REGIONS

18 07 2007

Brakna : renouvellement des instances des CAPEC 

  

Conscient que la grande majorité de la population active de la Mauritanie est dans l’informel et que cette dernière brasse une forte manne financière et ne pouvant pas bénéficier des services de la banque. L’idée de créer la PROCAPEC qui est la maison mère et la CAPEC au niveau de la Moughataa , est apparue en 1993. C’est ainsi que  la Wilaya du Brakna a 3 CAPEC, contrairement aux autres qui n’en disposent qu’une exceptée la wilaya de Nouakchott, (celles de Mghgta Lahjar, d’Aleg et de Boghé). La CAPEC de Boghé a vu jour en 2005. Son objectif est de lutter contre la pauvreté, améliorer le quotidien de la population et de créer des activités génératrices de revenus. C’est ainsi qu’au début de juillet 2007, la CAPEC de Boghé compte 753 adhérents dont 431 hommes, 246 femmes et 58 coopératives. Tous les adhérents sont membres et sociétaires. La caisse offre plusieurs services : on peut en citer l’épargne et le crédit. La caisse a déjà offert plus de 76 564 000 à 489 bénéficiaires, 291 hommes, 189 femmes et 9 coopératives. Selon le gérant de la caisse, M. M’Bodj Harouna, les adhérent qui prennent du crédit s’acquittent à temps de leurs échéances et ce qui permet aux autres sociétaires d’en prendre. Quant à l’épargne, il a connu une augmentation de 400% en l’espace de 2 ans du fait de l’apport des sociétaires. A l’assemblée constitutive, tenue en avril 2005, le montant était de 10 652 260 et il est actuellement en date du 3 juillet 2007 à 40 394 000 . 

La caisse a une structure très légère qui lui permet de bien fonctionner. A sa tête M. M’Bodj Harouna, cadre compétent, discret, efficace et toujours à l’écoute et au service de ses abonnés. Il est épaulé pour cela par 3 agents. 

Pour la bonne marche de la caisse, la CAPEC de Boghé a organisé le 5 juillet une assemblée générale pour faire le bilan et le compte rendu des deux années passées. 

Les participants à l’assemblée ont été satisfaits du travail accompli par l’équipe. C’est dans ce cadre que le président du conseil d’administration, en l’occurrence Pape Moctar a été reconduit à son poste. Les membres du Conseil de surveillance et ceux du Comité de crédit ont également été élus à l’unanimité par les sociétaires. Ils bénéficieront de sessions de formation continue pour renforcer leurs capacités en vue de mener à bien leurs missions. 

                                                            Abou Boubou Fall 

                                                            Cp. Brakna 

  

  

Les maires du Brakna rencontrent leur ministre 

En marge de l’atelier de concertation sur le développement et l’éducation des jeunes enfants organisé le 7 et le 8 juillet 2007 à Aleg, par le Ministre chargé de la promotion de féminine, de l’enfance et de la famille, le Ministre de la décentralisation et de l’aménagement du territoire, Yahya O/ Kebd a profité de cette session pour rencontrer les Maires du Brakna pour la prise de contact et leur rappeler leur mission. Le Ministre dira : « vous êtes élus d’une manière démocratique et transparente et je vous félicite » et par conséquent vous ne devriez pas décevoir vos partenaires (administrés). Le Ministre dira : « certes, les moyens financiers mis à la disposition des communes sont très limités » il demande aux Maires d’utiliser d’une manière très judicieuse et rationnelle le FRD (Fond Régional de Développement). Ce dernier sera sensiblement augmenté dans un avenir très proche. Le Ministre dira aussi que l’absentéisme des Maires ne sera plus toléré et que son ministère sera toujours à leur côté pour les épauler. Il demande aux Maires d’opérer un changement de mentalité et  redynamiser leur association afin qu’ils puissent avoir un interlocuteur. A la fin de son exposé, les Maires prennent la parole pour évoquer les problèmes qu’ils rencontrent quotidiennement. 

Le premier à prendre la parole est Kane Amadou Tidjane, Maire de Dar El Barka. Il félicita le Ministre d’avoir pris l’initiative de rencontrer les Maires et les écouter  pour qu’ils puissent exposer leurs problèmes. Ils sont très nombreux et je ne vais en citer que la partie visible de l’iceberg. Tidjane dira que depuis qu’il est élu Maire il n’arrive pas à occuper son bureau du fait que les locaux de la mairie sont squattés par le commissaire de Dar El Barka qui refuse de les quitter. Il s’est plaint auprès du Hakem et du Wali. Cependant,sa plainte n’a pas eu d’échos favorables. Il travaille pratiquement dans la rue. 

Le forage de la localité est entre les mains d’un individu qui refuse de le restituer à la commune. Il demandera au Ministre de l’aider à solutionner ces problèmes. Le Maire de Maal Ahmed Ould Boybou dit que le changement que demande le Ministre doit venir du sommet et la base va suivre. Le Maire dira qu’ils n’ont aucune considération et aucun respect devant l’autorité administrative. Les Maires subissent quotidiennement des humiliations et des brimades de la part de l’autorité administrative. Enfin le Maire de Maal dira  vu les grandes superficies que couvrent les communes, il demande à l’Etat de leur affecter des voitures et leur attribue des salaires. Le Maire de Maghta Lahjar, Tahar O/ Verwa, se plaindra de l’attitude des receveurs municipaux qui sont souvent absents et quand le fonds régional arrive, ils en prélèvent plus de 15% et ils le donnent en plusieurs tranches. Ce qui rend le travail des mairies insignifiant. Il demande que les rapports avec l’administration ne soient plus des rapports de subordination mais de collaboration. 

Le Maire d’Aghchorguit, Sidi O/ Meïlid dira : « nous sommes toujours victimes de la brutalité des forces de l’ordre et qui refusent de nous apporter de l’aide. Pas plus tard que la semaine  passée j’ai été éconduit par un gendarme au poste d’Aghchorguit. Mon seul tort c’est d’avoir demandé de l’assistance pour l’accomplissement de ma mission. 

Vu le temps qui pressait et le Ministre avait d’autres engagements, le dernier à prendre la parole fut Dieng Mamadou Abdoulaye, le Maire de Aéré M’Bar. Il dira, que de toutes les communes de la Wilaya  : « ma commune est celle qui a le plus de problèmes particulièrement fonciers. Les anciennes autorités ont distribué pratiquement toutes les terres sans aucune forme d’art à eux-mêmes, à leurs proches, aux grands commerçants et à des militaires et sans que les autochtones n’en bénéficient ». 

A la fin de leur exposé le Ministre a pris la parole pour dire aux Maires que les problèmes qu’ils ont soulevés certains trouveront leurs solutions. C’est le cas soulevé par le Maire de Dar El Barka, les rapports avec l’autorité et la collaboration avec les forces de l’ordre. Et quant aux problèmes fonciers, cela ne concerne pas simplement la commune d’Aéré M’Bar mais toute la Mauritanie en souffre. Des études seront faites pour solutionner ces différends. A la fin de la rencontre, un incident s’est produit entre le Maire de Dar El Barka, Kane Amadou Tidjane et le DRS (Directeur Régional de la Sûreté ) du  Brbakna, le Maire essuiera l’ire du DRS, Mohamed O/ Ahmedou O/ Ahmed Houssein qui lui rappellera que la police continuera à occuper les lieux malgré ses protestations. 

  

Abou Boubou Fall 

CP Brakna 

  

 

Kaédi :
La CAPEC, un exemple à suivre. 

 

Le dimanche 1er juillet 2007,
la CAPEC organise une assemblée générale extraordinaire à l’Hôtel de Ville. 

A dix – sept heures, la salle des réunions était pleine à craquer. 

 

L’ordre du jour était ainsi libellé : 

 

§         Lecture du Coran, 

§         Mot du Président, 

§         Rapport du Gérant, 

§         Mot du Représentant de
la PROCAPEC, 

§         Election du Bureau. 

 

Le premier point est confié au nommé Cheikhatou. Sa voix triste et mielleuse a fait entendre des mouches voler dans la salle. 

 

Ensuite, c’est au tour du Président sortant, CAMARA Ibrahima de prendre la parole. Il remercie toute l’assistance d’être venue nombreuse et de dire que le Gérant a réalisé des performances, tous les clients s’étant acquittés honnêtement de leurs engagements. 

 

Le Gérant de
la CAPEC, tout sourire – c’est, murmurèrent quelques personnes dans la salle signe de toute sa satisfaction – prend la parole. 

Il va directement au but en nous présentant le tableau ci – dessous : 

 

CAPEC – Kaédi : 2004 – 2007. 

 

Années 

2004 

2005 

2006 

2007 

Membres 

1.060 

1.248 

1.377 

1.621 

Epargne Totale 

42.534.658 

55.861.557 

67.174.066 

73.094.796 

Crédits Octroyés 

29.817.150 

35.827.985 

39.673.318 

44.901.907 

  

Après un petit commentaire sur le tableau, le Gérant augmente « Désormais, l’adhésion est fixée à 2.000 (deux milles) Ouguiyas. Ceux qui avaient adhéré avec la somme de 5.000 (cinq milles) Ouguiyas seront remboursés de 3.000 (trois milles) Ouguiyas ». C’est là un véritable respect de la démocratie. 

 

- 1 - 

 

Après, c’est le Représentant de
la PROCAPEC, venu pour le renouvellement des instances d’exprimer sa joie. Il félicite tout le monde, des clients au Gérant passant par les membres du Bureau Exécutif et du Conseil d’Administration. 

Cette réussite dit – il est la vôtre. Il promet que les intérêts seront revus à la baisse ou même supprimés et que les prêts seront revus à la hausse pour mieux lutter contre la pauvreté. 

 

En ce qui concerne le dernier point, c’est – à – dire l’élection du bureau, Monsieur SOW Moctar Samba, 4éme Maire – Adjoint coupe au court ‘’Avoir une bonne équipe pour la gestion est chose rare dans ce pays. Cette équipe n’est pas à changer, elle est à récompenser’’. Là, des applaudissements étaient nourris. Tout le monde partageait cet avis. C’est ainsi que le bureau sortant a été presque reconduit dans sa totalité. 

 

Ainsi, il s’impose de demander à
la Mutuelle de Santé de Kaédi, au Crédit Municipal, à
la Commune elle-même, à toutes les coopératives et ONGs… de suivre l’exemple donné par
la CAPEC de Kaédi afin de sortir la ville de la pauvreté qui la lamine. 

 

SOW Moctar Samba 

CP / Gorgol 

Contact: 650.68.29    

 

Source :
La Tribune n°358
 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann