Edito de La Tribune

24 07 2007

Edito de

La Tribune Par Mohamed Fall O.  Oumère

 

 Des morceaux de Mauritanie. C’est ce que retrouve le voyageur peu pressé. Celui qui sait perdre le temps dans les rues de N’Darr, nom local de Saint-Louis. Celui qui parle aux gens, furtifs compagnons d’un moment sur les routes qui mènent à l’un ou l’autre côté de
la Vallée ‘sénégalaise’. 

Dans le cimetière de N’Dar, gît entre autres noms illustres, Lemhaba Ould Taleb Imigine. Un érudit du milieu du 20ème siècle dont le portrait est fait dans le magnifique écrit de Gabriel Ferral (ma demeure fut l’horizon). Ouvrage où cet administrateur colonial raconte son aventure mauritanienne. Quelque part sur cette petite côte est née l’idée de la Mauritanie moderne. C’est ici que l’espace qui deviendra la Mauritanie, s’ouvrira à la modernité venue du sud. La rencontre entre des mondes qui sauront se compléter au lieu de s’affronter. Pour s’enrichir les uns les autres. 

D’Occident, viendront tous les marchands, métisses, européens, d’Orient viendront les syro-libanais (shwam), de l’hinterland viendront Bidhânes et négro-africains. C’est cette culture qui donnera ‘Ould Ebnou el Moghdad’, personnage mythique de tout l’espace maure malgré son appartenance Wolof et Toucouleur. Doudou Seck deviendra Ould Ebnou el Moghdad et sera ce poète émérite dont les poèmes sont repris pour meubler les nuits ‘blanches’ dans ce désert fait de poésie et de romanes jamais racontées. C’est bien lui l’auteur de : 

‘yakta’ biik nta yashaytâne/madhâlak ‘ayidli wahla 

Shiddawr ivshaybâni sudân/mâyitmallak zaghba kahla’ 

(soit maudit toi Satan/depuis le temps où tu me pièges 

Que veux-tu de ce vieux soudanais/qui n’a plus un cheveu noir’ 

C’est bien dans cette vieille bâtisse, aujourd’hui en ruine, que le même Ould Ebnou el Moghdad, avait l’habitude de recevoir princes, dignitaires et simples gens venus du fonds de la Mauritanie. C’est ici que des joutes poétiques l’opposeront aux Emirs Abderrahmane Ould Soueid’Ahmed, Sid’Ahmed Ould Ahmed Aïda, Ahmed Salem I… C’est ici qu’il recueillera les actes de sa ‘sacralisation’ par tout un peuple. 

‘Saalt ehl Mohamd Lehbib’ n’existe plus. Tout l’espace ‘mauritanien’ de Saint-Louis est tombé dans l’oubli. Pourtant dans les couloirs des hôtels, il y a toujours un rebus de cette Mauritanie. Ici des photos accrochées : celle de Mohamd Lehbib, Emir du Trarza et de sa femme Djiombet, reine du Walo, celle des princesses, des marabouts, commerçants, artisans… Des photos de l’époque qui donnent idée de la forte présence d’antan. 

Sur la route vers Dodel, on est frappé par la présence de l’Arabe. Sur les pancartes. Après tout c’est la langue de l’Islam et c’est bien cette religion qui unit tout la région. 

‘El Qouds Cherif’, c’est le nom d’un village. Bâti sur le lieu où un vénérable chef religieux mauritanien a trouvé la mort. 

Quand on arrive à Dagana, ma première préoccupation est de retrouver la tombe de Mohamed Ould Ebnou Ould Hmeida, génie du début du siècle dernier. Personne ne ait où elle est. Quand il est mort en 1952, il faisait nuit. Ceux qui ont participé à l’enterrement ne sont plus. Personne ne s’est occupé depuis de cette tombe. Pas même la trentaine de ministres de la culture qui se sont succédés depuis l’indépendance. Pourtant ils n’avaient rien à faire. 

Elimane Bocar, El Haj Oumar, Samba Guéladiogui, Koli Tengalla, Ba Bocar Ciré… les noms sont les mêmes… L’Histoire est la même. Le rayonnement de part et d’autre de la frontière. L’empreinte. La présence du souvenir. 

Qu’avons-nous fait de ces siècles de rêveries communes ? Qu’avons-nous fait de cet enracinement séculaire ? de cette richesse intarissable ? L’a-t-on dilapidée en quelques jours ? Comment a-t-on pu faire ? Comment a-t-on laissé faire ? 

Décidément, ils sont tristes, ces jours d’avril 1989. Nous sommes malheureux pour devoir regarder l’Histoire se faire recouvrir inexorablement d’un linceul de sable, et voir coupé le cordon ombilical qui nourrissait de sa sève nos corps chétifs. 

 


La Tribune n°359 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann