Répugner le Net…

16 07 2007


Se cacher derrière un pseudonyme et insulter tout un peuple, traîner dans la boue tout un pays et consacrer toute son énergie à opposer les Mauritaniens sur des bases racistes et sectaires est indigne et vil

Les visiteurs des sites et forums mauritaniens sur Internet ne finissent jamais de parcourir les messages sans être atteints de nausée. Il est terriblement triste de lire des conneries et des insultes entre Mauritaniens sur des bases qui sont loin d’être honorables pour le pays. Des Noirs tirent sur les Maures, des Haratines insultent des Soninkés et des Wolofs qui tiennent les Pulars responsables de leur situation. C’est écoeurant et désolant !

Les questions que tout ce beau monde d’Internautes pose, assis dans les salons feutrés à Nouakchott ou ailleurs, sont toutes intéressantes, mais ça déborde très vite. Le vase est creux. Il est communautaire jusqu’à la lie. Il est nauséabond comme la racine ambiante qui « dévore » l’existence de nos piteux internautes. C’est l’image d’une Mauritanie puante d’intolérance, de racisme, de renégats et des tribus qui ne savent que se chamailler. C’est la Mauritanie de la haine, de la démesure et de l’égarement.

Les intellectuels ou ceux qui prétendent l’être ne doivent  pas entretenir la haine entre nos communautés. Ils ne doivent pas abreuver le champ d’insultes et de propagation de la haine raciale. C’est abject. Chacun a certes la possibilité de dire ce qu’il pense. Mais nul ne doit faire l’apologie de la suprématie raciale, ethnique ou communautaire. La Mauritanie va suffisamment mal aujourd’hui pour qu’elle ait besoin d’autre chose que de la bonne parole, de la modération et de la voie juste.

Celle qui tend à rapprocher les positions et à raffermir l’unité de nos composantes dans le respect de chacune dans ce qu’elle a de plus sensible et de plus digne. Faire un acte de foi à la Mauritanie et parier sur son avenir passe par-là et non par les insultes de petits apprentis intellectuels qui n’arrivent pas à sortir de leurs carcans idéologiques désuets.

Les Mauritaniens ne sont pas obligés d’être tous d’accord sur une option ou sur une autre. Mais, à la limite, ils doivent se respecter quelles que soient leurs divergences. Le monde qui est curieux de nous connaître ou de découvrir notre pays et son peuple ne tardera pas à nous tourner le dos après une heure de recherche sur notre pays. Tellement l’image que nous donnons de nous-mêmes est négative.

Trahir son pays n’est pas seulement le vendre à l’étranger, nouer des relations diplomatiques avec telle entité honnie ou tel autre Etat répugné, détourner les derniers publics, faire l’apologie, pratiquer la discrimination. Est aussi un acte grave et dangereux de trahison, le fait de souffler sur les braises de la division. Comme le font certains sites sur net. Aussi bien en français qu’en arabe.

La plupart des auteurs que nous incriminons ici sont ceux qui écrivent par des prête-noms. Ils sont tellement lâches qu’ils n’osent même pas assumer les propos qu’ils tiennent. Nous imaginons qu’ils sont hypocrites et ignares. Un homme vrai, est un homme qui tient ouvertement un propos qu’il est capable d’assumer. Se cacher derrière un pseudonyme et insulter tout un peuple, traîner dans la boue tout un pays et consacrer toute son énergie à opposer les Mauritaniens sur des bases racistes et sectaires est indigne et vil.

Il revient aux administrateurs de ces sites de revoir leurs clauses de traitement avec les auteurs qui noircissent fréquemment leurs pages de balivernes, dignes des hommes des cavernes.
Au demeurant, il faut aussi saluer de brillants auteurs qui commettent, de temps en temps, des  textes qui font plaisir à lire. Ils réfléchissent pour leur pays et s’adressent à toute la Mauritanie. Ils se battent pour la promotion du Mauritanien et pour sa quiétude. C’est ce genre d’idées, de contributions que nous attendons de l’ensemble de ceux qui s’activent sur le net. Il ne sert à rien de s’embusquer derrière le petit clavier et tirer sur tout ce qui bouge : Sidioca, ZZ. Les Négro africains, les nationalistes, les Arabes, les Perses…

Faites des propositions, posez des thématiques de discussion et soyez lucides, calmes et surtout polis pour discuter loin des sentiers obscurantistes et des préjugés qui ne mènent qu’à l’élargissement du fossé déjà assez béant entre nos communautés.
Le Net des insultes révolte. Et nous répugnons ceux qui l’animent. Leur place est ailleurs. En tout cas, pas en Mauritanie. Parce qu’ils ne sont pas pour la Mauritanie.
Amar Ould Béjà
(L’Authentique)                              


Actions

Informations



Laisser un commentaire




bientôt tous en prison, bie... |
WADE - Président - |
la vérité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'1 République...
| sarkosy un espoir pour la f...
| Sylvie Trautmann