve. Elles peuvent  jouer un rôle non négligeable pour apaiser la haine. 

Le but en soi n’est  pas de provoqué  la hantise des uns ou des autres, le but encore est loin d’ être l’exploitation d’une composante sociale contre une autre. Certes la divergence d’opinions  est inhérente à l’esprit humain. Mais l’unité dans la diversité demeure un atout.  m_barrada@yahoo.fr 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann