• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 26 juillet 2007

Banque Mondiale et Mauritanie

26072007

La nouvelle stratégie du Groupe de la Banque mondiale pour la Mauritanie : améliorer la gouvernance et stimuler le secteur privé

Le Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui une nouvelle stratégie d’aide-pays (CAS) pour la Mauritanie pour la période 2008-2011. L’objectif général de cette CAS est de renforcer la gouvernance économique, de développer les capacités du secteur privé et de favoriser l’amélioration du climat de l’investissement, tout en continuant à lutter contre la pauvreté et les inégalités tant dans les villes qu’en milieu rural.

La nouvelle CAS illustre l’esprit de collaboration dans lequel travaillent le Groupe de la Banque mondiale, les autorités nationales et les partenaires du développement pour accompagner le développement du pays.
« Cette stratégie, que nous avons élaborée en coopération très étroite avec les autres partenaires du développement, vise à s’attaquer aux grands défis auxquels l’État mauritanien se trouve confronté sur le plan du développement durable. Elle met aussi en évidence les principaux domaines où nous sommes le plus à même d’aider le pays, afin d’obtenir un impact maximum sur la réduction de la pauvreté et d’améliorer les conditions de vie des Mauritaniens » explique James Bond, Directeur des opérations pour la Mauritanie.

Dans le cadre de la nouvelle CAS, les partenaires du développement collaboreront étroitement avec les pouvoirs publics mauritaniens pour améliorer la gestion des finances publiques, assurer la bonne gestion des revenus pétroliers et renforcer l’équilibre des pouvoirs entre les institutions publiques. La CAS appelle à accroître la participation des populations locales – notamment par un contrôle indépendant du portefeuille de la Banque – et à renforcer les capacités des organisations de la société civile.
Comme toutes les interventions précédentes de la Banque, la nouvelle CAS comporte cinq piliers alignés sur le second Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté de la Mauritanie (DSRP-2) autour des problématiques suivantes :

  • accélérer la croissance et maintenir l’équilibre macroéconomique ;
  • installer la croissance dans l’environnement économique des pauvres ;
  • développer les ressources humaines et généraliser l’accès aux services sociaux de base ;
  • améliorer la gouvernance et le renforcement des capacités ;
  • renforcer la supervision stratégique des programmes, le suivi, l’évaluation et la coordination.

Pendant les quatre années à venir, la Banque va renouer le dialogue avec le secteur privé dans le cadre d’un projet d’assistance technique au secteur privé et au secteur financier qui s’emploiera à faciliter le développement de ces deux secteurs en étroite collaboration avec la SFI et la MIGA.

Ce projet s’attachera à développer les investissements non pétroliers dans l’économie, à améliorer la solidité et l’efficacité du système financier mauritanien et à favoriser l’établissement de partenariats public-privé dans le secteur énergétique. Un nouveau projet de transport sera lancé pour préparer notamment un partenariat de ce type dans le secteur portuaire, et une analyse économique sur les sources de croissance aidera à identifier les secteurs potentiellement porteurs.
« Concernant les deuxième et troisième piliers du DSRP, la Banque contribuera à la réduction de la pauvreté dans le pays en améliorant la qualité et la disponibilité des services sociaux de base. Grâce à notre portefeuille actuel de projets ruraux et à une étude économique et sectorielle prévue sur les régimes fonciers, nous espérons diversifier et intensifier l’agriculture, et améliorer le contrôle de l’eau et l’accès aux droits fonciers » ajoute Francois Rantrua, Chef-pays en Mauritanie.
Le concours du Groupe de la Banque mondiale prendra la forme de différents instruments financiers, par exemple de prêts de l’IDA, de projets enclavés de la BIRD et de garanties, destinés à appuyer l’action des pouvoirs publics et à encourager l’investissement privé. La Banque financera par ailleurs un ensemble d’activités non financières, notamment des analyses détaillées et des services d’assistance technique sur des problèmes de développement durable concernant la Mauritanie.

Source : La Banque Mondiale

############

Pour plus d’informations sur les activités de la Banque mondiale en Afrique subsaharienne, visitez www.banquemondiale.org/afrique

Pour plus d’informations sur les activités de la Banque mondiale en Mauritanie, visitez www.banquemondiale.org/mauritanie et la page consacrée à la Stratégie d’aide-pays







bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann